La forme de vitamine E la moins connue serait anticancer

Par Lanutrition.fr Publié le 12/12/2014 Mis à jour le 10/03/2017
L'autre forme de vitamine E, les tocotriénols, inhibent la croissance de cellules cancéreuses du poumon et du cerveau.

La vitamine E pourrait prévenir certains cancers, mais aussi aider à lutter contre. Dans un article paru en ligne dans BMC Complementary and Alternative Medicine, des chercheurs malaisiens ont montré l’action cytotoxique de certains isomères de vitamine E – des tocotriénols- sur des cellules cancéreuses.

Lire : Les suppléments de vitamine E réduisent la mortalité chez l'homme

La vitamine E est un antioxydant qui comprend 8 isomères : 4 tocophérols (alpha-, bêta, gamma, delta-), et 4 tocotriénols (alpha-, bêta, gamma, delta-). Les tocophérols sont très répandus dans l'alimentation occidentale, avec des teneurs élevées dans les huiles de soja (1550 mg/kg, dont 1021 mg de gamma-tocophérol) et de maïs (1440 mg/kg dont 1034 mg de gamma-tocophérol), les tocotriénols se rencontrent moins fréquemment. L'huile qui en renferme le plus est l'huile de palme (600 à 700 mg/kg). Les tocotriénols sont moins connus et moins étudiés : la plupart des suppléments qui contiennent de la vitamine E ne proposent que de l'alpha-tocophérol, c'est-à-dire un seul des 8 isomères qui pourtant ont des propriétés spécifiques.

L’objectif de cette étude était de comparer l’action des tocotriénols alpha, delta et gamma, sur des cellules cancéreuses humaines provenant de deux types de tumeurs : adénocarcinome du poumon et glioblastome (tumeur cérébrale). Les chercheurs ont mesuré la viabilité cellulaire et observé l’aspect des cellules. D’autres études avaient montré que les tocotriénols gamma avaient des effets anti-prolifératifs contre le cancer du sein, du foie, du côlon, l’adénocarcinome gastrique, les cancers de la prostate et du poumon.

Lire : Cancer colorectal : les multivitamines diminueraient le risque de polypes

Les résultats montrent que les traitements avec les tocotriénols inhibent la croissance des cellules cancéreuses. Les cellules cancéreuses traitées montraient des signes d’apoptose. Le nombre de cellules dont les morphologies changeaient dépendait des concentrations de tocotriénols.

L’apoptose correspond à un processus de « suicide cellulaire » : ce mécanisme était favorisé par les tocotriénols alpha, delta et gamma. Les tocotriénols induisaient des coupures d’ADN double brin, conduisant à l’activation de la caspase-8, une protéase impliquée dans l’apoptose.

Cette étude montre également que le delta-tocotriénol possède une meilleure efficacité pour induire l’apoptose, par rapport aux deux autres tocotriénols testés. C’est pourquoi les tocotriénols et en particulier l’isomère delta pourraient représenter une alternative pour traiter les cancers du cerveau et du poumon. Les tocotriénols peuvent traverser la barrière entre le sang et le cerveau, ce qui permettrait de les utiliser dans le cadre d’un glioblastome.

D’après les chercheurs, chaque isomère de vitamine E a son propre profil pharmacodynamique. Les tocotriénols diffèrent uniquement par la position de groupements méthyle, et il a été montré que cette position déterminait les activités antiprolifératives et apoptotiques. L'huile de palme apporte 72 mg de delta-tocotriénol par kg de poids.

Lim SW, Loh HS, Ting KN, Bradshaw TD, Zeenathul NA. Cytotoxicity and apoptotic activities of alpha-, gamma- and delta-tocotrienol isomers on human cancer cells. BMC Complement Altern Med. 2014 Dec 6;14(1):469.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top