L'aspirine pourrait protéger du cancer de la peau

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 30/05/2012 Mis à jour le 10/03/2017
L'utilisation de médicaments anti-inflammatoires comme l'aspirine ou l'ibuprofène diminuerait le risque de cancer de la peau.

Ce n'est pas la premirèe fois qu'une étude met en évidence un effet anti-cancer de l'aspirine. La prestigieuse revue The Lancet avait déjà publié en début d'année plusieurs études mettant en évidence que l'aspirine diminuait la survenue du cancer et la mortalité par cancer.

Cette fois, des chercheurs Danois ont examiné le lien précis entre la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ibuprofène, naproxène, etc.) et le risque de cancers de la peau.

En utilisant les registres de santé du Nord du Danemark, ils ont pu examiné le lien entre l'utilisation de tels médicaments et le risque de cancer de la peau sur près de 200 000 personnes. Les chercheurs ont montré que :

  • Les personnes qui utilisent deux médicaments anti-inflammatoires ou plus ont un risque de carcinome spinocellulaire diminué de 15% et un risque de mélanome malin diminué de 13% comparativement à ceux qui utilisent moins de deux anti-inflammatoires.
  • Plus les médicaments ont été utilisés longtemps, plus la diminution du risque est forte.
  • L'utilisation d'anti-inflammatoires comme l'aspirine ne diminue pas le risque de carcinome basocellulaire (le cancer de la peau le plus fréquent mais le moins dangereux) globalement.
  • L'utilisation d'anti-inflammatoires diminue le risque de carcinome basocellulaire dans les zones les moins exposées au soleil (par opposition au cou, à la tête ou aux bras).

Le carcinome basocellulaire (cancer de la peau le plus fréquent et le moins dangereux), le carcinome spinocellulaire et le mélanome malin (cancer le plus rare mais le plus dangereux) représentent presque l'ensemble de tous les cancers de la peau.

Comme nous l'expliquions dans un article précédent, l'utilisation abusive d'aspirine ou de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens présente des risques pour la santé. Une telle utilisation devrait donc se faire sous surveillance médicale.

A lire également : "Cancer de la peau, soleil et cabines UV, ce qu'on ne vous dit pas en 2012."

Référence : Jóhannesdóttir, SA, et al. CANCER, 2012.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top