L'aspirine, médicament anti-cancer ?

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 21/03/2012 Mis à jour le 10/03/2017
L'aspirine pourrait être utilisée comme médicament anti-cancer.

La nouvelle pourra sembler surprenante ou complètement banale si vous faîtes partie de ceux dont les grand-parents recommandaient une aspirine par jour pour vivre longtemps. Cette idée pourrait bien être parfaitement rationnelle, en tous cas dans certaines situations. En effet, des chercheurs viennent de montrer que l'aspirine peut non simplement diminuer le risque de développer un cancer mais aussi diminuer fortement la prolifération des cellules cancéreuses aux autres organes (les métastases).

Cette étude est le fruit du travail d'un groupe de chercheurs Anglais qui avaient déjà démontré en 2010 que l'aspirine diminuait la mortalité par cancer lors de prises au long cours (de 5 à 20 ans). Cette fois c'est l'impact a court terme qui a été mesuré. 51 études d'intervention ayant utilisé de l'aspirine à d'autres fins (problèmes cardiovasculaires) ont été décortiquées et le lien entre la consommation d'aspirine et le risque de cancer a été dégagé.

Résultat : Après 3 ans d'une prise quotidienne d'aspirine à faible dose, le risque de développer un cancer est réduit de 25% chez les hommes et de 23% chez les femmes. Le risque de mourir d'un cancer déclaré est réduit de 15% au bout de 3 ans et de 37% à partir de 5 ans. La propagation du cancer aux autres organes est réduite de 48% en trois ans. A la conclusion, les chercheurs sont clairs et succincts : ces données pèsent fortement en faveur de l'aspirine comme médicament anti-cancer. Les chercheurs déclarent : "Jusqu'alors, aucun médicament n'a jamais montré une capacité spécifique à réduire les métastases. Cela ouvre une ère nouvelle en matière de recherche en thérapeutique."

La précédente étude de ces chercheurs avait soulevé la question des effets secondaires de l'aspirine, notamment au niveau de l'estomac. L'auto-médication à base d'aspirine reste déconseillée en l'absence de suivi médical. Plusieurs études tendent d'ailleurs à montrer qu'une consommation régulière d'aspirine, même à faible dose, pourrait augmenter le risque de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), une pathologie qui impacte négativement les capacités visuelles. L'aspirine augmente aussi le risque de saignement dans la partie supérieure du tube digestif, le risque d'ulcère et celui d'accident vasculaire cérébral hémorragique. Autant dire que les indications de l'aspirine à dose quotidienne, au long cours, sont pour l'instant limitées (risques cardiovasculaires multiples en particulier chez les diabétiques ayant des antécédents d'infarctus) et qu'il faut consulter son médecin avant de se lancer dans une telle aventure.

Référence : Peter M Rothwell et al. Short-term effects of daily aspirin on cancer incidence, mortality, and non-vascular death: analysis of the time course of risks and benefits in 51 randomised controlled trials. The Lancet  21 March 2012.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top