Le régime méditerranéen empêche le cerveau de rétrécir avec l'âge

Par Lanutrition.fr Publié le 10/01/2017 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité
Plusieurs études récentes suggèrent que le régime méditerranéen limite le rétrécissement du cerveau dû à l’âge.

Un  vieillissement normal s’accompagne d’une diminution modérée du volume du cerveau (ou atrophie). Le cerveau commence à réduire de taille à l’âge adulte au fur et à mesure que nous perdons des neurones et des connexions entre eux. Cette perte normale de cellules nerveuses est différente du rétrécissement bien plus grave observé dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Comme Alzheimer, ce rétrecissement pourrait être influencé par l'alimentation. Quid du régime méditerranéen riche en légumes, fruits, céréales complètes, huile d’olive, poisson et qui est déjà associé à une faible inflammation, de meilleures fonctions cognitives, un risque réduit de maladies d’Alzheimer et de Parkinson, et une mortalité moindre par cancer ou maladie cardiovasculaire ?

Lire : Le régime méditerranéen

Un cerveau plus gros avec le régime méditerranéen

Dans une étude écossaise, les chercheurs ont étudié les habitudes alimentaires d’une cohorte de 967 personnes nées en 1936 (1936 Lothian Birth Cohort). Parmi les participants, 401 ont passé un IRM à trois ans d’écart : le premier vers 73 ans et le second à 76. Les chercheurs se sont intéressés au volume total, au volume de matière grise et à l’épaisseur corticale. L’adhérence au régime méditerranéen a été calculée en fonction de réponses à des questionnaires alimentaires à l’âge de 70 ans, trois ans avant le premier IRM. Les participants ne souffraient pas de démence.

En comparant les deux IRM, les chercheurs ont trouvé qu’une faible adhérence au régime méditerranéen était associée à une réduction plus importante de volume cérébral sur trois ans. Les personnes âgées qui suivent un régime de type méditerranéen perdraient donc moins de volume cérébral que les autres.

La consommation de poisson ou la faible consommation de viande ne semblait pas être responsable ; ceci suggère que les autres composantes du régime ou la combinaison de l’ensemble des aliments jouaient un rôle dans l’association entre cerveau et alimentation. Pourtant d'autres travaux ont suggéré que le poisson participait aux effets bénéfiques du régime méditerranéen sur le cerveau.

Plus de matière grise grâce au poisson du régime méditerranéen ?

Dans une autre étude datant de 2015, les chercheurs ont recueilli les données concernant 674 personnes, âgées en moyenne de 80 ans et ne présentant pas de signes de démence. Les participants ont répondu à un questionnaire alimentaire concernant leur alimentation lors de l’année écoulée puis ont passé un IRM du cerveau environ 7 mois après avoir répondu au questionnaire.

Les personnes ayant un régime alimentaire riche en fruits et légumes frais, poissons, légumineuses et huile d’olive, qui consomment des quantités faibles à modérées d’alcool et qui mangent moins de viande et de produits laitiers avaient un rétrécissement du cerveau plus faible que les personnes qui n’ont pas ce genre d’alimentation. Les personnes dont l’alimentation se rapprochait le plus du régime méditerranéen avaient un volume du cerveau plus important de 13,1 mL que celles qui ne suivaient pas le régime méditerranéen. Leur volume de matière grise était 5 mL plus important et leur volume de matière blanche 6,41 mL plus grand. Ici, c’était  la consommation élevée de poisson et la faible consommation de viande qui influençaient le plus cette association.

« Ces résultats sont très intéressants, ils montrent qu’il est possible de prévenir l’atrophie du cerveau et les effets du vieillissement du cerveau en adoptant une alimentation saine » dit le Dr Yian Gu, auteur de l’étude. Manger plus de poissons et moins de viande est associé à un plus faible rétrécissement du cerveau. « Consommer 85 à 150 g de poisson par semaine et pas plus de 100 g de viande par jour apporterait une protection importante contre la perte des cellules du cerveau, équivalente à 3 ou 4 ans de vieillissement »

Les bénéfices du régime méditerranéen proviennent notamment des acides gras oméga-3 du poisson qui permettent de garder les cellules nerveuses en bonne santé, du vin rouge et d'autres sources d'antioxydants et des vitamines du groupe B qui peuvent aider à ralentir l’atrophie du cerveau.

Lire : les oméga-3 préserveraient le volume du cerveau

 

Le régime méditerranéen protège le cerveau

Une autre étude de 2015, conduite par Emilio Ros et son équipe de l'université de Barcelone, a suivi 447 participants âgés de 55 à 80 ans et jouissant de toutes leurs facultés intellectuelles, qui ont été divisés en trois groupes. Deux groupes ont suivi le régime méditerranéen avec en plus 30 g de noix (noix, noisettes et amandes) par jour ou cinq cuillères à soupe d'huile d'olive extra vierge par jour. Le troisième groupe, agissant comme groupe contrôle, a reçu la consigne de suivre un régime alimentaire pauvre en matières grasses. Les participants ont été suivis pendant une durée médiane d'un peu plus de quatre ans. L’étude fait partie d'une enquête plus large, qui a impliqué près de 7500 participants est connue sous le nom de PREDIMED.

Lire l'entretien avec le responsable de l'étude PREDIMED

Les résultats montrent que, par rapport au groupe de contrôle, les fonctions de mémorisation sont restées soutenues dans le groupe régime méditerranéen plus noix, tandis que l’attention et les fonctions exécutives ainsi que les facultés cognitives ont plutôt bénéficié du régime méditerranéen plus huile d'olive.

Les fonctions cognitives ont moins baissé dans les groupes qui suivaient les régimes méditerranéens enrichis probablement parce que ceux-ci apportent des antioxydants et des agents anti-inflammatoires, selon les auteurs de l’étude. L'huile d'olive et les noix sont riches en composés phénoliques qui pourraient contrecarrer les processus oxydatifs dans le cerveau, conduisant à la neurodégénérescence.

Le Dr Ros indique que les participants à l’étude d’intervention ont reçu 1 litre d'huile d'olive par semaine, destinés à l'ensemble du foyer. Il recommande, en prévention du déclin cognitif lié à l'âge, d’ajouter 5 cuillères à soupe d'huile d'olive ainsi qu’une poignée de noix par jour à leur régime alimentaire.

2 livres pour aller plus loin : Un cerveau au top (Lire un extrait ICI  >>) et Un cerveau à 100% (lire un extrait ICI >>)

Sources

Michelle Luciano, Janie Corley, Simon R. Cox, Maria C. Valdés Hernández, Leone C.A. Craig, David Alexander Dickie, Sherif Karama, Geraldine M. McNeill, Mark E. Bastin, Joanna M. Wardlaw, Ian J. Deary. Mediterranean-type diet and brain structural change from 73 to 76 years in a Scottish cohort. Neurology, 2017; 10.1212/WNL.0000000000003559 DOI: 10.1212/WNL.0000000000003559

Gu, Yian PhD; Brickman, Adam M. PhD; Stern, Yaakov PhD; Habeck, Christian G. PhD; Razlighi, Qolamreza R. PhD; Luchsinger, Jose A. PhD; Manly, Jennifer J. PhD; Schupf, Nicole PhD; Mayeux, Richard MD; Scarmeas, Nikolaos MD. Mediterranean diet and brain structure in a multiethnic elderly cohort. Neurology, Publish Ahead of Print, 21 October 2015.

Valls-Pedret C, Sala-Vila A, Serra-Mir M, Corella D, de la Torre R, Martínez-González MÁ, Martínez-Lapiscina EH, Fitó M, Pérez-Heras A, Salas-Salvadó J, Estruch R, Ros E. Mediterranean Diet and Age-Related Cognitive Decline: A Randomized Clinical Trial. JAMA Intern Med. 2015 Jul;175(7):1094-103. doi: 10.1001/jamainternmed.2015.1668

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top