Les ados qui mangent mal sont-ils moins intelligents que les autres ?

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 30/09/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Les adolescents de 14 ans qui mangent surtout des plats à emporter, des aliments frits et transformés et des boissons sucrées ont des performances cognitives diminuées à l’âge de 17 ans

Il est bien connu que les habitudes alimentaires influencent le poids et la santé. Ce que l’on sait peut-être moins c’est qu’elles peuvent également avoir un impact sur les performances cognitives. C’est en tout cas ce que rapporte une nouvelle étude parue dans le Journal of Child Psychology and Psychiatry. Chez les ados de 14 ans, un régime alimentaire riche en plats à emporter, aliments frits, viande transformée et boissons sucrées, est associé à des performances cognitives diminuées à l’âge de 17 ans.

L’adolescence est une période importante pour le développement du cerveau. Il se produit une réorganisation structurelle et fonctionnelle du cerveau, en partie due aux modifications hormonales au cours de la puberté. La nutrition est un facteur qui influence le développement génétiquement programmé du cerveau.

Beaucoup d’études ont étudié l’influence de l’alimentation au cours de la petite enfance sur le développement du cerveau mais peu de travaux à ce jour portent sur l’association entre nutrition et performance cognitive au cours de l’adolescence.

Lire : l'introduction du lait de vache avant un an nuit au développement psychomoteur du bébé

Quelques études rapportent les effets d’aliments ou d’habitudes alimentaires en particulier (consommation de poisson, petit déjeuner ou pas, supplémentation en zinc ou fer….) sur les performances cognitives. Ici, les chercheurs ont étudié l’effet de l’alimentation dans sa globalité sur les performances cognitives.

Dans cette étude, les 602 participants nés entre 1989 et 1992 appartiennent à la Western Australian Pregnancy Cohort (Raine) Study. A l’âge de 14 ans, leurs habitudes alimentaires ont été évaluées grâce à un questionnaire et à 17 ans les adolescents ont été soumis à des tests pour une évaluation de leur performance cognitive.

Les habitudes alimentaires ont pu être classées en deux catégories : saines (alimentation riche en fruits et légumes, légumineuses, poisson) et occidentales (beaucoup de plats à emporter, aliments frits et transformés, charcuteries, boissons sucrées). Les chercheurs ont calculé un score d’adhérence à chacun des 2 types de régimes alimentaires.

Les résultats montrent que plus les apports alimentaires des adolescents correspondent au régime occidental, plus les performances cognitives sont faibles, en particulier en ce qui concerne le temps de réaction, la capacité mentale, l’attention visuelle, l’apprentissage et la mémoire.

Au contraire, les participants ayant une consommation élevée en fruits et légumes à feuilles verts ont obtenu de meilleurs résultats aux tests de performance cognitive. « Ce résultat peut s’expliquer par la teneur en micronutriments des légumes à feuilles verts, et notamment la présence de folates associés à de meilleures performances cognitives dans des études précédentes » dit le Dr Anett Nyaradi, auteur de l’étude.

Selon le Dr Nyaradi, plusieurs facteurs peuvent expliquer la diminution des performances cognitives associée au régime occidental, comme par exemple la teneur en acides gras oméga-6 dans les aliments frits et la viande. Le métabolisme fonctionne mieux avec un ratio de 1:1 entre oméga 3 et oméga 6. Or, avec un régime occidental ce ratio peut passer à 1:20 voire 1:25.

« L’adolescence représente une période critique pour le développement du cerveau. Il est possible qu’une mauvaise alimentation représente un facteur de risque important au cours de cette période. C’est en tout cas ce que soutiennent nos résultats » conclut le Dr Nyaradi.

Il s'agit d'une étude d'observation, sur un petit nombre de participants, qui ne permet pas de cconclure à une relation de cause à effet.

 

Lire : un régime à charge glycémique élevée diminuerait les performances cognitives

Source

Nyaradi A, Foster JK, Hickling S, Li J, Ambrosini GL, Jacques A, Oddy WH.Prospective associations between dietary patterns and cognitive performance during adolescence. J Child Psychol Psychiatry. 2014 Sep;55(9):1017-24. doi: 10.1111/jcpp.12209. Epub 2014 Feb 13.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top