Les femmes qui se couchent et se lèvent à la même heure sont plus minces

Par Lanutrition.fr Publié le 20/11/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Les jeunes femmes qui se couchent et se lèvent aux mêmes heures et dorment suffisamment, ont moins de graisses corporelles.

Dormir de 8 h à 8 h ½ tous les jours, en se couchant et se levant à heures régulières : cette formule pourrait permettre de garder la ligne, d’après une nouvelle étude publiée en ligne dans American Journal of Health Promotion.

Un manque de sommeil peut avoir des conséquences sur le poids. D’après cette nouvelle étude, la constance du sommeil et sa qualité ont aussi une influence sur le pourcentage de graisses dans le corps.

Lire : 5 causes méconnues de surpoids - Ennemi n°1 : le manque de sommeil

Pour savoir s’il existait une relation entre les caractéristiques du sommeil (durée, qualité...) et le pourcentage de graisses corporelles, des chercheurs ont recruté 330 femmes de 17 à 26 ans dans 2 universités américaines. Pendant 7 jours consécutifs, ils ont enregistré les données concernant le sommeil et l’activité physique des participantes.

La qualité du sommeil était liée à la composition du corps en graisses. Ainsi, les jeunes femmes dont la durée de sommeil était constante, c’est-à-dire celles qui allaient au lit et se levaient à peu près aux mêmes horaires, avaient moins de graisses corporelles : celles qui avaient plus de 90 min de variation dans la durée de leur sommeil ou dont l'heure de réveil variait de plus de 90 mn avaient plus de graisses corporelles que celles qui avaient moins de 60 min de variation. La régularité de l'heure de réveil semblait particulièrement importante.

De plus, dormir moins de 6 h ½  ou plus de 8 h ½ par nuit était associé à la présence de plus de graisses corporelles. La durée "optimale" de sommeil chez ces jeunes femmes paraissait aller de 8h à 8h30 mn. Il faut rappeler que la durée du sommeil "normal" varie avec l'âge. Pour des adultes plus âgés une durée de 7 heures est considérée comme suffisante.

Un sommeil peu efficace était aussi lié à la présence de plus de graisses dans l’organisme.

Pour le professeur Bruce Bailey, principal auteur de ces travaux, c’est une question d’horloges internes : ne pas les respecter a un impact sur la physiologie.

Par conséquent, un sommeil constant et de bonne qualité limiterait le risque d’excès de graisses corporelles chez les jeunes femmes. Pour bien dormir, il est conseillé de faire de l’exercice le jour, maintenir sa chambre à une température fraîche et de se coucher dans le noir.

Lire : Retrouvez le sommeil

Source

Bailey BW, Allen MD, Lecheminant JD, Tucker LA, Errico WK, Christensen WF, Hill MD. Objectively Measured Sleep Patterns in Young Adult Women and the Relationship to Adiposity. Am J Health Promot. 2013 Nov 7.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top