Les flavonoïdes du persil, des raisins, des baies préviendraient le diabète

Par Lanutrition.fr Publié le 23/01/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Un régime riche en flavonoïdes présents dans les baies, raisins, fines herbes, préviendrait le diabète de type 2.

Des apports élevés en flavonoïdes limiteraient la résistance à l’insuline et permettraient un meilleur contrôle du glucose sanguin. D’après de nouveaux résultats parus dans Journal of Nutrition, des aliments comme les fines herbes (persil, thym…), les baies, les raisins, diminueraient aussi l’inflammation.

Les flavonoïdes sont des polyphénols qui donnent leur couleur aux fruits et légumes. Ces molécules ont des propriétés antioxydantes intéressantes pour la santé. Il en existe plusieurs catégories : flavanones, anthocyanines, flavan-3-ols, flavonoïdes polymériques, flavonols et flavones.

Lire : Les fruits et légumes les plus riches en polyphénols

Des chercheurs britanniques ont examiné les associations entre les apports alimentaires en flavonoïdes, la résistance à l’insuline et l’inflammation. 1997 femmes âgées de 18 à 76 ans, en bonne santé, et provenant de l’étude TwinsUK, ont participé. Leurs apports en flavonoïdes ont été évalués grâce à des questionnaires alimentaires. Des échantillons sanguins ont été prélevés pour analyser les marqueurs biologiques du contrôle de la glycémie et de l’inflammation. Les auteurs se sont concentrés sur les flavones, qui sont trouvées par exemple dans le persil, le thym, le céleri, et les anthocyanines, présentes dans les baies, les raisins, et d’autres fruits et légumes de couleur rouge ou bleue.

Lire : Un composant du persil et de la camomille rend les cellules cancéreuses mortelles

Des apports élevés en anthocyanines et flavones étaient associés de manière significative à une résistance plus faible à l’insuline, grâce à une diminution des concentrations d’insuline. Pour Aedin Cassidy, l’auteur qui a mené cette recherche « Une résistance élevée à l’insuline conduit au diabète de type 2. Donc nous observons que les personnes qui consomment des aliments riches en ces deux composés –comme les baies, les fines herbes, les raisins, le vin- sont moins susceptibles de développer la maladie. » Les femmes qui consommaient le plus de flavones avaient amélioré leurs niveaux d’adiponectine, une protéine qui aide à contrôler la glycémie.

Les aliments riches en anthocyanines étaient aussi associés à des niveaux plus bas d’inflammation. Ces associations existaient pour des apports que l’on pouvait réellement atteindre dans l’alimentation. Or l’inflammation chronique est impliquée dans différentes pathologies : diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, maladies neurodégénératives.

Lire : Une portion de fruits rouges par jour pour la santé cardiovasculaire

En conclusion, des apports élevés en anthocyanines et flavones pourraient limiter la résistance à l’insuline et l’inflammation chez les femmes.

Source

Jennings A, Welch AA, Spector T, Macgregor A, Cassidy A. Intakes of anthocyanins and flavones are associated with biomarkers of insulin resistance and inflammation in women. J Nutr. 2014 Feb;144(2):202-8. doi: 10.3945/jn.113.184358.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top