Lutéine et zéaxanthine contre la rétinopathie diabétique

Par Lanutrition.fr Publié le 11/03/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Des expériences sur le rat montent qu’un complément alimentaire contenant des caroténoïdes prévient la rétinopathie diabétique.

La lutéine et la zéaxanthine, deux caroténoïdes trouvés dans les légumes verts à feuilles et le jaune d'oeuf,  permettraient de prévenir la rétinopathie de patients diabétiques. C’est ce que suggère une nouvelle étude de l’Institut Kresge Eye de Détroit, et qui paraît dans Nutrition & Metabolism.

La rétinopathie est une complication du diabète qui peut conduire à la cécité. Elle est provoquée par l’augmentation du stress oxydatif dans la rétine et les capillaires rétiniens. La rétine présente alors des anomalies liées à un état inflammatoire. L’apoptose (mort cellulaire programmée) s’accélère dans les capillaires rétiniens ce qui conduit à la dégénérescence des capillaires. Les mitochondries, c'est-à-dire les structures cellulaires qui produisent de l'énergie,  fonctionnent moins bien et l’ADN mitochondrial est endommagé. Le stress oxydatif touche aussi les photorécepteurs.

Lire : Les complications du diabète

L’objectif de cette étude était d'examiner l’effet des compléments nutritionnels contenant des caroténoïdes sur la rétinopathie diabétique. Des rats mâles diabétiques ont reçu une alimentation complémentée en zéaxanthine (40 mg dans 1 kg d’alimentation), lutéine (20 mg dans 1 kg), acide alpha-lipoïque (750 mg dans 1 kg), oméga-3 (650 mg d’EPA et 500 mg de DHA pour 1 kg) et d’autres nutriments. Des rats témoins ont reçu une alimentation standard.

Les caroténoïdes sont des pigments organiques présents dans l’œil et ayant des propriétés antioxydantes ; ils protègent les cellules des dommages des radicaux libres. Ils ne sont pas synthétisés par les animaux, et doivent donc être fournis par l’alimentation. On trouve de la lutéine et de la zéaxanthine dans les légumes verts (chou, épinards, brocoli…), l’œuf ou le maïs. La lutéine et la zéaxanthine présentes naturellement dans la rétine ont des activités antioxydantes et protectrices importantes. Or le diabète diminue les niveaux de lutéine et de zéaxanthine de la rétine. Lutéine et zéaxanthine pourraient permettre aussi de lutter contre la dégénérescence maculaire et la cataracte.

Lire : Dégénérescence maculaire : vers un complément alimentaire encore plus efficace

Résultats : la complémentation en caroténoïdes a évité l’augmentation de l’apoptose des cellules capillaires et les anomalies rétiniennes associées au diabète. Ceci a donc prévenu la perte de cellules capillaires et la rétinopathie. Il y a aussi eu une réduction du stress oxydatif, des dommages aux mitochondries rétiniennes et une protection des cellules non-vasculaires, comme les photorécepteurs, permettant une meilleure fonction neuronale.

Au niveau moléculaire, le complément alimentaire a aussi eu un effet sur le VEGF, un facteur important pour la vascularisation et qui joue un rôle dans la rétinopathie : les taux de VEGF de la rétine sont restés normaux chez les rats diabétiques complémentés. La complémentation a aussi prévenu l’augmentation du facteur NF-kB ans la rétine, ce qui permettrait de réduire l’état inflammatoire.

Par conséquent, la complémentation a prévenu la rétinopathie due au diabète et maintenu une fonction rétinienne normale, en agissant aux stades précoces de la maladie. Des compléments en caroténoïdes pourraient donc constituer une thérapie peu coûteuse pour prévenir la rétinopathie des patients diabétiques, et ainsi leur éviter de perdre la vue.

Source

Kowluru RA, Zhong Q, Santos JM, Thandampallayam M, Putt D, Gierhart DL. Beneficial effects of the nutritional supplements on the development of diabetic retinopathy. Nutr Metab (Lond). 2014 Jan 30;11(1):8. doi: 10.1186/1743-7075-11-8.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top