Mangez des noix, vous pourriez vivre plus longtemps

Par Juliette Pouyat Publié le 06/03/2015 Mis à jour le 21/07/2017
Les hommes qui mangent le plus de noix ont un risque de mortalité toutes causes diminué par rapport à ceux qui n’en consomment quasiment jamais

Des études précédentes ont montré que la consommation de noix permet d’améliorer la santé cardiovasculaire. Cette nouvelle étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition montre une association inverse entre la consommation de noix et le risque de mortalité toutes causes et par maladie cardiovasculaire.

Lire : les caractéristiques des noix, noisettes et amandes fraîches

Les noix –mais aussi les cacahuètes- sont riches en nutriments tels que les folates, la niacine, la vitamine E et la vitamine B6. Ces aliments sont également riches en acides gras insaturés (notamment alpha-linolénique oméga-3 pour les noix), fibres alimentaires et minéraux (magnésium, potassium…).

Lire : les noix de Grenoble remportent la palme des oléagineux

« En raison de leur teneur en vitamine E et acides gras insaturés, ces aliments ont notamment des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires qui pourraient avoir un bénéfice sur la santé globale » expliquent les auteurs. « Certaines études d’observation et de petits essais cliniques ont montré que la consommation de noix diminue le risque de maladie cardiovasculaire et de diabète de type 2 ». « Il se pourrait que les noix aient un effet bénéfique sur le cholestérol sanguin, les marqueurs de l’inflammation et la fonction endothéliale ».

Certaines études ont également montré l’effet anti-cancer des noix qui, grâce à leur teneur en micro-nutriments, combattent les radicaux libres et l’inflammation, souvent impliqués dans l’augmentation du risque de cancer.

Lire : on peut manger des noix chaque jour sans prendre un gramme

Dans cette étude, les chercheurs de Harvard ont étudié l’effet de la consommation de noix (et de cacahuètes) sur la mortalité à partir des données concernant les participants à la Physicians’ Health Study (PHS). 20742 hommes âgés de 67 ans en moyenne ont complété un questionnaire alimentaire pour évaluer leur consommation de noix. Les chercheurs précisent dans leur article que  la consommation de noix peut également inclure les cacahuètes, aucune distinction n’ayant été faite dans le questionnaire.

Pendant le suivi qui a duré environ 10 ans, 2732 décès ont été enregistrés. Les résultats montrent que ceux qui consomment le plus de noix (au moins 5 portions par semaine) ont un risque de mortalité toutes causes diminué de 26% par rapport à ceux qui en consomment rarement voire jamais.

Ces résultats confirment ceux d’études antérieures : des chercheurs ont trouvé que, chez ceux qui consomment des noix fréquemment (au moins 7 portions par semaine), le taux de mortalité est abaissé de 20% par rapport à ceux qui n’en consomment jamais. De la même façon, ajouter 30g de noix à un régime méditerranéen permettrait de diminuer de 28% le risque d’incidents cardiovasculaires.

Lire : les noix vont-elles nous préserver d'Alzheimer?

Le mécanisme physiologique par lequel les noix améliorent la santé n’est pas encore clairement élucidé, cependant les études rapportent que les noix ont un rôle bénéfique à de multiples niveaux : elles abaissent la pression artérielle –notamment en raison de leur faible teneur en sodium et de leur teneur élevée en magnésium et potassium, améliorent le profil lipidique, diminuent l’inflammation et augmentent la sensibilité à l’insuline.

Le point fort de cette étude est le nombre de participants et la durée du suivi, presque une décennie. Cependant, les auteurs soulignent qu’ils ont mis en évidence une association, pas une relation de cause à effet. « D’autres études devront être menées pour généraliser ces résultats car dans cette études les participants n’étaient que des hommes, médecins de profession ».

Pour tout savoir sur les aliments antioxydants, et le potassium, lire : Le guide des aliments antioxydants (lire un extrait ICI  >>) et Potassium, mode d'emploi (lire un extrait ICI  >>)

Source

Hshieh TT, Petrone AB, Gaziano JM, Djoussé L. Nut consumption and risk of mortality in the Physicians' Health Study. Am J Clin Nutr. 2015 Feb;101(2):407-12. doi: 10.3945/ajcn.114.099846. Epub 2014 Dec 17.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top