Plus d'oméga-3 dans le lait des vaches nourries au lin

Par Lanutrition.fr Publié le 28/01/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Les vaches laitières qui reçoivent du lin produisent du lait plus intéressant sur le plan nutritionnel, selon une nouvelle étude de l'Oregon State University.

Leur lait contient plus d'acides gras oméga-3 et moins de graisses saturées, selon l'étude. Les régimes riches en graisses saturées pourraient à long terme, nuire à la santé, tandis que ceux qui sont riches en acides gras oméga-3 et d'autres acides gras insaturés peuvent réduire le risque de maladie cardiaque.

Traditionnellement, les aliments pour bétail consistent en un mélange de maïs, céréales, luzerne et autres graminées fourragères avec pour résultat de faibles concentrations d'acides gras oméga-3 et d’autres acides gras polyinsaturés dans les laitages, selon Gerd Bobe, auteur principal de l'étude, qui a été publiée en ligne dans le Journal of Dairy Science.

Dix vaches gestantes ont été nourries avec des quantités variables de graines de lin thermo-extrudées - jusqu'à sept pour cent de leur alimentation quotidienne. Les chercheurs ont tenté d'identifier la quantité de graines de lin qui permettrait de maximiser la quantité d'oméga-3 dans le lait et les produits laitiers sans nuire à leur production et leur texture.

Le lin contient des quantités importantes d’acide alpha-linolénique, le chef de file de la famille oméga-3. L’organisme l’utilise tel que mais aussi pour synthétiser d’autres acides gras oméga-3 à longues chaînes (EPA et DHA entre autres) qui jouent un rôle important dans la régulation du rythme cardiaque, la fluidité du sang, la diminution des phénomènes inflammatoires, l’équilibre de l’humeur.

L'étude a révélé qu'en donnant aux vaches jusqu'à six kilos de lin par jour, le profil lipidique des laitages est amélioré sans que la production et la texture du lait soient altérées.  A raison d’un peu moins de 3 kilos environ par jour, la part des acides gras saturés dans la matière grasse du lait entier a chuté de 18 pour cent, celle des acides gras polyinsaturés a augmenté de 82 pour cent, et le niveau des oméga-3 a augmenté de 70 pour cent par rapport au régime sans lin. Des améliorations similaires ont été observées dans le beurre et le fromage.

Malgré tout, les graisses saturées sont restées majoritaires, représentant plus de la moitié des acides gras dans les produits laitiers.

Les chercheurs ont également noté qu’avec moins d’acides gras saturés, le beurre est plus tendre et moins collant. En outre, les vaches ont produit la même quantité de lait en mangeant des graines de lin.

Le lin est plus cher que les aliments du bétail traditionnel, mais il pourrait constituer un complément alimentaire à prix abordable pour les vaches parce que les produits enrichis en oméga-3 peuvent se vendre un peu plus cher.

Du lin est déjà donné à des poules pour améliorer la qualité nutritionnelle du jaune. Certains élevages de porc l’utilisent aussi pour faire un jambon plus riche en oméga-3.

Source :

S.P. Oeffner, Y. Qu, J. Just, N. Quezada, E. Ramsing, M. Keller, G. Cherian, L. Goddick, G. Bobe. Effect of flaxseed supplementation rate and processing on the production, fatty acid profile, and texture of milk, butter, and cheese. Journal of Dairy Science, 2013; 96 (2): 1177

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top