Plus on prend ses repas en famille, plus on est mince

Par Lanutrition.fr Publié le 07/11/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Le poids des enfants comme celui des parents est lié à la manière dont les repas sont pris en famille.

Pas de télévision et toute la petite famille qui discute autour de la table du repas : voici, selon une étude publiée dans Obesity, la manière dont devraient se passer les repas familiaux pour limiter l'IMC (indice de masse corporelle) de chacun.

L’obésité des jeunes peut avoir différentes causes. Bien sûr, une alimentation déséquilibrée, la sédentarité, jouent un rôle. Récemment, il a été prouvé que des enfants qui dorment plus auraient moins faim la journée et donc mangeraient moins.

Lire : Un enfant qui dort plus mange moins

Dans cette nouvelle étude, c’est tout le rituel qui entoure les repas familiaux qui est mis en cause. Brian Wansink (université Cornell), auteur de Conditionnés pour trop manger, et Ellen van Kleef, de l'université de Wageningen aux Pays-Bas, ont étudié les relations entre la façon dont sont pris les repas et le poids des membres de la famille. L'étude a inclus 190 parents et 148 enfants. Les parents ont rempli un questionnaire sur les habitudes suivies au moment du repas : préparation, lieu, discussions à table…

Résultats : Le rituel du repas étaient corrélé à l’IMC des parents comme des enfants. Plus les parents avaient un IMC élevé, plus ils avaient tendance à manger devant la télévision. De plus, le fait de manger à table dans la salle à manger ou la cuisine, était lié à un IMC moins élevé à la fois chez les parents et les enfants. Etrangement, les filles qui aidaient leurs parents à préparer les repas étaient plus susceptibles d’avoir un IMC plus élevé, mais ceci ne se vérifiait pas chez les garçons. En revanche, les garçons pour qui le repas représentait un vrai moment social, avec des discussions autour de la table, avaient un IMC moins élevé. Ceci était surtout vrai dans les familles où l'on restait à table jusqu’à ce que chacun ait fini de manger.

Le lieu où a lieu le repas est important : d’après Brian Wansink, « En fait, manger n’importe où ailleurs que dans la cuisine ou la salle à manger était lié à des IMC plus élevés à la fois chez les parents et les enfants ».

Ces résultats soulignent l’importance de l’aspect social du repas pris en famille. Une hypothèse est que le fait de passer un moment en société dépasse les pulsions qui poussent à trop manger (par exemple seul devant un écran). Le rituel peut aussi rendre plus « acceptables » des aliments qui n’attirent pas forcément au départ. C'est l'effet qui a été observé avec le gâteau d’anniversaire qui est toujours meilleur avec son rituel, à savoir la chanson et les bougies !

Lire : Le gâteau d'anniversaire est meilleur avec la chanson et les bougies

Conclusion : idéalement, lors du repas familial, les parents devraient éteindre la télévision, discuter avec leurs enfants, et veiller à ce que tous restent à table jusqu’à la fin du repas.

Source

Wansink B, Van Kleef E. Dinner rituals that correlate with child and adult BMI. Obesity. Oct 2013.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top