Raisin, myrtille et vitamine D stimulent l'immunité

Par Lanutrition.fr Publié le 23/09/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Le resvératrol du raisin et du vin rouge et le ptérostilbène de la myrtille, associés à la vitamine D, stimulent un gène important dans la réponse immunitaire innée.

Manger des myrtilles, du raisin rouge et faire le plein de vitamine D permettraient de booster le système immunitaire. C’est ce que suggèrent des chercheurs de l’Institut Linus Pauling dans un nouvel article paru dans Molecular Nutrition and Food Research.

Le système immunitaire humain comprend l'immunité acquise, qui se construit au fur et à mesure que l'organisme rencontre des antigènes, et l'immunité innée. La réponse innée agit en première ligne lors d’une infection. Elle fait intervenir par exemple les macrophages, mais aussi un peptide antimicrobien appelé CAMP (cathelicidin antimicrobial peptide). Cette molécule naturellement produite par l’organisme permet de lutter contre des infections bactériennes. L’expression de CAMP est augmentée grâce à la vitamine D.

Lire : La vitamine D est un antibactérien naturel

Dans cette étude, des chercheurs américains ont voulu identifier des molécules capables de stimuler l’expression du peptide antibactérien. Pour cela, ils ont analysé 446 molécules ; deux composés sont sortis du lot : le resvératrol que l’on trouve dans les raisins rouges et le ptérostilbène provenant de la myrtille.

Le resvératrol a été l’objet de dizaines d’études pour ses différents bénéfices supposés : santé cardiovasculaire, lutte contre le cancer, réduction de l’inflammation... Il serait aussi efficace pour améliorer les performances sportives.

Lire : Du resveratrol pour la performance sportive

Les chercheurs ont montré que le resvératrol et le ptérostilbène fonctionnent en synergie avec la vitamine D. Ces deux molécules stimulent l’expression du gène CAMP, qui joue un rôle clé dans la réponse immunitaire innée. En combinant ces composés avec de la vitamine D, l’impact biologique est supérieur que lorsqu'ils sont administrés séparément. La vitamine D joue elle aussi un rôle immunitaire important ; elle modifie l’expression de centaines de gènes, dont de de nombreux ayant un rôle immunitaire.

Lire : La vitamine D améliore l'expression de près de 300 gènes

Bien que ces résultats aient été obtenus in vitro, ils renforcent l’intérêt de ces aliments pour augmenter la réponse immunitaire innée. Celle-ci est particulièrement importante à l'heure actuelle, car de nombreux antibiotiques perdent de leur efficacité. Les stilbénoïdes sont justement des composés produits par les plantes pour combattre les infections.

Pour la première fois, il a été montré que des composés stilbénoïdes peuvent booster la réponse immunitaire innée en combinaison avec la vitamine D3, ce qui permet de mieux comprendre comment l’alimentation améliore la fonction immunitaire.

Le ptérostilbène a aussi été étudié pour ses bénéfices vis-à-vis de la santé cardiovasculaire, la fonction cognitive et l’asthme.

Lire : Santé : les myrtilles pourraient prévenir l'asthme

Source

Guo C, Sinnott B, Niu B, Lowry MB, Fantacone ML, Gombart AF. Synergistic induction of human cathelicidin antimicrobial peptide gene expression by vitamin D and stilbenoids. Mol Nutr Food Res. 2013 Sep 14. doi: 10.1002/mnfr.201300266.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top