Sucres ajoutés : plus on en avale, plus on risque l'infarctus

Par Juliette Pouyat Publié le 29/04/2015 Mis à jour le 10/03/2017
La consommation de sucres ajoutés -sous forme de sirop de maïs à haute teneur en fructose - augmente le risque cardiovasculaire. Et les effets nocifs sont visibles en seulement 2 semaines

Une nouvelle étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition montre que des boissons sucrées qui contiennent des sucres ajoutés -sous forme de sirop de maïs à haute teneur en fructose- en quantité faible, moyenne ou élevée augmentent significativement les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, même lorsqu’elles sont consommées pendant seulement 2 semaines par des jeunes adultes en bonne santé. C’est la première étude à montrer que cette relation est dose-dépendante, c’est-à-dire que plus on consomme de sucres ajoutés présents dans les boissons sucrées, plus le risque cardiovasculaire augmente.

Le fructose ajouté est utilisé par l'industrie pour sucrer de nombreux aliments, pur ou associé à du glucose (sirop de glucose-fructose, sirop de maïs à haute teneur en fructose). Grâce à son pouvoir sucrant élevé, il a peu à peu remplacé le saccharose, notamment dans les boissons sucrées. Mais ses effets néfastes sur l'organisme sont de plus en plus pointés du doigt : infiltration graisseuse du foie, surpoids, augmentation du risque de diabète de type 2 et de maladie cardiovasculaire...

Lire : petite histoire du sirop de glucose-fructose

De nombreuses données épidémiologiques suggèrent que des apports élevés en sucres ajoutés (saccharose, sirop de maïs à haute teneur en fructose) ou en boissons sucrées sont associés à une dyslipidémie, aux maladies cardiovasculaires et au syndrome métabolique. "Les données antérieures indiquent qu’aux Etats-Unis la consommation moyenne de sucres ajoutés - soit 13 à 14% des calories quotidiennes chez les 20-60 ans et 16% chez les enfants et adolescents- est associée à une augmentation de 18% du risque de décès par maladies cardiovasculaires" expliquent les auteurs.

Lire : le sirop de glucose-fructose serait plus toxique que le sucre blanc

Dans cette nouvelle étude, les 85 participants – des hommes et des femmes âgés de 18 à 40 ans- ont été placés dans 4 groupes. Durant les 15 jours de l’étude, ils ont bu des boissons sucrées contenant du sirop de maïs à haute teneur en fructose dans différentes proportions : 0%, 10%, 17,5% et 25% de leurs besoins énergétiques quotidien. Le groupe de contrôle - 0% de fructose ajouté- a consommé une boisson sucrée à l’aspartame.

Au début et à la fin de l’étude, les chercheurs ont effectué plusieurs collectes d’échantillons de sang pour suivre les modifications dans les niveaux de lipoprotéines, triglycérides et acide urique, tous connus pour être des indicateurs du risque de maladie cardiovasculaire.

Les résultats montrent que ces facteurs de risque augmentent lorsque la dose de sirop de maïs à haute teneur en fructose augmente. Même les participants du groupe 10% - le groupe ayant consommé le moins de sucres ajoutés - présentent une augmentation de leur cholestérol-LDL et de leur triglycérides entre le début et la fin de l’étude. (Le cholestérol-LDL en soi n'est pas toxique comme on le croit trop souvent, mais son augmentation rend compte d'un déséquilibre métabolique sous-jacent qui, lui, peut favoriser les maladies cardiovasculaires.)

« Ces résultats indiquent clairement que les participants sont très sensibles aux effets nocifs des sucres alimentaires en excès dans une large fourchette de niveaux de consommation » dit Kimber Stanhope, auteur de l’étude. De plus, l’étude qui n’a duré que 2 semaines montre à quel point une consommation excessive de sucres peut induire des dérèglements métaboliques rapidement.

Des études d’intervention alimentaires soigneusement contrôlées sont nécessaires pour poursuivre la recherche et déterminer quel niveau de sucre ajouté il serait prudent de ne pas dépasser” soulignent les auteurs.

Lire : le fructose ajouté transforme le foie des enfants en "foie gras"

Source

Stanhope KL, Medici V, Bremer AA, Lee V, Lam HD, Nunez MV, Chen GX, Keim NL, Havel PJ. A dose-response study of consuming high-fructose corn syrup-sweetened beverages on lipid/lipoprotein risk factors for cardiovascular disease in young adults. Am J Clin Nutr. 2015 Apr 22. pii: ajcn100461. [Epub ahead of print]

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top