Toujours pas de lien prouvé entre les jeux vidéo et les actes de violence

Par Sarah Amiri Publié le 06/08/2019 Mis à jour le 06/08/2019
Actualité

Les médias et le gouvernement américains s’attaquent encore aux jeux vidéo après la fusillade survenue samedi 3 août 2019 au Texas. Mais les études scientifiques vont à l’encontre de cette explication. 

Pourquoi c’est important

Avec près de 300 fusillades de masse depuis le début de l’année 2019 dont celle, récente du samedi 3 août à El Paso, la presse américaine s’interroge, à la suite de son Président, sur l’influence potentielle des jeux vidéo violents tels que « Call of Duty » dont le tireur aurait fait allusion sur internet. Pour Donald Trump, « les jeux vidéo macabres et effroyables » contribuent à une « glorification de la violence ».

Cependant toutes les études sur le sujet sont unanimes : elles ne trouvent aucun lien de cause à effet prouvant que les jeux vidéo déclenchent des comportements violents.

L’étude

Selon les recherches, les jeux vidéo augmenteraient à court terme les pensées et les sentiments agressifs, mais aucun comportement violent ne semble en découler.

Patrick Markey, professeur de psychologie à l'Université Villanova, qui travaille sur les jeux vidéo, a ainsi découvert dans ses recherches récentes que les hommes qui commettent des actes de violence graves jouent en fait moins aux jeux vidéo violents que la moyenne des hommes. Environ 20 % s'intéressaient aux jeux vidéo violents, contre 70 % de la population générale selon lui. 
« Ces jeux violents pourraient être des catharsis : loin de provoquer le passage à l'acte, ils permettraient au contraire de calmer les pulsions des personnes violentes, ou du moins de les occuper un certain temps » explique le chercheur.

En pratique

Si les jeux vidéo n’ont a priori aucun impact sur le comportement, ils peuvent représenter une menace pour le développement de l’enfant, avec notamment une dégradation de la mémoire et des capacités d’apprentissage, mais aussi des problèmes de sommeil. 

Les jeux vidéo auraient également tendance à appauvrir les relations sociales. Par ailleurs, les joueurs quotidiens seraient de plus gros consommateurs de cannabis que les joueurs occasionnels.

À lire aussi : Choisir entre les jeux vidéo ou les amis et Les jeux vidéo nuisent à l’apprentissage 

Pour protéger les enfants des éventuelles conséquences des jeux vidéo, il important de rester attentif au temps qu’ils passent devant les écrans même s’il est difficile de déterminer une durée adaptée. Le moment de jeu doit aussi être pris en compte : on évite le matin avant l’école (ce qui peut provoquer des troubles de la concentration importants) et le soir avant le coucher (afin de prévenir d’éventuels troubles du sommeil). 
 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top