Déclarer la guerre à la cellulite

Par Lanutrition.fr Publié le 31/03/2006 Mis à jour le 21/11/2017
Minces ou enrobées, les femmes sont 95% à être touchées par la cellulite.Quelles sont aujourd’hui les meilleures armes anti-capitons ?

L’ennemi est cerné

A l’origine de la cellulite, l’adipocyte, une cellule de l’hypoderme, réservoir de graisses aux capacités de stockage quasiment illimitées : sa taille peut-être multipliée par 60 ! Les adipocytes sont regroupés en petites vésicules séparées par des cloisons inextensibles. Les adipocytes en augmentant de volume entraînent un étirement des cloisons. Il se forme des dépressions visibles à la surface de la peau qui devient matelassée : c’est la peau d’orange. Les adipocytes gorgés de graisse compriment les vaisseaux sanguins et lymphatiques. La microcirculation et les échanges cellulaires sont alors perturbés ce qui favorise la rétention d’eau dans les tissus.


Pourquoi elle et pas moi ?

Il est clair qu’il existe une prédisposition génétique à la cellulite. Par exemple, la culotte de cheval a souvent un caractère héréditaire. La cellulite est favorisée par le surpoids et une alimentation trop riche en sucres rapides et en graisses. Elle apparaît aussi parfois au moment de la puberté ou plus tard, à la ménopause, bref à chaque fois que des bouleversements hormonaux s’opèrent. Enfin, la cellulite est très souvent liée à l’insuffisance veineuse.


Est-il facile de perdre de la cellulite ?

Tout dépend de son origine. On se débarrasse plus facilement d’une cellulite hormonale que d’une cellulite d’origine veineuse ou congénitale. S’il est utopique d’espérer les faire disparaître totalement, les capitons peuvent être grandement atténués en empêchant l’accumulation de nouvelles graisses, en incitant les cellules à se débarrasser de leur réserve et en favorisant le drainage des tissus.


6 actions anti-capitons


1- Mettez vos cellules graisseuses au régime

Surveillez votre poids et plus encore ce que vous mangez. Si les graisses sont montrées du doigt, on oublie trop souvent le sucre. Le sucre en excès entre dans les adipocytes où il est transformé en graisse. Eliminez de votre alimentation tous les sucres rapides : viennoiseries, sodas, barres chocolatées, biscuits etc.

2- Faites les bons exercices

L’exercice physique tonifie la peau en même temps qu’il améliore la circulation veineuse. Préférez les exercices en aérobie en restant dans votre zone de fréquence cardiaque d’endurance car ce type d’effort mobilise les graisses : marche, ski de fond, cyclisme, natation.

3- Améliorez la microcirculation

Pour cela, rien de mieux que la phyto : vigne rouge, marronnier d’Inde, hamamélis, fragon pour diminuer la perméabilité des capillaires, orthosiphon, piloselle contre la rétention d’eau.

4- Brûlez les graisses avec le thé vert

Les feuilles de thé vert stimulent la lipolyse et la thermogenèse : les graisses de réserve sont mobilisées plus vite. De plus le thé vert freine l’absorption intestinale des graisses et des sucres en inhibant partiellement certaines enzymes digestives.

5- Massez-vous avec une crème à la caféine

Qu’est-ce qui est efficace : la crème ou le massage ? Les deux. La caféine en application restructure la peau. Le massage favorise le drainage des tissus. Pratiquez le palper-rouler, une technique de massage qui a fait ses preuves : on saisit le pli cutané pour l'enrouler et le dérouler. Cette gymnastique restructure le tissu conjonctif, relance les circulations sanguine et lymphatique et facilite l'élimination des toxines.

6- En dernier recours, la liposuccion

Cette technique chirurgicale consiste à extraire des dépôts graisseux localisés. Elle permet d’éliminer la graisse profonde mais ne traite pas l’aspect de peau d’orange. On peut affiner différentes zones du corps : l’intérieur et l’extérieur des cuisses, les hanches, l’abdomen, les genoux, les mollets et le dessous des bras. Les prix sont variables en fonction des zones à traiter (de 1 800 à 2 700 €).

A découvrir également

Back to top