C'est confirmé : l'argent ne fait pas le bonheur

Par Marie-Céline Ray - Journaliste scientifique Publié le 10/02/2021 Mis à jour le 11/02/2021
Actualité

Une étude récente indique que les sociétés les moins centrées sur les échanges monétaires sont aussi les plus heureuses.

Pourquoi c’est important

Chaque année, des études internationales mesurent le niveau de bonheur des habitants dans le monde. Ainsi, le World Happiness Record qui classe les pays selon leur degré de bonheur place souvent en tête de peloton les pays scandinaves, comme la Finlande et le Danemark.

En France et en Occident, la croissance économique est souvent présentée comme un facteur de bien-être pour la population. Dans nos sociétés occidentales, l’argent est une monnaie d’échange incontournable pour accéder à des biens, de la nourriture, des produits de santé, un logement, des loisirs… Mais il est des régions dans le monde où l’argent est moins présent. Les habitants y sont-ils plus malheureux ?

Lire aussi : Le bonheur est danois

L'étude

Cette étude parue dans la revue PLOS One a été réalisée par des chercheurs des universités McGill (Canada) et de Barcelone (Espagne). Les auteurs ont voulu connaître le bien-être subjectif de populations vivant dans des sociétés peu centrées sur la circulation d'argent, et qui n’étaient pas toujours évaluées dans les enquêtes internationales sur le bonheur.

Les chercheurs ont travaillé au Bangladesh et sur les îles Salomon, deux pays à très faibles revenus. Dans chaque pays, ils ont étudié une zone rurale et une zone urbaine. Ils ont ainsi passé du temps dans de petites communautés de pêcheurs. Ils ont choisi ces populations car elles ne manquaient pas de nourriture et pouvaient vivre sans argent, grâce aux moyens de subsistance présents sur place. En tout, 678 personnes ont été interviewées (moyenne d’âge : 37 ans). 85 % étaient des hommes car il était difficile d’interviewer des femmes au Bangladesh pour des raisons culturelles. Sur les îles Salomon, les réponses étaient similaires entre les hommes et les femmes, mais au Bangladesh le mode de vie des hommes et des femmes était très différent.

Les auteurs ont trouvé que les sociétés qui utilisaient le plus l’argent (par exemple les villes du Bangladesh) étaient moins heureuses. Inversement, les populations où l'argent circule peu avaient un haut niveau de bonheur, comparable à celui mesuré dans les populations scandinaves, les « championnes » du bonheur dans le monde. Ceci suggère que le bonheur n’est pas forcément lié à la croissance économique. Pour Chris Barrington-Leigh, professeur à l’université McGill, « lorsque les gens sont à l'aise, en sécurité et libres de profiter de la vie au sein d'une communauté forte, ils sont heureux, qu'ils gagnent ou non de l'argent.»

En pratique

Comment transposer ces résultats dans notre pays ? Au-delà de l’aspect économique, cette étude semble confirmer que le contact avec la nature apporte du bien-être. De nombreux autres travaux suggèrent que le temps passé en extérieur, dans la nature, est favorable à la santé physique et mentale, et réduit le niveau de stress. Par exemple, la sylvothérapie, le « bain de forêt », a un effet déstressant et positif sur l’humeur.

Des livres pour aller plus loin : La marche afghane pour tous, Les 3 émotions qui guérissent

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top