Le coût de la pollution automobile en Europe : 60 milliards d’euros

Par Julien Hernandez Publié le 28/11/2018 Mis à jour le 28/11/2018
Actualité

La pollution de l'air par les particules dégagées par les automobiles et autres véhicules roulant au diesel dégrade notre santé et engendre des frais de santé énormes pour les états de l’Union. 

Pourquoi c’est important 

La pollution atmosphérique causerait 4 millions de décès prématurés chaque année dans le monde. Elle provoque aussi des problèmes respiratoires, des maladies cardiovasculaires et certains cancers. De plus, elle augmente la mortalité toutes causes confondues. 

Lire aussi : La pollution tue en augmentant le risque cardiovasculaire

Selon une récente étude indépendante, le double impact économique et sanitaire de la pollution automobile est inquiétant.

Ce que dit l’étude 

Cette étude commandée par l’Alliance Européenne de Santé Publique et dirigée par une organisation de chercheurs indépendants a été publiée le 27 novembre 2018. 

Concernant les liens entre pollution et santé, les scientifiques ont réalisé une revue de la littérature scientifique et des interviews d'experts. Par la suite, ils ont effectué plusieurs calculs afin d’en savoir davantage sur les frais de santé induits par la pollution de l’air. Leurs conclusions sont claires et distinctes : 

  • L’effet (éprouvé et/ou probable) des particules fines, du monoxyde d'azote (ou NO), de l’ozone et d’autres gaz moins connus sur la santé humaine est indéniable. 
  • Le coût économique des frais de santé pour l’Europe est colossal. Il oscille entre 62 et 72 milliards d’euros selon les méthodes de calcul utilisées (en comparaison, l'Europe dispose d'un budget total de 145 milliards d'euros pour la santé, selon les chiffres de 2015).

Ce rapport apporte donc la confirmation sans doute possible que la pollution environnementale est de plus en plus préoccupante et que des actions doivent être entreprises rapidement afin d’éliminer progressivement les principaux coupables (moteurs diesels entre autres) de la circulation. Néanmoins, il existe également beaucoup de controverses sur l’utilisation des véhicules qualifiés de « zéro émission ». 

Lire aussi : Pollution + bruit : une addition qui fait mal

En pratique 

Si vous pouvez difficilement vous prémunir contre les particules nocives contenues dans l'air (à moins de porter toujours un masque anti-pollution fort peu seyant), vous pouvez adapter votre mode de vie pour essayer de contrebalancer l’effet délétère de cette pollution (activité physique, alimentation riche en composés protecteurs, gestion du stress, bon sommeil, etc.).

Lire aussi : Pollution atmosphérique : les compléments alimentaires qui protègent

Vous pouvez également éviter facilement d’autres types de pollution non pris en compte dans cette étude (pesticides, plastique, certaines perturbateurs endocriniens, etc.) pour éviter l'effet cumulatif.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top