L'épilation au laser est-elle efficace ?

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 24/10/2006 Mis à jour le 21/11/2017
Article
Cire chaude ou froide, rasoir, crème, épilateur… toute femme qui traque les poils disgracieux connaît ces méthodes d’épilation. Elles sont pratiques, faciles à réaliser chez soi mais présentent l’inconvénient de devoir être renouvelées régulièrement si on veut conserver une peau lisse. Moins utilisée mais bien plus efficace sur le long terme, l’épilation au laser permet de se débarrasser presque définitivement des poils. LaNutrition.fr vous dit tout sur cette technique d’épilation.

Comment ça marche ?

Comme de nombreuses découvertes scientifiques la découverte des effets du laser sur les poils s’est faite par hasard : on s’est aperçu que les poils ne repoussaient plus sur les zones de peau traitées par laser pour enlever des tatouages.Le laser émet une lumière invisible qui traverse la peau et est ensuite absorbé par les pigments. Dans le cas des tatouages, ce sont les pigments présents dans les encres qui sont visés et détruits par le laser. Mais ce ne sont pas les seuls pigments qui se trouvent dans la peau. En effet les poils et les follicules pileux (lire encadré) contiennent de la mélanine – le pigment qui donne leur couleur aux poils – qui peut également absorber l’énergie émise par le laser. Ces pigments sont brûlés par la lumière du laser, ainsi que les follicules qui les contiennent. Les poils ne pourront dont plus être synthétisés.En même temps, une technique de refroidissement est utilisée sur la zone traitée. La température, de -1 à -3°C, permet de limiter la brûlure dans la peau et d’anesthésier localement la zone à épiler. 

Qu'est-ce qu'un poil ?

Les poils poussent sur toute la surface de la peau, excepté la paume des mains et la plante des pieds. Leur taille et leur longueur varient en fonction de leur implantation : sur les paupières ils sont si courts qu’ils restent dans la peau, alors que sur la tête les cheveux peuvent parfois atteindre 8 m de long.

Tous ces poils, aussi différents qu’ils paraissent, ont la même structure. Ils sont constitués d’une tige de kératine qui s’amarre environ à 4 mm sous la peau au niveau du bulbe ou follicule pileux. On peut donc diviser le poil en 2 parties : la racine, qui se trouve sous la peau, et la tige qui est la partie visible. La couleur est obtenue par la mélanine, un pigment qui est présent aussi bien sur le poil lui-même que dans le bulbe.

Chaque poil est relié à un minuscule muscle – le muscle arrecteur – responsable de la chair de poule, et parfois à une glande sébacée qui est à l’origine de la transpiration.

Le traitement nécessite généralement entre 3 et 6 séances. Cela dépend de la zone à traiter et de sa taille. Autre paramètre important : tous les poils ne peuvent pas être détruits au même moment, seuls ceux qui sont en phase anagène sont vulnérables au laser (lire encadré).

Cycle de pousse du poil

Le cycle de pousse du poil comprend 3 phases, dont la longueur varie en fonction du type de poil :

  • La phase anagène : période pendant laquelle le poil pousse
  • La phase catagène : la croissance du poil s’arrête
  • La phase télogène : le poil va tomber, poussé par le poil qui va le remplacer

C’est durant la phase anagène que le follicule est en pleine activité de synthèse. C’est à ce moment qu’il crée la mélanine. Lors des phases suivantes le follicule est au repos : la synthèse de mélanine cesse et les bulbes ne peuvent plus être détruits par le laser.

Pour qui ?

Au départ, seules les personnes à peau blanche et poils foncés pouvaient utiliser avec succès l’épilation laser. Pourquoi cette spécificité ? Les personnes à peau mate ou noire doivent leur couleur à une présence accrue de mélanine dans les cellules du derme. Or les lasers « classiques », tels l’Alexandrite, ne font pas de différence entre la mélanine des poils et celle de la peau : ils détruisent les deux ! Les personnes à peau foncée risquaient donc d’hériter de nombreuses cicatrices et brûlures après une séance d’épilation. Mais ce problème a été résolu par l’apparition au début des années 2000 d’un nouveau type de laser : le Yag.

Les lasers Yag cherchent leur cible plus en profondeur et n’agissent qu’au niveau du bulbe du poil. De ce fait ils ne détruisent pas la mélanine de la peau et n’endommagent pas cette dernière. Ces lasers sont presque aussi efficaces que l’Alexandrite. Ils éradiquent sans problème les poils durs du visage, des jambes, du maillot, etc., mais n’agissent pas sur les poils fins et laissent tout de même un léger duvet.

Mais les personnes à poils clairs et blancs ne peuvent pas bénéficier de l’épilation à L’Alexandrite ou au Yag. En effet les poils blonds ou blancs ne contiennent que peu ou pas du tout de mélanine. Ils n’absorbent donc pas la lumière de ces lasers. On peut faire autant de séances qu’on le souhaite, les poils ne seront jamais détruits. Pour remédier à ce problème une nouvelle technique vient d’apparaître : la radiofréquence (voir interview). Mais elle reste marginale car la progression de l’épilation est très lente.

En conclusion : presque tout le monde peut se faire épiler par laser. Toutefois, les personnes à poils clairs sont, à moins d’être très motivées et très patientes, encore contraintes d’en rester aux bonnes vieilles méthodes d’épilation (voir tableau).

Intérêts et désavantages des différentes méthodes d’épilation

 

 

Méthode d’épilation

 

 

 

 

Avantages

 

 

 

 

Désavantages

 

 

 

Rasoir

 

- Pratique, le rasoir se glisse facilement dans votre trousse de toilette.

- Rapide, en deux minutes les jambes sont toutes lisses.

- Le bulbe du poil n’est pas arraché, le poil continue donc à pousser et il faut recommencer l’opération tous les deux jours pour des jambes nettes.

- Gare aux risques de coupures.

 

Crème dépilatoire

 

Les poils vont être dissous par les actifs chimiques. Ces actifs s’infiltrent jusque dans la racine du poil, ce qui va fragiliser ce dernier. Il repoussera alors plus fin et plus doux.

- Certaines personnes peuvent y être allergiques.

- Comme pour le rasoir la repousse est assez rapide.

Cire froide

 

 

 

 

 

 

 

Elle peut être utilisée par toutes les femmes, sur toutes les parties du corps.

La cire froide adhère moins bien aux poils que la cire chaude. Il faut donc souvent terminer l’épilation à la pince à épiler.

 

 

Cire chaude

 

 

Cette technique est très efficace car la chaleur de la cire dilate les pores de la peau, ce qui facilite l’arrachage des poils.

- Attention à bien tester la température de la cire pour ne pas se brûler.

- Les personnes qui souffrent d’insuffisance veineuse ou de varices doivent éviter ce type d’épilation : la chaleur dilate les vaisseaux et risque de provoquer de petits hématomes.

 

 

Epilateur électrique

 

 

- Ces épilateurs sont très économiques car leur prix est rapidement amorti.

- Ils peuvent attraper les poils les plus courts : les jambes sont ainsi toujours nettes.

- Ils peuvent donner des boutons aux peaux fragiles.

- Il y a des risques de repousse des poils sous la peau. 

 

 

Epilation laser

 

 

Sans être définitive, l’épilation laser permet de ne plus s’occuper de ses poils pendant plusieurs années.

- Son coût

- Les poils trop clairs ne peuvent être ôtés de cette façon.

 

A savoir

Inutile de demander à votre esthéticienne si elle use de cette méthode d’épilation, la réponse sera négative. Seuls les médecins sont habilités à pratiquer cette technique. Pour autant, bien qu’il s’agisse d’un acte médical, celui-ci est uniquement esthétique. Par conséquent, le coût de l’épilation n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Le prix par séance varie de 100 à 700 € en fonction des zones à traiter. Ce prix est généralement le même quelque soit le type de laser utilisé.

Une fois le rendez-vous pris, évitez de vous exposer au soleil : rajouter de la mélanine dans votre peau est le meilleur moyen de ressortir avec de petites cicatrices. Et, 3 jours avant l’intervention, rasez la zone à traiter pour que le laser ne brûle le poil qu’à l’intérieur de la peau. Avec des poils longs, le laser les détruirait également à l’extérieur ce qui entraînerait des brûlures de la peau et des cicatrices.

Le traitement n’est pas totalement indolore : il s’accompagne d’une sensation de picotements. Cette sensation est accrue dans le cas des épilations au laser Yag qui agit plus en profondeur. Les nouveaux types de lasers tels que le PPX (voir interview) permettent d’éviter ces sensations de douleur. Toutefois, ce laser ne peut être utilisé sur les peaux trop foncées.

Il peut y avoir des effets secondaires, comme des marques plus ou moins foncées. Mais ces effets sont temporaires quand les lasers sont correctement réglés.

Dr Alain Butnaru : « La thérapie photopneumatique est moins douloureuse et provoque moins d’effets secondaires désagréables »

Le Dr Alain Butnaru est médecin esthétique à Paris et secrétaire général du syndicat de médecine esthétique. Lors du 27ème congrès national de médecine esthétique et de chirurgie dermatologique (Paris 6-7 octobre 2006) il a présenté la thérapie photopneumatique (PPX), un nouveau type d’épilateur laser moins douloureux pour les patients. C’est cette technique qu’il détaille pour LaNutrition.fr.

LaNutrition.fr : Comment fonctionne ce nouveau laser ?

Dr Alain Butnaru : Ce laser utilise les lumières bleues et vertes qui sont les plus adaptées pour détruire le follicule pileux car elles sont mieux absorbées par la mélanine. Ce type de laser nécessite donc beaucoup moins d’énergie pour agir : de ce fait il est moins douloureux et provoque moins d’effets secondaires désagréables.

Depuis combien de temps s’en sert-on ?

C’est une invention toute récente : les Etats-Unis et Israël l’utilisent depuis près d’un an et il a été introduit en France il y a 4 à 5 mois.

Si le bleu et le vert sont les lumières les plus adaptées pour l’épilation, pourquoi ne les a-t-on pas utilisées plus tôt ?

Le problème de ces deux lumières c’est qu’elles ne pénètrent pas assez profondément dans la peau pour atteindre le follicule. Pendant longtemps on n’a donc pas pu s’en servir, puis quelqu’un a eu une idée à la fois très intelligente et très bête, comme c’est souvent le cas pour les grandes idées ! Cette personne a pensé à coupler le laser à une machine qui crée une aspiration. L’embout « aspire » la peau, ce qui remonte le follicule vers la surface et lui permet d’être atteint et détruit par les lumières vertes et bleues.

Vous avez dit que le PPX permet de diminuer la douleur de l’épilation. Apporte-t-il d’autres nouveautés par rapport aux lasers plus traditionnels ?

Il est tout aussi efficace que l’Alexandrite ou le Yag, ni plus ni moins. Mais comme il est moins douloureux, on fait moins de pauses : les séances sont donc plus rapides. Toujours pour une question de douleur, ce n’est pas la peine de coupler ce laser à un appareil de refroidissement.

Peut-on l’utiliser sur tous les types de peau et de poils ?

On peut s’en servir pour des peaux plus foncées que celles tolérées par l’Alexandrite car l’énergie apportée est moins importante que pour ce type de laser. Néanmoins je ne l’utiliserais pas sur des peaux trop foncées. Pour les poils, il peut détruire les noirs et les roux, mais pas les blancs ou les clairs.

N’existe-il aucun espoir d’épilation laser pour ces poils clairs ?

Il existe un laser particulier – l’Aurora – qui permet d’épiler les poils clairs et épais sur de petites zones. La tête étant plus petite, ce type d’épilation est plutôt réservé à de petites zones.

Comment ça marche ?

Le laser est couplé à de la radiofréquence, c'est-à-dire de l’électricité. Deux électrodes entourent le cristal qui envoie la lumière. Ces électrodes créent dans la peau un puits de chaleur dont la profondeur varie en fonction de l’écartement des électrodes. Une fois ce puits créé, la lumière va le suivre jusqu’au follicule pileux. Mais elle ne va pas cibler la mélanine, qui de toute façon est quasi, voire totalement inexistante, dans ces types de poils. A la place de la mélanine elle va chauffer l’eau contenue dans les follicules : c’est cette augmentation de la température qui va le détruire. Pour cette raison les poils fins ne peuvent être détruits par l’Aurora car leur follicules sont très petits : il ne contiennent donc pas assez d’eau pour que l’élévation de la température détruise le follicule pileux.

Les différents types de lasers

 

Alexandrite

 

Laser réservé aux personnes à peaux claires et poils foncés.

 

Yag

 

Laser pour les personnes à peau mate ou noires et à poils foncés.

 

Aurora (radiofréquence)

 

Laser accessible aux personnes à poils clairs ou blancs.

 

PPX

 

Laser pour personnes à peau claire ou assez mate. Ce laser est moins douloureux que les précédents.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top