Cancer du sein : la mélatonine ralentit la croissance des tumeurs

Par Lanutrition.fr Publié le 18/02/2014 Mis à jour le 10/03/2017
La mélatonine ralentit expériementalement la croissance de tumeurs mammaires.

La mélatonine sera-t-elle un jour un nouveau traitement contre le cancer du sein ? D’après une étude parue dans PLoS One, l’hormone ralentirait la progression du cancer du sein in vitro et dans un modèle de souris.

Le cancer du sein est le premier cancer touchant les femmes. Les traitements à base de chimiothérapie et de rayonnements sont particulièrement lourds et s’accompagnent de nombreux effets secondaires. C’est pourquoi les chercheurs s’intéressent à des solutions moins toxiques.

Lire : Un super-cocktail de 6 molécules végétales détruit des cellules cancéreuses du sein

L’objectif de cette étude était de déterminer si la mélatonine peut diminuer la taille de tumeurs du sein humaines implantées chez des souris. En effet, la mélatonine aurait des propriétés anti-oxydantes, ce qui a poussé les chercheurs à se demander si elle supprimerait la croissance de cellules cancéreuses. La mélatonine est une hormone naturellement produite par la glande pinéale (épiphyse) ; son niveau est plus élevé la nuit, et elle joue un rôle dans le cycle veille-sommeil.

Lire : Comment faire le plein de mélatonine

Dans cette étude réalisée par l’hôpital Henry Ford de Detroit et la Fondation pour le soutien de la recherche de l’Etat de Sao Paulo au Brésil, les chercheurs ont utilisé des cellules de cancer du sein humaines. Celles-ci ont été implantées dans des souris réparties en deux groupes : les unes ont reçu un complément de mélatonine chaque nuit pendant 21 jours, à des concentrations pharmacologiques (1mM) et les autres ont servi de témoins.

Résultats : Aucune des souris du groupe "mélatonine" n’a perdu de poids, la plupart montraient des mouvements excessifs, mais pas de signes d’irritabilité ou de comportement agressif. Ces souris avaient des tumeurs significativement plus petites au bout de 21 jours, contrairement au groupe témoin chez qui le volume moyen des tumeurs a augmenté de manière significative.

De plus, il y avait moins de croissance vasculaire dans les tumeurs du groupe « mélatonine ». Or la formation de nouveaux vaisseaux, ou angiogenèse, est un mécanisme essentiel pour la croissance des tumeurs et les métastases;

Ces travaux ont donc montré que la mélatonine réduit la croissance des tumeurs, la prolifération des cellules et inhibe l’angiogenèse. Pour les chercheurs, elle a le potentiel d’un agent thérapeutique pour le cancer du sein, d'autant plus qu'elle ne semble pas toxique. Ces travaux restent préliminaires et ne peuvent pas être transposés chez l’homme, pour l'instant.

La mélatonine agit contre l’apoptose, la différenciation cellulaire, la prolifération, l’angiogenèse, et indirectement par ses effets antioxydants et par le contrôle du système immunitaire. Il est possible qu'une perturbation de la synthèse et de l'utilisation de la mélatonine, par le travail de nuit, les décalages horaires fréquents, constituent un facteur de risque de cancer.

Lire : Le travail de nuit augmente le risque de cancer du sein

Source

Jardim-Perassi BV, Arbab AS, Ferreira LC, Borin TF, Varma NR, Iskander AS, Shankar A, Ali MM, de Campos Zuccari DA. Effect of melatonin on tumor growth and angiogenesis in xenograft model of breast cancer. PLoS One. 2014 Jan 9;9(1):e85311. doi: 10.1371/journal.pone.0085311.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top