Contre le cancer de la prostate : des noix chaque jour

Par Lanutrition.fr Publié le 20/11/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Un régime riche en noix et huile de noix ralentit expérimentalement la croissance des tumeurs.

Les noix de Grenoble permettraient de ralentir la progression d’un cancer de la prostate. D’après les chercheurs de l’université de Californie-Davis qui publient de nouveaux résultats dans Journal of Medicinal Food, des molécules autres que les oméga-3 seraient responsables de ces effets bénéfiques.

La relation entre l’alimentation et le cancer de la prostate a souvent été étudiée et différents régimes ont été proposés pour prévenir ou ralentir ce cancer. Dans une étude précédente, les chercheurs avaient montré que les noix réduisaient la taille des tumeurs de la prostate chez la souris, sans qu’ils aient pu déterminer si c'était dû aux oméga-3 présents dans les noix.

Lire : Deux fois moins de cancers de la prostate avec un régime "low carb"

Lire : Cancer de la prostate : un régime pour augmenter la survie

Pour en savoir plus sur les molécules responsables de cet effet bénéfique, l’équipe a utilisé un mélange de graisses avec le même contenu en oméga-3 que les noix pour témoin. Des souris transgéniques modèles pour le cancer de la prostate ont été nourries soit avec des noix entières, soit avec de l’huile en noix, soit avec le régime témoin pendant 18 semaines.

Résultats : contrairement au régime témoin, les régimes riches en noix ou huile de noix ont ralenti la croissance du cancer de la prostate. Ce serait donc des composants des noix autres que les oméga-3 qui procureraient ces bénéfices. C’est probablement la combinaison de différentes molécules présentes dans les noix qui produit un effet anti-cancer.

Les noix ont réduit la croissance de la tumeur de la prostate en affectant le métabolisme énergétique : le taux de cholestérol total a diminué de manière significative, chez les souris qui mangeaient des noix ou de l’huile de noix. En effet, la réduction du taux de cholestérol prive les cellules tumorales de cette molécule, ce qui ralentit leur développement.

Autre avantage : avec les noix ou l’huile de noix, la sensibilité à l’insuline a augmenté et l’IGF-1 plasmatique diminué. Or l’IGF-1 est une hormone de croissance présente dans le lait de vache qui a été impliquée dans les cancers de la prostate et du sein. Comme l’explique Paul Davis, un des auteurs de l’étude : « Ainsi le cancer ne peut pas grossir aussi vite qu’il le ferait normalement ».

Lire : 3 laitages par jour augmentent de facteur de croissance IGF-1

Même si ces résultats ne concernent que la souris pour l’instant, il s'agit de bonnes raisons d’ajouter chaque jour des noix à sa ration alimentaire et/ou de l’huile de noix à sa salade, car les noix offrent de nombreux bénéfices.

Lire : 20 % de risque de décès en moins en mangeant des noix tous les jours

Kim H, Yokoyama W, Davis PA. TRAMP Prostate Tumor Growth Is Slowed by Walnut Diets Through Altered IGF-1 Levels, Energy Pathways, and Cholesterol Metabolism. J Med Food. 2014 Oct 29.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top