Hypothyroïdie : les suppléments de zinc et sélénium seraient bénéfiques

Par Lanutrition.fr Publié le 10/11/2015 Mis à jour le 16/10/2017
Actualité

Des suppléments de zinc , seuls ou associés à du sélénium pourraient améliorer le fonctionnement de la glande thyroïde.

L’hypothyroïdie marque un déficit d’activité de la glande thyroïde, qui s’accompagne souvent de surpoids, frilosités, sécheresse de la peau, fatigue. L’hypothyroïdie peut avoir des causes toxiques, infectieuses (thyroïdite de Quervain), ou plus fréquemment encore être liée à des mécanismes d’auto-immunité (thyroïdite de Hashimoto).

Lire : 11 raisons pour lesquelles vous avez toujours froid

Zinc, sélénium et thyroïde

Le zinc et le sélénium ont un rôle important dans le fonctionnement de la thyroïde et de ses hormones. La thyroïde est la glande qui a la teneur la plus élevée en sélénium ; le sélénium est impliqué dans la synthèse et le métabolisme des hormones thyroïdiennes. Le zinc est impliqué dans la formation et l’activité de la TRH (thyrotropin-releasing hormone), produite par l’hypothalamus et à l’origine de la synthèse et la libération de la TSH (thyroid-stimulating hormone), qui déclenche la libération des hormones thyroïdiennes. Le zinc intervient aussi dans l’activité de la T3 (triiodothyronine), qui est l’hormone thyroïdienne active, via des récepteurs spécifiques. Un déficit en zinc peut conduire à une hypothyroïdie.

Les effets des suppléments

Dans une étude iranienne, 68 volontaires ont reçu pendant 8 semaines soit un supplément de zinc et sélénium (30 mg de gluconate de zinc et 200 microgrammes de levure riche en sélénium), soit le zinc avec un placebo, soit le sélénium avec un placebo, soit deux placebos. Résultats : le niveau d’hormone T3 libre, un indice majeur de l’activité thyroïdienne a augmenté significativement dans les groupes qui recevaient du zinc (avec ou sans sélénium). Le niveau de T4 libre (l’hormone convertie en T3) a augmenté significativement dans le groupe zinc + sélénium. Le niveau de TSH a diminué dans le groupe qui recevait l’association zinc-sélénium.

Consulter : les aliments les plus riches en zinc

Malgré ces changements, les auteurs de l’étude n’ont pas constaté de variations du poids ni de l’indice de masse corporelle des participants. Ils font remarquer que le niveau de sélénium dans le sang des volontaires au début de l’intervention était déjà élevé, probablement trop pour laisser entrevoir un effet plus net du sélénium. Ils concluent cependant que des suppléments de zinc ou de zinc plus sélénium sont susceptibles d’améliorer la fonction thyroïdienne chez les patients.

En pratique

Des déficits thyroïdiens mineurs à modérés peuvent être contrôlés par des changements alimentaire. Le médecin pourrait demander à vérifier le statut en zinc et en sélénium et proposer le cas échéant des compléments (ou, pour le sélénium, des noix du Brésil). D'autres mesures qui portent sur les changements alimentaires et de mode de vie bénéfiques sont décrites par le Dr Philippe Veroli dans Thyroïde, les solutions naturelles. Par exemple le statut en iode devrait être exploré, notamment si vous fumez, si vous êtes enceinte ou allaitez, si vous êtes sportif, si vous évitez le sel. 

Lire aussi un extrait du best-seller du Dr Benoît Claeys : "En finir avec l'hypothyroïdie"

Source :

Mahmoodianfard S. Effects of Zinc and Selenium Supplementation on Thyroid Function in Overweight and Obese Hypothyroid Female Patients: A Randomized Double-Blind Controlled Trial. J Am Coll Nutr. 2015 Sep-Oct;34(5):391-9.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top