La sensibilité au gluten n'est pas un mythe, elle existe bel et bien

Par Lanutrition.fr Publié le 02/03/2015 Mis à jour le 10/03/2017
L'existence de la sensibilité au gluten est contestée. Mais une étude apporte la preuve scientifique qu'elle existe réellement.

A côté de la maladie céliaque ou intolérance au gluten, qui toucherait environ 1% de la population et que l’on sait diagnostiquer, a émergé ces dernières années une autre entité aux contours plus flous : la sensibilité au gluten. Ceux qui s’en plaignent disent souffrir de troubles digestifs lorsqu’ils mangent des céréales à gluten comme le blé, l’orge, le seigle, l’avoine, ainsi que de nombreux troubles extra-digestifs d’ordre nerveux ou articulaire.

Lire : sensibilité au gluten, les blés modernes favorisent l'inflammation

La sensibilité au gluten ne pouvant être diagnostiquée, on n’est pas totalement sûr que le gluten soit bien en cause, ou qu'il soit le seul en cause. Une petite étude récente  incriminait d’ailleurs d’autres composés présents dans l’alimentation, des sucres non digestibles appelés Fodmaps (Fermentable, Oligo-Di-Mono-saccharides And Polyols).

Pour en avoir le cœur net, une nouvelle étude a été menée par des chercheurs américains des Instituts nationaux de la santé (NIH) sur 59 volontaires exempts de maladie céliaque, mais qui se déclaraient indisposés lorsqu’ils mangeaient des aliments contenant du gluten. Il s’agit d’une étude contrôlée en double aveugle contre placebo, soit le niveau le plus élevé en termes de preuve scientifique.

Les participants ont reçu soit 4,375 g de gluten chaque jour pendant une semaine, soit la même quantité sous la forme d’amidon de riz (placebo). Après une semaine de ce régime, les personnes qui avaient consommé le gluten ont reçu le placebo et vice-versa.

Résultats : par rapport au placebo, la consommation de gluten augmente significativement les symptômes, essentiellement ballonnements et douleurs de l’intestin, brouillard mental, aphtes.

Lire : Révélations sur le gluten : pourquoi le pain n'est plus comme avant

L'avis de LaNutrition.fr. L’existence de la sensibilité au gluten est contestée par la filière céréalière, certains chercheurs et plusieurs médias comme Que Choisir. Les personnes qui déclarent souffrir de cette sensibilité ont un résultat négatif aux tests de dépistage de la maladie céliaque et sont donc souvent accusées de suivre "la mode du sans gluten". Cette étude montre que la sensibilité au gluten n'est pas un phénomène de mode mais une réalité, le gluten étant en cause seul ou associé à d'autres composés présents dans les aliments à gluten. On ignore le pourcentage de la population concernée par la sensibilité au gluten, il pourrait s'agir de 5 à 10% dans les pays développés, soit pour la population française 3 à 6 millions de personnes. Cela signifie aussi que tout le monde n'est pas amélioré par un régime sans gluten. Pour résumer, seuls les malades céliaques, les personnes sensibles au gluten et les personnes souffrant de maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde, ou assimilées comme le psoriasis, peuvent en bénéficier (attention : le diagnostic de la maladie céliaque n'est possible que pendant qu'on consomme du gluten). Prudence avec les aliments industriels sans gluten qui ont souvent des index glycémiques records. Pour en savoir plus sur les problèmes posés par le gluten, lire le livre Gluten, comment le blé moderne nous intoxique.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top