Le brocoli préviendrait le cancer colorectal

Par Lanutrition.fr Publié le 08/01/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Les crucifères limiteraient le risque de cancer du côlon ; le brocoli protègerait en particulier du cancer colorectal.

Les légumes de la famille des crucifères, comme les choux, limiteraient le risque de cancer du côlon. D’après une revue de littérature qui parait dans Nutrition and Cancer, le brocoli en particulier aurait un effet protecteur contre le cancer colorectal.

Comme d’autres végétaux, les crucifères (choux, choux de Bruxelles, brocolis) contiennent des molécules intéressantes pour la santé : caroténoïdes, vitamine C, fibres et flavonoïdes. Cependant, ce qui les différencie des autres légumes est leur contenu en glucosinolates, des molécules qui peuvent être transformées en composés biologiquement actifs : les isothiocyanates.

Lire : Anti-cancer : les nouveaux atouts du brocoli

Des chercheurs australiens ont examiné les preuves épidémiologiques d’une association entre crucifères et risque de cancer colorectal. Leur recherche dans les bases de données documentaire a sélectionné 33 articles scientifiques.

L'analyse de l'ensemble des données a montré une association inverse significative entre les apports en crucifères et le cancer du côlon : le risque diminuait de 16 % chez ceux qui en mangeaient le plus par rapport à ceux qui en consommaient le moins.

Les données sur les brocolis et le chou étaient fournies par 7 études et sur les choux de Bruxelles par 3 études. Seul le brocoli montrait des bénéfices protecteurs contre le cancer colorectal : ceux qui en mangeaient le plus voyaient leur risque réduit de 20 % par rapport à ceux qui en mangeaient le moins.

Le brocoli est particulièrement riche en glucosinolates, ce qui fournit à l’individu des quantités plus élevées d'isothiocyanates. Ces molécules exercent des effets protecteurs par différents mécanismes : inhibition des enzymes qui activent la carcinogenèse, détoxification des carcinogènes, induction de l‘apoptose, arrêt de la progression du cycle cellulaire... Les crucifères posséderaient donc des propriétés anti-cancer à cause de leur contenu en isothiocyanates.

Lire : Paul Talalay : "King of brocoli"

Par ailleurs, les individus ayant un génotype particulier ("GSTT1 null") avaient un risque réduit de cancer colorectal. La GST est une enzyme importante dans le métabolisme des isothiocyanates. Elle existe sous différentes formes chez les individus, GSTM1 et GSTT1 étant les plus étudiées. Les différences génétiques entre individus pour le métabolisme des glucosinolates contribuent donc à des degrés de protection différents.

Par conséquent, les preuves épidémiologiques collectées dans cette revue de littérature montrent une association inverse entre les apports totaux en crucifères et le risque de cancer du côlon. Dans la plupart des études, l’effet des crucifères était en partie lié à celui des légumes en général.

Pour aller plus loin : Soignez le colon irritable naturellement par le Dr. Jacques Médart (lire un extrait ICI  >>)

Source

Tse G, Eslick GD. Cruciferous vegetables and risk of colorectal neoplasms: a systematic review and meta-analysis. Nutr Cancer. 2014 Jan;66(1):128-39. doi: 10.1080/01635581.2014.852686. Epub 2013 Dec 16.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top