Le manque de sommeil lié à l’obésité abdominale

Par Lanutrition.fr Publié le 05/03/2010 Mis à jour le 06/02/2017
Dormir moins de 5 heures par nuit augmente le risque de souffrir d’obésité abdominale chez les jeunes adultes.

Vous voulez garder la taille fine ? Dormez ! Une nouvelle étude américaine suggère que les jeunes adultes qui dorment moins de 5 heures par nuit ont plus de risque de voir leur taille s’épaissir.

Le docteur Kristen Hairston et ses collègues de l’école de médecine de Winston-Salem en Caroline du Nord ont suivi plus de 1100 adultes de 18 à 81 ans qu’ils ont questionnés sur leurs habitudes de sommeil. En parallèle, les chercheurs ont mesuré leur quantité de graisse abdominale. Ils ont déterminé, d’une part, la quantité de graisse sous-cutanée et, d’autre part, la quantité de graisse viscérale, celle qui baigne nos organes au sein de la cavité abdominale.

5 ans plus tard les chercheurs ont de nouveau mesuré la graisse abdominale des volontaires. Résultats : chez les jeunes adultes de moins de 40 ans, les petits dormeurs passant moins de 5 heures par nuit dans les bras de Morphée avaient vu leur tour de taille s’épaissir plus que les autres.

Dans le détail, ceux qui dormaient 6 à 7 heures par nuit affichaient un gain de 13 % de graisse viscérale contre 22 % pour ceux qui dorment plus de huit heures par nuit. Mais la plus importante augmentation a donc été constatée chez les petits dormeurs : ceux qui affichaient moins de 5 heures de sommeil au compteur avaient vu leur graisse viscérale augmenter de 32%, un record.

Les chercheurs rapportent qu’une augmentation similaire a été constatée pour la graisse sous-cutanée. « Mais c’est l’augmentation de graisse viscérale qui est la plus problématique, précisent les auteurs, car cette localisation de la graisse augmente particulièrement le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et de cancer ».

Pourquoi le manque de sommeil nous fait-il perdre notre taille de guêpe ? Les chercheurs avancent trois hypothèses :

- Les petits dormeurs seraient trop fatigués pour pratiquer une activité physique durant la journée ;

- Le manque de sommeil altère le niveau des hormones qui régulent l’appétit et des hormones qui métabolisent les graisses comme l’hormone de croissance et la testostérone ;

- Les troubles du sommeil pourraient être associés à des troubles dépressifs qui augmentent le risque de surpoids.

« Le sommeil a des conséquences majeurs sur la santé, alertent les chercheurs. Et ça va bien au-delà du fait d’être fatigué la journée ».

Pour en savoir plus, consultez notre dossier consacré au sommeil .

Lire aussi les articles

La graisse viscérale, un ennemi caché

Du sport contre l'obésité abdominale

7 conseils pour un ventre plat

Chacun ses abdos

Christophe Carrio : pour un ventre plat, entrainement régulier et alimentation équilibrée

Hairston KG; Bryer-Ash M; Norris JM; Haffner S; Bowden DW; Wagenknecht LE. Sleep duration and five-year abdominal fat accumulation in a minority cohort: the iras family study. SLEEP 2010;33(3):289-295March 02, 2010

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top