Les hommes et les femmes sont différents face aux troubles du sommeil

Par Juliette Pouyat Publié le 25/11/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Le sommeil des femmes est différent de celui des hommes : elles souffrent plus d’insomnies à cause de leur horloge biologique interne et de leurs hormones

Aux Etats-Unis, environ 30% des américains manquent de sommeil et ne dorment pas les 7 heures recommandées. Ces chiffres sont identiques en France. Face aux troubles du sommeil, les hommes et les femmes ne sont pas égaux : selon un sondage réalisé par la National Sleep Foundation, 63% des femmes et 54% des hommes souffrent d’insomnies quelques nuits par semaine. Les femmes sont plus susceptibles d’éprouver de la somnolence diurne. Pourquoi les femmes sont-elles différentes des hommes face aux troubles du sommeil ? C’est une question d’hormone et d’horloge biologique interne.

Lire : la lumière artificielle nous place en décalage horaire permanent

Le sommeil est un besoin humain fondamental aussi important que l’activité physique ou le régime alimentaire. Quand nous dormons, notre corps se repose mais notre cerveau reste actif et « se répare ». Une bonne nuit de sommeil permet de préparer la journée du lendemain. En règle générale, la durée du sommeil pour un adulte doit être comprise entre 7 et 9 heures.

Lire : travail de nuit ou en horaires décalés : comment préserver sa santé?

« L’horloge biologique interne contrôle le rythme et la durée du sommeil » dit le Dr Charles Czeisler, président de la National Sleep Foundation et directeur de la médecine du sommeil à la Harvard Medical School. L’horloge biologique interne permet de rester synchronisé à la journée de 24 heures, définie par l’alternance du jour et de la nuit.

« Or, l’horloge biologique avance plus rapidement chez les femmes que chez les hommes, de 6 minutes environ, mais cela s’additionne si bien que l’horloge biologique des femmes est réglée à environ une heure ou une heure et demie plus tôt que les hommes. L’horloge biologique des femmes les réveille plus tôt le matin et les empêche de rester éveillées tard dans la soirée ».

Pour certaines femmes, la journée définie par l’horloge biologique est terminée avant que les 24 heures ne soient écoulées. Ce décalage nécessiterait un réajustement de l’horloge tous les jours par rapport à la durée du jour de 24 heures. En l’absence de réajustement, l’horloge des femmes prend de l’avance chaque jour et elles ont envie de se coucher et de se lever un peu plus tôt que la veille, mais elles ne le font généralement pas. C’est en raison de cette désynchronisation entre l’heure biologique et l’heure réelle du coucher que les femmes auraient des difficultés à s’endormir et une diminution de la durée du sommeil.

Lire : l'étude de cosmonautes permet la découverte d'un nouveau rythme biologique chez l'homme

Les différences de régulation hormonale expliquent également que les femmes et les hommes ne sont pas touchés de la même façon par les troubles du sommeil. Les œstrogènes ont tendance à raccourcir le cycle du sommeil, c’est pourquoi les femmes éprouvent souvent des difficultés à dormir à l’époque de leurs règles, de la grossesse ou de la ménopause.

En revanche, les hommes sont plus susceptibles de faire des apnées du sommeil, un trouble du sommeil caractérisé par une diminution ou un arrêt du flux respiratoire et qui résulte d’un dépôt de graisse autour du cou. Environ 17% des hommes et 9% des femmes sont diagnostiquée pour des apnées du sommeil. Il faut quand même noter, que les femmes sont parfois moins bien diagnostiquées car les apnées du sommeil sont souvent –à tort- associées aux hommes.

Il est cependant possible de prendre des mesures pour éviter le manque de sommeil. « Une bonne hygiène de sommeil est essentielle, comme par exemple aller au lit à la même heure toute les jours pour réguler le rythme circadien. La chambre doit être propice au sommeil : supprimer tous les appareils électroniques et conserver la pièce fraiche et sombre » conclut le Dr Czeisler.

Lire, pour nos abonnés : retrouvez le sommeil naturellement

Sources

www.cbsnews.com, Sleep problems differ for men and women

Duffy JF, Cain SW, Chang AM, Phillips AJ, Münch MY, Gronfier C, Wyatt JK, Dijk DJ, Wright KP Jr, Czeisler CA. Sex difference in the near-24-hour intrinsic period of the human circadian timing system. Proc Natl Acad Sci U S A. 2011 Sep 13;108 Suppl 3:15602-8. doi: 10.1073/pnas.1010666108. Epub 2011 May 2.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top