Les odeurs influencent les rêves

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 22/09/2008 Mis à jour le 06/02/2017
L’émotion au réveil est conditionnée par les odeurs respirées la nuit pendant les rêves. C’est ce que révèle une nouvelle étude allemande présentée au meeting annuel de l’Académie Américaine d’otolaryngologie.

Vous vous êtes réveillé ce matin avec le sentiment que votre rêve était triste ? Et si l’explication était à chercher du coté des odeurs qui vous entourent ? Une petite étude allemande vient de montrer que ce que l’on sent en dormant conditionne nos rêves.

On savait déjà que certaines stimulations des sens, les sons ou les vibrations pouvaient influencer les rêves. Des chercheurs allemands de l’Université d’Heidelberg ont voulu connaître l’effet des odeurs sur 15 jeunes femmes en bonne santé.

Pendant que les participantes étaient en train de rêver, périodes identifiables grâce à la mesure du Mouvement Rapide des Yeux (MRY), les chercheurs leur ont fait inhaler des odeurs de rose ou d’œuf pourri. A leur réveil, les jeunes femmes ont évalué la qualité de leurs rêves grâce à un questionnaire. La notation allant de 0 pour « pas d’émotion particulière » à 3 pour « très forte émotion ». Une note négative indiquait une émotion négative.

Résultat : « en stimulant l’odorat avec une odeur agréable, l’émotion du rêve au réveil est positive alors qu’avec une odeur nauséabonde, le rêve sera chargé en émotions négatives » affirme le Docteur Boris Stuck, professeur d’otorhinolaryngologie à l’Université d’Heidelberg et auteur principal de l’étude.

La difficulté principale de l’expérience a été de trouver la limite pour charger l’air en odeur : pas assez d’odeur, l’expérience peut être biaisée mais trop d’odeur, les participants peuvent se réveiller.

Cette étude pourrait être une première étape dans la recherche de moyens pour faire disparaître l’angoisse provoquée chez certaines personnes dans des lieux comme les hôpitaux ou les maisons de retraite…

Boris Stuck, M.D., professor, otorhinolaryngology, Heidelberg University, Germany; Pamela Dalton, Ph.D., sensory psychologist, Monell Chemical Senses Center, Philadelphia; Sept. 21, 2008, presentation, American Academy of Otolaryngology -- Head and Neck Surgery Foundation annual meeting, Chicago

A découvrir également

Back to top