Sports d’endurance : pas d'excès de vitamines C et E

Par Lanutrition.fr Publié le 11/02/2014 Mis à jour le 10/03/2017
De fortes doses de vitamines C et E limiteraient les bénéfices de l'entraînement.

Les vitamines C et E peuvent faire partie des compléments alimentaires utilisés par les sportifs. Pourtant, d’après un nouvel article paru dans Journal of Physiology, ces deux vitamines, à dose élevée, pourraient limiter les bénéfices d’un entraînement d’endurance.  

Au cours d’un exercice physique, le stress oxydatif augmente dans le muscle ; ce phénomène participe à la signalisation nécessaire à l’adaptation musculaire. Comme les vitamines C et E sont des antioxydants, il est possible que, à haute dose, elles gênent le développement de l’endurance musculaire. En effet, un autre antioxydant, le resvératrol, limite l’amélioration des performances lors d’un entraînement.

Lire : Le resvératrol limite les bénéfices de l'exercice physique

C’est pourquoi des chercheurs norvégiens ont voulu savoir si les compléments de vitamine C et E interféraient avec les adaptations musculaires à l’exercice. Lors d’un essai clinique de 11 semaines, 54 jeunes hommes et femmes en bonne santé ont reçu soit 1 000 mg de vitamine C et 235 mg de vitamine E, soit un placebo. L’essai était en double aveugle : ni les participants ni ceux qui les encadraient personnellement ne savaient qui recevait les vitamines et qui recevaient le placebo. Les participants ont suivi un programme d’entraînement de 3 à 4 sessions par semaine, à base de course.

Les doses utilisées dans cette expérience étaient relativement élevées ; elles correspondent à ce qu’on peut trouver dans certains compléments alimentaires. La plupart des compléments multivitaminés pour adultes contiennent des doses bien plus faibles.

Résultats : Les compléments n’ont pas affecté la prise maximale d’oxygène (VO2max) ou les résultats à un test de course. En revanche, des différences au niveau cellulaire ont été observées entre les deux groupes : certains marqueurs biologiques liés aux mitochondries, les organites qui produisent de l’énergie pour la cellule, n’augmentaient que dans le groupe qui n’avait pas pris de compléments. Plus précisément, les compléments en vitamines C et E amortissaient l’augmentation des protéines COX4, c'est-à-dire les sous-unités IV de la cytochrome C oxydase, qui sont nécessaires à l'émélioration de l’endurance musculaire.

Les suppléments de vitamines antioxydantes C et E interfèreraient donc avec les adaptations du muscle à l’exercice, même si, ici, cela ne semble pas se traduire par une baisse des performances. De fortes doses de ces vitamines devraient donc être envisagées avec précaution dans les sports d'endurance.

La vitamine C est souvent prise à dose élevée après une épreuve intense d'endurance (de type marathon) car des études ont trouvé qu'elle réduisait le risque d'infection respiratoire chez les athlètes.

Source

Paulsen G, Cumming K, Holden G, Hallen J, Ronnestad B, Sveen O, Skaug A, Paur I,Bastani N, Ostgaard H, Buer C, Midttun M, Freuchen F, Wiig H, Ulseth E, Garthe I, Blomhoff R, Benestad H and Raastad T. Vitamin C and E supplementation hampers cellular adaptation to endurance training in humans: a double-blind randomized controlled trial. J Physiol. February 3, 2014. jphysiol.2013.267419. doi:10.1113/jphysiol.2013.267419

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top