Les vertus santé du rooibos ou «thé rouge»

Par Marie-Céline Ray Publié le 27/04/2017 Mis à jour le 08/08/2017
Article

Cette infusion traditionnelle d’Afrique du sud est riche en polyphénols antioxydants.

Rooibos est un mot afrikaans signifiant «buisson rouge». Les rooibos ne sont pas des thés à véritablement parler car ils ne sont pas issus du théier Camelia sinensis : ils utilisent des plantes du groupe d'Aspalathus. Seule l'espèce Aspalathus linearis est cultivée. Ses feuilles sont fermentées et séchées pour être utilisées en infusion.

Issu d'Afrique du Sud, ce « thé rouge » sans caféine est riche en antioxydants.Traditionnellement, le rooibos est utilisé pour apaiser la digestion et soulager crampes d’estomac, coliques et diarrhées. Il serait bénéfique dans les allergies, l’eczéma, les problèmes de peau, et lutterait contre le vieillissement.

Plusieurs études se sont intéressées aux vertus du rooibos pour la santé. Outre qu’il peut participer aux apports en eau indispensables à l’organisme (1,5 L à 2 L par jour), il présente d'autres intérêts.

Une plante fortement antioxydante

Le rooibos contient des polyphénols anti-oxydants (flavonoïdes) dont l’aspalathine. D’autres composes phénoliques sont présents : des flavones (orientine, isoorientine, vitexine, isovitexine, lutéoline, chrysoériol), flavanones (dihydro-orientine, dihydro-isoorientine) et des flavonols (quercétine, rutine). Une étude sur des volontaires montre que la consommation de rooibos s'accompagne d'une amélioration du statut antioxydant et de marqueurs du risque cardiovasculaire.

Des effets protecteurs sur le cerveau

Une étude de 2017 suggère que le rooibos est protecteur contre l’accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique. Des chercheurs sud-africains ont testé les effets d'une consommation à long terme de rooibos sur des rats. Ils ont donné aux animaux du rooibos pendant 7 semaines avant de provoquer chez eux un AVC ischémique. Ils ont alors observé que la consommation à long terme de rooibos limitait la mort neuronale. Ces rats avaient un meilleur comportement et une meilleure capacité antioxydante par rapport aux rats témoins. Les chercheurs en concluent que le rooibos devrait être conseillé aux patients à risque d'AVC.

Ces résultats peuvent s’expliquer par le fait qu’un AVC conduit à un stress oxydatif avec production d’espèces réactives de l’oxygène. Les antioxydants alimentaires pourraient protéger des dommages causés par les radicaux libres.

Le rooibos limiterait aussi l’accumulation de peroxydes lipidiques dans le cerveau et donc son vieillissement.

Anti-cancer potentiel

En raison de ses propriétés antioxydantes liées à son contenu en polyphénols, il a été suggéré que le rooibos pouvait prévenir les dommages à l’ADN. Les propriétés anticancer du rooibos ont été montrées dans un modèle in vitro de cancer de la peau.

Protecteur du foie ?

Quelques études expérimentales suggèrent que le rooibos pourrait aider à prévenir les atteintes du foie, et faciliter sa régénération, une information qui pourrait être mise à profit dans les hépatites virales et la stéatose hépatique. Mais les études sur l'homme manquent encore.

En pratique

Le rooibos se prépare comme le thé. Les feuilles doivent être conservées dans un endroit sec, à l'abri de la lumière : une boîte en fer fera partfaitement l'affaire. Comptez une cuillère bien pleine par tasse : les feuilles doivent être au contact d'une eau bien chaude (autour de 100°C). Les spécialistes conseillent de laisser infuser au minimum 4 à 5 minutes, et de préférence 5 à 10 minutes ce qui favorise la migration des composés actifs. Evitez de boire vos thés et infusions trop chaudes, en prévention des brûlures et du cancer de l'oesophage.

Pour aller plus loin : Le guide des aliments antioxydants

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top