7 plantes pour le foie

Par Marie-Céline Ray - Journaliste scientifique Publié le 23/11/2020 Mis à jour le 24/11/2020
Article

L’automne et le printemps sont de bonnes périodes pour s'occuper de son foie. Voici sept plantes qui pourraient avoir des effets hépatoprotecteurs.

Le foie est un organe chargé d’éliminer les substances toxiques du sang (médicaments, conservateurs, pesticides, polluants divers…). En cas de "pollution" importante, il peut être surchargé de travail et cette élimination se faire moins bien.

Manger mieux, boire moins d'alcool, et faire de l’exercice physique favoriserait la bonne santé de cet organe vital (1). Différentes plantes peuvent aussi aider protéger le foie mais les études restent rares et concernet le plus souvent des modèles animaux. Voici sept plantes dont les effets sur le foie ont été étudiés.

Avant de prendre un complément alimentaire, toujours prendre conseil auprès d’un professionnel de santé (médecin, pharmacien…).

Le chardon-marie

Le chardon-marie, Silybum marianum, aussi appelé artichaut sauvage, est une plante traditionnellement utilisée pour les problèmes hépatiques (hépatite, cirrhose, etc.). Elle contient des molécules bioactives : les silymarines, antioxydantes et anti-inflammatoires, parmi lesquelles la silybine.

Différentes études ont montré que le chardon-marie protège le foie contre les effets toxiques des médicaments, de l’alcool, ou de champignons vénéneux (2). En voici deux exemples :

  • Une étude sur 50 enfants leucémiques traités pour les problèmes d’hépatotoxicité due à la chimiothérapie. Certains ont eu un complément de chardon-marie et d’autres un placebo pendant 28 jours (3). Le complément a réduit de manière significative l’AST, une enzyme hépatique dont le taux augmente dans le sang en cas de maladie hépatique,
  • Une étude sur 34 patients ayant eu un diagnostic d’hépatite C. Pendant quatre semaines, certains ont pris un complément de chardon-marie (160 mg trois fois par semaine) et d’autres rien (4). Le chardon-marie a réduit le taux des enzymes hépatiques dans le sang. Il semble avoir un effet protecteur contre la réaction inflammatoire liée au virus de l’hépatite.

Le pissenlit

Le pissenlit, Taraxacum officinale, est connu pour stimuler la fonction hépato-biliaire. Il contient du taraxastérol, une molécule anti-inflammatoire.

Une étude in vitro suggère que le pissenlit et le taraxastérol inhibent le virus de l’hépatite B (5). Chez le rat, la racine de pissenlit protège le foie contre les effets délétères des radiations ionisantes (6).

Lire : Les atouts santé du pissenlit

Le curcuma

Le curcuma (Curcuma longa) est une plante cultivée en Asie tropicale, en Afrique et aux Antilles. Son rhizome est utilisé séché, en poudre, ou sous forme de gélules. Parmi les molécules bioactives du curcuma, se trouvent des curcuminoïdes (des polyphénols, dont la curcumine). La curcumine présente des activités anti-inflammatoires, antifibrotiques et antitumorales qui seraient intéressantes pour le traitement de l'hépatite virale ou de la maladie gras (7).

Cet effet hépatoprotecteur a été démontré chez des rongeurs. Le curcuma protège le foie contre des substances toxiques : produits chimiques, alcool, métaux lourds (mercure, plomb), pesticides… Ces molécules peuvent augmenter le risque de lésions hépatiques.

Attention cependant, si vous prenez des compléments de curcuma, demandez conseil à votre médecin, surtout si vous prenez d’autres traitements. Des cas de toxicité pour le foie (hépatite) ont été observés avec des compléments de curcuma à haute biodisponibilité et riches en curcumine/curcuminoïdes. Dans la majorité des cas, il s’agissait de personnes qui prenaient au moins un autre médicament (8).

La réglisse

La réglisse (Glycyrrhiza glabra) est une plante originaire d’Europe méridionale, qui possède un long rhizome cylindrique et brun. Ses racines sont séchées et réduites en poudre pour préparer des compléments alimentaires. La réglisse contient de la glycyrrhizine, mais aussi des flavonoïdes, des coumarines et des composés aromatiques.

La glycyrrhizine, qui est la principale molécule bioactive, aurait un effet anti-inflammatoire sur le foie. Des études ont mis en évidence les propriétés hépatoprotectrices, antivirales, anti-inflammatoires, anti-ulcéreuses, de la réglisse (9).

Citons par exemple :

  • Une étude sur 66 patients souffrant de la maladie du foie gras, qui avaient des taux élevés d’enzymes hépatiques dans le sang. Certains ont pris 2 g d’extrait de racine de réglisse (20 % de glycyrrhizine) et les autres un placebo, pendant deux mois (10). Résultats : les taux d’enzymes hépatiques ALT et AST ont diminué de manière significative dans le groupe qui a pris le complément, tandis que ces taux ont aussi diminué avec le placebo, mais pas de manière significative,
  • Une étude chinoise dans laquelle des patients souffrant d’une hépatite B chronique ont reçu des injections de glycyrrhizine avec du ténofovir (un antiviral contre l’hépatite B). Le taux d’enzymes hépatiques a diminué plus significativement avec les deux molécules plutôt qu’avec l’antiviral seul.

Attention, veuillez noter que l’excès de réglisse peut conduire à des problèmes cardiovasculaires (hypertension, arythmie cardiaque…).

L’artichaut

L’artichaut, Cynara scolymus, est une plante cultivée, mesurant environ un mètre de haut, dont les fleurs sont réunies en de gros capitules, entourées de bractées (feuilles) et qui est connue pour ses effets bénéfiques sur la santé du foie.

Chez l’animal, des extraits de racines et de feuilles d’artichaut ont un effet protecteur sur le foie (11). Les compléments alimentaires sont généralement préparés à partir des feuilles.

Lire : Les vertus santé de l'artichaut

La chicorée

La chicorée est une plante herbacée de la famille des Astéracées qui forme de belles fleurs bleu-violet. Ce sont les feuilles et les racines qui sont utilisées en phytothérapie, séchées et réduites en poudre. La chicorée contient de la choline, connue pour favoriser la santé du foie. Elle peut se consommer en tisane, accompagnée d’autres plantes, comme le pissenlit, l’ortie.

Là aussi, il existe surtout des études sur l’animal. Par exemple, en 2020, des chercheurs iraniens ont montré que la chicorée protège le foie contre les effets d’une cholestase, une pathologie touchant la vésicule biliaire (12). La chicorée a un effet antioxydant et anti-inflammatoire sur le foie.

L’ortie

L’ortie, Urtica dioica, contient différents composés bénéfiques, comme des minéraux, vitamines, molécules antioxydantes, flavonoïdes… Elle a des propriétés anti-inflammatoires.

Dans une étude sur un modèle de rat, les chercheurs ont induit une intoxication au mercure chez les animaux, avec une exposition durant 30 jours (13). Cette intoxication au mercure a conduit à une élévation des taux d’hormones hépatiques dans le sang (AST et ALT). Grâce à une complémentation avec une infusion de feuilles d’ortie, ces taux restaient normaux pour l’AST.  

Lire aussi : 10 plantes antivirales

Références
  1.  Pierre. La Bible des plantes qui soignent. Editions E/P/A. 2019.
  2. Marmouzi et al. The food plant Silybum marianum (L.) Gaertn.: Phytochemistry, Ethnopharmacology and clinical evidence. J Ethnopharmacol. 2021.
  3. Ladas et al. A randomized controlled, double-blind pilot study of milk thistle for the treatment of hepatotoxicity in childhood acute lymphoblastic leukemia (ALL). Cancer. 2013.
  4.  Torres et al. Does Silybum marianum play a role in the treatment of chronic hepatitis C? P R Health Sci J. 2004.
  5. Yang et al. In vitro inhibition effects of hepatitis B virus by dandelion and taraxasterol. Infect Agent Cancer. 2020.
  6. Abdel-Magied et al. Differential effect of Taraxacum officinale L. (dandelion) root extract on hepatic and testicular tissues of rats exposed to ionizing radiation. Mol Biol Rep. 2019.
  7. An et al. Preclinical Evidence of Curcuma longa and Its Noncurcuminoid Constituents against Hepatobiliary Diseases: A Review. Evid Based Complement Alternat Med. 2020.
  8. Lombardi et al. Acute liver injury following turmeric use in Tuscany: An analysis of the Italian Phytovigilance database and systematic review of case reports. British Journal of Clinical Pharmacology. 2020.
  9.  Kwon et al. A Review of the Pharmacological Efficacy and Safety of Licorice Root from Corroborative Clinical Trial Findings. J Med Food. 2020.
  10.  Hajiaghamohammadi et al. The Efficacy of Licorice Root Extract in Decreasing Transaminase Activities in Non‐alcoholic Fatty Liver Disease: A Randomized Controlled Clinical Trial. Phytotherapy Research. 2012.
  11.   Ben Salem et al. Pharmacological Studies of Artichoke Leaf Extract and Their Health Benefits. Plant Foods Hum Nutr. 2015.
  12.  Moloudi et al. Hepatoprotective effect of the hydroalcoholic extract of Cichorium intybus in a rat model of obstructive cholestasis. Arab Journal of Gastroenterology. 2020.
  13.  Siouda et Abdennour. Can Urtica dioica supplementation attenuate mercury intoxication in Wistar rats? Vet World. 2015.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top