Du poisson au moins deux fois par semaine pendant la grossesse

Par Lanutrition.fr Publié le 11/09/2008 Mis à jour le 10/03/2017
Véronique Sirot est chargée de projet au pôle d'appui scientifique à l'évaluation des risques à l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa)

 

La consommation de poisson est-elle bénéfique pour la femme enceinte ?

Oui, surtout parce que le poisson apporte des acides gras à longue chaîne de la famille des oméga-3 (comme l’EPA et le DHA) qui sont indispensables au développement du fœtus. Ces oméga-3 sont particulièrement importants au cours du dernier trimestre de la grossesse car c’est surtout à ce moment là que se forment les cellules du cerveau. Chez la femme enceinte, les besoins en DHA sont multipliés par 2,5 et la consommation de poisson peut aider à couvrir ces besoins. Mais le poisson apporte également de la vitamine D pour la minéralisation du squelette, de l’iode pour le développement du cerveau du bébé et du fer, nécessaire pour la croissance du fœtus.

 

Y a-t-il des risques à consommer du poisson pendant la grossesse ?

Le risque connu actuellement est lié au méthylmercure qui traverse la barrière placentaire et passe également dans le lait maternel. Des études ont montré que l’exposition au méthylmercure in utero pouvait provoquer des symptômes neurologiques chez l’enfant : problèmes de vue, d’audition, de motricité et de langage.

 

Ces risques doivent-ils empêcher les femmes enceintes de manger du poisson ?

Pas du tout ! A condition de respecter les recommandations de consommation de l’Afssa, les bénéfices sont nettement supérieurs aux risques. L’Afssa a ainsi recommandé aux femmes enceintes de limiter à une fois par semaine la consommation de poissons prédateurs comme le bar, la baudroie, le flétan ou le thon, car ce sont souvent les plus contaminés. Il est conseillé d’éviter pendant la grossesse, à titre de précaution, la consommation d’espadon, de marlin et de siki à cause de leur concentration élevée en méthylmercure. Je rappelle qu’il est aussi important d’inclure dans sa consommation les poissons gras riches en oméga-3 comme le maquereau, les sardines ou encore le saumon.

 

Quelle quantité de poisson peut-on consommer pendant la grossesse?

L’idéal est de manger du poisson au moins deux fois par semaine en diversifiant les espèces consommées. Il faut limiter la consommation de poisson prédateur à une portion hebdomadaire et choisir au moins un poisson gras par semaine.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top