Quels aliments contre les troubles digestifs ?

Par Lanutrition.fr Publié le 11/04/2006 Mis à jour le 21/11/2017
Nausées, ballonnements, constipation ou brûlures d’estomac ont une fâcheuse tendance à gâcher les bons moments de la grossesse. Pourtant, des solutions simples existent.


Dire adieu aux nausées !

Sous l’influence des hormones féminines, les nausées et les vomissements sont fréquents au premier trimestre. S’ils apparaissent au réveil : prendre un vrai petit déjeuner au lit. Boire un verre (eau, jus de fruit) dans l'heure qui suit, selon la tolérance. Compléter par une collation en milieu de matinée si l'appétit le permet. De manière générale, pour éviter les nausées, il faut fractionner ses repas. La prise de quatre à six petits repas par jour (toutes les deux heures environ), en buvant de petites quantités d’eau fraîche soulage vraiment. Attention cependant de ne pas dériver progressivement vers le grignotage de sucreries !

Deux substances naturelles font également merveille contre les nausées : la vitamine B6 (pyridoxine) et le gingembre.

Le gingembre est délivré sans ordonnance en pharmacie, par exemple sous forme de gélules. Selon une étude australienne publiée dans la revue Obstetrics and Gynecology, la consommation quotidienne d’1,05 g de gingembre réduit la fréquence des nausées (1). La vitamine B6, disponible aussi en pharmacie, doit être prise à des doses comprises entre 10 et 20 mg par jour (2). À essayer sous supervision médicale, après avis du médecin.


Lutter contre la paresse intestinale

Et contre la diarrhée ?

Moins fréquente pendant la grossesse mais assez handicapante, la diarrhée se traite assez facilement. Tout d’abord en s’hydratant abondamment. Côté aliments, privilégiez les carottes cuites et le riz. Évitez les fruits (sauf les bananes), les eaux riches en magnésium, le café, le thé, les boissons au cola, le pain complet. Mangez salé pour vous reminéraliser.

L’équation est simple : hausse de la progestérone + envies anarchiques de nourriture + diminution de l’activité physique = constipation. La solution au problème l’est tout autant : bougez le plus possible (sauf si indications contraires du médecin), buvez beaucoup d’eau et de jus de fruits (orange ou raisin), mangez au moins 5 fruits et légumes par jour et 3 légumineuses par semaine, préférez les céréales complètes aux raffinées. En cas de constipation sévère, choisissez une eau minérale riche en magnésium (type Hepar) et grignotez aussi quelques fruits secs (pruneaux, abricots).

Autre désagrément de la grossesse : les ballonnements. Même conseil que pour les nausées, mieux vaut fractionner les prises alimentaires en 4-5 repas par jour. De plus, évitez les eaux et boissons gazeuses ainsi que les aliments qui fermentent comme le chou. Prenez garde aussi à ne pas vous allonger directement après un repas.


Que faire contre les brûlures d’estomac ?

Brûlures d’estomac et régurgitations acides peuvent survenir dès le début de la grossesse à cause des troubles digestifs décrits ci-dessus. Plus tard, elles sont plutôt nocturnes et sont dues à la pression de l’utérus sur l’estomac, accentuée en position couchée. Là encore quelques mesures de prévention assez simples peuvent grandement vous faciliter la vie :

- Évitez les aliments acides (vinaigre, cornichons, citron), les repas trop épicés.

- Évitez le café, le thé, le chocolat, les sodas de type cola.

- Évitez les eaux et boissons gazeuses.

- Évitez de vous allonger immédiatement après le repas.

- Dormez en position semi-assise.

- Évitez les fibres végétales irritantes (poireaux, asperges, légumes secs, fruits secs).

- Fractionnez les repas pour ne pas laisser l’estomac vide.

 

Bibliographie

(1) Smith C, A randomized controlled trial of ginger to treat nausea and vomiting in pregnancy. Obstet Gynecol. 2004 Apr;103(4):639-45.

(2) Boskovic R, Diclectin therapy for nausea and vomiting of pregnancy: effects of optimal dosing. J Obstet Gynaecol Can. 2003 Oct;25(10):830-3.

A découvrir également

Back to top