Christophe Delong : "La marche rapide est le sport idéal"

Par Lanutrition.fr Publié le 19/04/2006 Mis à jour le 21/11/2017
Praticien hospitalier et médecin libéral, le Dr Christophe Delong a publié un livre entièrement consacré au sport (Les bienfaits du sport, Éditions Flammarion) afin de lutter contre toutes les idées reçues. LaNutrition.fr a voulu l’interroger afin d’essayer de mieux comprendre pourquoi il est intéressant, à tout âge, de pratiquer une activité physique.

 

Le sport et l'enfant

 

Est-il important qu’un enfant fasse du sport ?

 

L’activité sportive est importante. Il n’est toutefois pas indispensable que l’enfant soit inscrit dans un club. L’essentiel est de faire du sport en famille, de se retrouver. Un enfant qui habite la campagne, qui fait du vélo et qui passe une après-midi à construire une cabane fait du sport. Et pour cela il n’a pas besoin d’un club.

 

Quel sport peut-il pratiquer ? Et à quel âge ?

Il est difficile de répondre à cette question car cela dépend surtout de l’enfant et de ses envies. Il existe cependant des sports dont je ne suis pas fan : la gym, la GRS, le patin à glace, la danse, le judo, le rugby et les sports de combat parce qu’ils me semblent trop traumatisants.

Le football en revanche est un bon sport. Il fait travailler la dextérité, l’agilité, le repérage dans l’espace mais également le respect des règles. Le basket, le handball, bref les sports sans contact direct et sans violence me plaisent plus.

La natation est également un sport très bon pour un enfant. Pour pratiquer la plongée, mieux vaut attendre que l’enfant ait 12 ans. Quant à la musculation, il est préférable d’attendre 15-16 ans.

Pour bien faire, il faudrait que l’enfant pratique deux sports : un solitaire, comme l’escrime ou le tennis et un collectif.

 

Faut-il commencer tôt une activité sportive ?

Il n’est pas nécessaire qu’un enfant démarre une activité physique de façon intensive. L’enfant de moins de 12 ans ne peut pas travailler son endurance. Cela ne sert strictement à rien de lui faire faire des tours de stades…

Il peut toutefois pratiquer des jeux d’adresse ou de stratégie. Il doit s’amuser en faisant du sport, que ce soit de la natation ou du vélo.

En revanche, quand on est petit, on peut travailler et progresser sur le plan technique. Les enfants de 3 à 10 ans apprennent particulièrement vite et bien la technique. Voyez par exemple le champion de golf Tiger Woods qui a commencé très tôt…

Encore une fois : petit, on ne peut pas faire de foncier. Ce n’est que plus tard, à partir de 12 ans, que le jeune peut enfin acquérir un gain musculaire et de l’endurance.

 

Doit-on pousser son enfant à faire du sport ?

Il faut pousser un enfant s’il ne fait pas du tout de sport car l’activité physique est bonne pour sa santé et pour sa ligne. Mais à l’excès, le sport peut être traumatisant. Je conseille de laisser à l’enfant le choix du sport qu’il souhaite pratiquer. Les parents l’inscrivent pour une année, sachant qu’il est hors de question d’arrêter au bout de quelques séances... L’enfant doit également apprendre la discipline sportive.

 

Le sport permet-il à l’enfant de grandir de façon plus harmonieuse ?

Le sport permet de mieux grandir, c’est certain. Il permet par exemple de lutter contre le surpoids. Il est bon pour le développement de l’enfant, pour son cœur, ses poumons. Je tiens également à préciser que pratiquer une activité sportive n’accentue aucune pathologie. En revanche, le sport permet de détecter certaines maladies comme l’asthme, la scoliose ou le diabète. C’est finalement un bon moyen de détection.

Le sport est comme tout. Il ne doit pas être pratiquer à l’excès. Plus de huit heures par semaine, c’est trop.

 

Les enfants gauchers sont-ils plus adroits que les autres ?

C’est compliqué, on ne peut pas généraliser car ça dépend réellement des sports. Les enfants gauchers sont peut-être meilleurs en sport de raquette ou en boxe. Mais on ne peut pas exclure qu’ils sont meilleurs parce que leurs adversaires, plus habitués à jouer des droitiers, perdent pied face à des gauchers. Une chose est sûre, il n’existe pas de différence au football ou au basket.

En fait, le gaucher n’aurait pas une meilleure dextérité, il aurait simplement de meilleurs réflexes. Mais attention car il existe de nombreux contre-exemples.

 

Le sport et la femme

 

Les femmes sont-elles plus endurantes que les hommes?

 

Il est vrai que pour les sports d’endurance, la différence entre les hommes et les femmes est moins flagrante que sur un 100 mètres. Cela est encore plus vrai pour les personnes qui vieillissent. Prenez un couple par exemple : à 25 ans, ils ne peuvent pas courir ensemble, l’homme trouve que sa femme traîne. En revanche, à 35 ans, ils peuvent faire leur jogging à deux.

Les femmes, surtout parce qu’elles sont plus petites, sont moins puissantes et moins rapides que les hommes. Mais à 30-35 ans, les femmes réalisent à peu près les mêmes performances que les hommes dans les sports d’endurance.

 

Peut-on faire comme Marion Jones, championne d’athlétisme qui a fait du vélo jusqu’à son 8e mois de grossesse, du sport enceinte ?

Classiquement, on dit que l’on peut continuer à faire du sport pendant les trois premiers mois de grossesse. Durant cette période, il y a environ un tiers de fausses couches, toutes indépendantes de la pratique d’un sport. A un stade plus avancé de la grossesse, on peut perdre son enfant à cause du sport.

Je crois cependant que l’exemple de Marion Jones n’est pas à suivre. Elle a certainement été très surveillée durant sa grossesse, ce qui n’est pas le cas de toutes les femmes !

 

Quel sport après l’arrivée de bébé ?

Durant six mois après l’accouchement, il faut absolument faire de la rééducation périnéale. La ceinture abdominale doit être renforcée et tant que ce n’est pas le cas, il ne faut pas pratiquer de sport qui la sollicite. Les femmes peuvent donc faire de la marche et du vélo, tranquillement et dès qu’elles s’en sentent capables.

 

Le sport et l'adulte

 

On dit souvent que le sport fait maigrir, qu’il permet en tout cas de garder la ligne. Qu’en pensez-vous ?

 

Globalement l’activité physique fait maigrir. Des études ont montré que pratiquer une activité sportive d’une heure par jour (qui permet une dépense de 300 à 400 kcal) pendant 6 mois fait mathématiquement perdre 8 kilogrammes. Mais une heure par jour c’est énorme. Il est donc conseillé d’associer des séances de sport à un régime. Sans compter qu’en faisant attention à sa ligne, on se sent mieux pour le sport. C’est un cercle vertueux.

 

Quelles sont les principales vertus du sport pour la santé de l’adulte ? Et ses principaux inconvénients ?

Le sport est généralement bon pour la santé. Il donne une meilleure contractilité du myocarde, il améliore donc la contraction cardiaque et également l’élasticité des artères. Son effet est également bénéfique sur le système veineux. Il diminue le taux de mauvais cholestérol, tout en augmentant celui du bon (sans que l’on comprenne le mécanisme). Il régule la glycémie.

Chez les personnes de plus de 65 ans, le sport diminue le risque d’accident vasculaire cérébral.

Sur le plan psychologique, il est également utile : il augmente le taux d’adrénaline après 25 minutes de pratique et le taux d’endorphines. La liste des bénéfices est donc longue surtout que l’on n’a pas parlé de la dimension sociale. Le sport est excellent moyen de rencontrer des gens et de faire de nouvelles connaissances.

Il existe toutefois quelques points négatifs : le sport, contrairement à une idée reçue, ne nettoie pas les poumons, que ce soit ceux d’un fumeur ou d’un non-fumeur. De plus, l’estomac, lors d’une activité sportive peut être maltraité. Une étude a démontré qu’un effort de plus de 50 minutes augmente l’activité gastrique et donc le risque d’ulcère.

 

Quelles sont les blessures les plus fréquentes chez les personnes sportives ?

Les blessures les plus fréquentes sont les tendinites (au niveau du poignet,de l’épaule et du tendon d’Achille), les entorses (cheville et genou), les fractures de fatigue, les déchirures musculaires (généralement au niveau de la cuisse)… Bref, la répartition des blessures est assez homogène ! Les hommes souffrent également beaucoup de ruptures des ligaments croisés. Cette blessure du genou reste beaucoup moins fréquente chez la femme. On peut également se faire de grosses fractures lorsqu’on pratique des sports tel que le roller, le ski, le kite surf…

 

Quel est selon vous le sport idéal ?

Je pencherais pour la marche rapide : 7km/h pour les hommes et 5 pour les femmes. C’est un bon sport que l’on peut pratiquer jusqu’à 80 ans. Le vélo, la natation et le golf sont bons aussi. L’idéal selon moi est de faire deux sports. Comme ça, si à un moment donné on ne peut plus en faire un, on peut se rabattre sur l’autre. Dans tous les cas, il ne faut pas se surestimer et pratiquer un sport à son propre rythme.

 

Y a-t-il des sports à éviter ?

Comme pour les enfants, je ne suis pas fan des sports violents, traumatisants. Je n’adhère pas non plus à tout ce qui est sport de combat. Je trouve que c’est une dérive du sport et j’ai l’impression de croiser de plus en plus de blessés chez ces pratiquants.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top