Patrick Seners : «Quand on reprend le sport, on repart de zéro»

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 24/01/2012 Mis à jour le 01/03/2017
Patrick Seners est professeur agrégé d’EPS et préparateur physique. Auteur de nombreux ouvrages de pédagogie pratique destinés aux professeurs de sport, il publie Reprendre le sport Il nous livre ici ses conseils pour une reprise efficace et sans risque pour la santé.

Reprendre le sport, c’est a priori pas très compliqué. Alors pourquoi un livre ?

Quand on reprend une activité physique seul, sans prof, sans coach, on rencontre souvent des difficultés à structurer efficacement sa préparation. On a tendance à faire toujours les mêmes exercices et à faire travailler son corps de manière incomplète. On n’a pas non plus forcément conscience que l’on n’a plus les mêmes capacités qu’à 20 ans.

Quelles sont les conséquences du vieillissement sur les muscles ?

Lorsque l’on vieillit, les muscles perdent de leur élasticité et de leur pouvoir de contraction, les ligaments et les tendons sont plus fragiles. Le risque de rupture et de déchirure est plus grand qu’à 20 ans, surtout si on ne s’est pas entraîné depuis longtemps !

Faut-il faire attention à son cœur ?

Parfois on a des artères ou un cœur en mauvais état mais on n’en a pas conscience justement parce qu’on ne s’entraîne jamais et qu’on ne les met jamais à l’épreuve. Dans ce cas, le risque cardiaque est important. Une course un peu rapide, un exercice un peu violent, et c’est l’infarctus ou l’accident vasculaire cérébral (AVC) !

Alors comment reprendre sans prendre de risque ?

Ne pas faire comme ces « Tarzan et Jane du dimanche » qui croient toujours tenir la forme olympique parce qu’ils sont d’anciens sportifs mais qui sont en réalité redevenus des débutants. Ceux-ci sont les plus exposés aux accidents musculaires et cardiovasculaires. Avant toute chose, il faut faire des tests d’effort et éventuellement une visite approfondie chez son médecin. On commence doucement par des exercices peu intensifs, 30 minutes 1 ou 2 fois par semaine. Puis on augmente progressivement l’intensité et le nombre de séances.

Quels exercices sont les plus appropriés ?

Veiller à faire travailler autant la « machine » corporelle (étirements et renforcements des muscles, mobilisations des articulations) que le « moteur » (course, vélo, natation en endurance mais aussi en vitesse et en puissance). Je propose dans mon ouvrage la méthode body-cardio-moving qui répond à ces exigences. C’est une méthode progressive mais également complète et variée. Elle est adaptée à ceux qui reprennent après un long arrêt mais aussi à ceux qui aimeraient étoffer leur préparation.

Un dernier conseil ?

Ne pas manger davantage sous prétexte que l’on augmente ses dépenses ; il est toujours intéressant de se débarrasser de ses kilos superflus ! Autre chose importante selon moi : si on est un ancien sportif, il faut accepter l’idée de ne pas retrouver ses performances d’antan. En revanche, on sait qu’il est toujours possible de progresser dès que l’on s’y remet et ceci, quel que soit son âge.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top