Le taux de vitamine D libre serait un bon indicateur de notre santé globale

Par Marie-Céline Ray Publié le 01/10/2020 Mis à jour le 05/10/2020
Article

Les analyses médicales mesurent généralement le taux de vitamine D total dans le sang. Mais la vitamine libre seule serait un meilleur indicateur du risque de mortalité.

Pourquoi c’est important

Le déficit en vitamine D est courant en Europe, notamment chez les seniors. Ce déficit est associé à de nombreuses pathologies, comme des maladies cardiovasculaires et des cancers.

Dans l’organisme, la vitamine D provient à la fois de notre alimentation et d’une production endogène, grâce à l’exposition de la peau au soleil. La vitamine D existe sous plusieurs formes :

  • la 25-dihydroxyvitamine D, aussi appelée 25(OH)D : c’est une prohormone. Dans le sang, elle est le plus souvent associée à des protéines (à 99%),
  • la 1,25-dihydroxyvitamine D, ou 1,25(OH)2D : cette molécule est obtenue à partir de la conversion de la précédente. C’est la forme biologiquement active de la vitamine D.

Lire aussi : Comment la vitamine D protégerait du cancer et de l'infarctus

Ce que montre l’étude

Cette étude de l’université de Louvain (Belgique) a été présentée au Congrès européen d’endocrinologie de septembre 2020. Les chercheurs ont voulu savoir si les formes libres de vitamine D sont de bons indicateurs de la santé de l’individu.

Pour cela, ils ont utilisé les données recueillies par l’European Male Ageing Study, comprenant 1970 hommes âgés de 40 à 79 ans, suivis pendant une douzaine d’années. Ils ont comparé la concentration en vitamine D dans le sang avec l’état de santé des participants.

Globalement, un déficit en vitamine D était associé à un impact négatif sur la santé et prédisait un risque élevé de mortalité. Quand les chercheurs faisaient la différence entre la vitamine « libre »  ou non, ils constataient que le taux de vitamine « libre » était un meilleur indicateur de longévité que la vitamine « non libre ».

D’après un article paru dans Medscape, les niveaux les plus bas de vitamine D libre étaient ainsi liés à un risque de décès augmenté de 91 %, par rapport aux taux les plus hauts !

Pour Leen Antonio, qui est la principale auteure de cette recherche, « Les 25(OH)D total et libre sont tous deux prédictifs de la mortalité toutes causes, mais le 25(OH)D libre est un prédicteur plus puissant. »

En général, pour connaître le statut en vitamine D d’un individu, les examens cliniques de routine mesurent la concentration totale de vitamine D dans le sang. Pour l’instant, la mesure de la vitamine D libre, qui représente donc moins de 1% de la vitamine D totale dans le sang, est plutôt un outil réservé à la recherche médicale.

La chercheuse précise : « La plupart des études se concentrent sur l'association entre les niveaux totaux de 25(OH)D et les maladies et la mortalité liées à l'âge. [...] Nos données suggèrent maintenant que les niveaux de 25(OH) D totale et libre sont la meilleure mesure du risque futur pour la santé chez les hommes. »

En pratique

D'octobre à mars, sous les latitudes de la France métropolitaine, les UV du soleil ne permettent pas de fabriquer suffisamment de vitamine D. Il est donc conseillé de se complémenter, à raison de 1000 à 2000 UI de vitamine D3 par jour environ. La vitamine D se trouve aussi dans des poissons (saumon, maquereau, hareng, truite, sardine, thon, colin…), l’œuf, le beurre mais dans des quantités ne permettant pas d'atteindre des taux sanguins optimaux.

Des livres pour aller plus loin : Vitamine D – Mode d’emploi et Guide pratique des compléments alimentaires

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top