2 anti-bactériens des savons et dentifrices seraient risqués pour les femmes enceintes et le foetus

Par Juliette Pouyat Publié le 28/08/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Le triclosan et le triclocarban, deux agents anti-bactériens présents dans de nombreux produits de consommation courante, sont retrouvés dans l’organisme des femmes enceintes et peuvent être transférés au fœtus

Les agents antibactériens présents dans les produits de consommation courante (savons, dentifrices, détergents) sont une source de préoccupation croissante parmi les responsables de santé, notamment parce que certains sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens. Dans des travaux présentés lors du 248ème National Meeting & Exposition of the American Chemical Society (ACS) et publiés dans la revue Environmental Science and Technology (1), des chercheurs rapportent que le triclosan et le triclocarban, deux agents antibactériens courants, sont retrouvés dans les urines des femmes enceintes. Ces deux composés sont susceptibles de passer dans le fœtus, avec de potentiels risques sur la santé.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances qui interfèrent avec les fonctions du système hormonal : ils peuvent mimer, bloquer ou modifier l’action d’une hormone. L’exposition au triclosan serait associée au risque allergique (2) (3) et pourrait augmenter le risque de cancer du sein. Des études chez l'animal ont mis en évidence des malformations osseuses.

Lire : 2 perturbateurs endocriniens courants augmentent-ils le risque de cancer du sein?

Une étude met également en cause le triclocarban dans la carcinogénèse du cancer du sein (4).

Les chercheurs ont évalué l’exposition de 181 femmes enceintes et de leur fœtus à deux composés antibactériens communément utilisés dans les savons et d’autres produits comme les dentifrices, le triclosan et le triclocarban.

Les résultats montrent que le triclosan est présent dans tous les échantillons d’urine récoltés parmi des femmes enceintes et dans la moitié des échantillons de sang provenant du cordon ombilical, ce qui signifie que le triclosan est transféré aux fœtus. Le triclobarban était également présent dans un grand nombre d’échantillons.

Comme l’explique le Dr Benny Picke de l’Arizona State University (ASU), un des auteurs de l’étude, « le problème est que les preuves s’accumulent pour démontrer que ces produits peuvent conduire à des problèmes de développement et de reproduction chez les animaux et donc potentiellement chez l’homme ». Certaines recherches suggèrent même que ces composés pourraient contribuer à la résistance aux antibiotiques.

Le corps humain est capable d’éliminer ces composés mais l’exposition d’une personne peut cependant être constante.

Lire : les femmes appliquent 515 substances chimiques sur leur corps chaque jour

« Eliminer les sources d’exposition permettrait d’éliminer rapidement le triclosan et le triclobarban de l’organisme. Mais la vérité est que nous avons une utilisation universelle de ces produits chimiques, et l'exposition est donc aussi universelle», explique le Dr Rolf Halden, principal instigateur de l'étude à l'ASU. Ces composés sont en effet utilisés dans plus de 2 000 produits de consommation courante (dentifrice, savons, détergents…).

Les produits qui renferment le plus souvent du triclosan sont  les dentifrices, les savons pour les mains, les savons pour le corps et gels de douche, les déodorants (autres que sous forme de spray), les poudres pour le visage, les fonds de teint, les produits pour les ongles destinés au nettoyage des ongles des mains et des pieds avant l'application de préparations pour ongles artificiels. Dans ces produits, la concentration maximale autorisée (produit fini) a été fixée à 0,3 %. Le triclosan est également autorisé dans les bains de bouche à une concentration maximale de 0,2 %.

Les effets de ces composés sur la santé doivent encore être déterminés et faire l’objet d’études supplémentaires. Cependant, une étude portant sur un autre antibactérien, le butyl parabène, fréquemment utilisé dans les cosmétiques, révèle qu’il existe un lien entre des taux élevés de butyl parabène chez les femmes et une taille plus faible chez les nouveaux-nés.

Le triclosan fait déjà l’objet de certaines mesures internationales : le Minnesota est le premier état à interdire l’utilisation de l’agent antimicrobien dans certains produits (entrée en vigueur en 2017). Les industriels Johnson&Johnson et Procter et Gamble ont également annoncé qu’ils éliminent progressivement le triclosan d'un certain nombre de leurs produits.

La Commission européenne a entériné une nouvelle réglementation pour le triclosan dans le cadre du règlement cosmétique (no 358/2014) publié en avril 2014. Elle reconnaît que « le maintien de la restriction de l'utilisation du triclosan à son niveau actuel pourrait représenter un risque pour la santé humaine », mais dans les faits, le triclosan reste largement présent dans nos produits cosmétiques et d'hygiène, la principale interdiction concernant l’utilisation du triclosan dans les produits de rasage où son rôle était de prévenir les proliférations bactériennes secondaires aux éventuelles coupures. A compter du 30 octobre 2014, aucun produit de rasage ne pourra contenir de triclosan.

L'analyse de LaNutrition.fr. On trouve du triclosan dans de nombreux produits, à commencer par le dentifrice Colgate Total. Depuis que cette étude est parue, des consommateurs américains jettent leurs dentifrices Colgate Total et recherchent d'autres marques. Le fabricant, Colgate -Palmolive, se retranche derrière l'autorisation de commercialisation donnée il y a 17 ans par la Food and Drug Administration. Cependant, cette autorisation repose exclusivement sur des études réalisées par Colgate-Palmolive, comme le prouve le document rendu public par la FDA il y a quelques mois à la demande d'associations de consommateurs. La lecture de ce document, que vient de mettre en ligne la FDA à la demande de la presse américaine soulève des questions sur les processus d'autorisation : plusieurs chercheurs estiment que la FDA aurait dû rejeter la demande de commercialisation de ce produit, selon le site Bloomberg. LaNutrition.fr conseille d'éviter les produits renfermant ces deux agents, les études ne montrant d'ailleurs aucune différence d'efficacité par rapport aux produits qui n'en contiennent pas.

Sources

www.acs.org Pregnant women and fetuses exposed to antibacterial compounds face potential health risks

(1)    Pycke BF1, Geer LA, Dalloul M, Abulafia O, Jenck AM, Halden RU. Human fetal exposure to triclosan and triclocarban in an urban population from brooklyn, new york. Environ Sci Technol. 2014 Aug 5;48(15):8831-8. doi: 10.1021/es501100w. Epub 2014 Jul 15.

(2)    Bertelsen RJ, Longnecker MP, Løvik M, Calafat AM, Carlsen KH, London SJ, Lødrup Carlsen KC. Triclosan exposure and allergic sensitization in Norwegian children. Allergy. 2013 Jan;68(1):84-91. doi: 10.1111/all.12058. Epub 2012 Nov 12.

(3) Savage JH1, Matsui EC, Wood RA, Keet CA. Urinary levels of triclosan and parabens are associated with aeroallergen and food sensitization. J Allergy Clin Immunol. 2012 Aug;130(2):453-60.e7. doi: 10.1016/j.jaci.2012.05.006. Epub 2012 Jun 15.

(4) Sood S, Choudhary S, Wang HC. Induction of human breast cell carcinogenesis by triclocarban and intervention by curcumin. Biochem Biophys Res Commun. 2013 Sep 6;438(4):600-6. doi: 10.1016/j.bbrc.2013.08.009. Epub 2013 Aug 11.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top