Diabète de type-1 : un enfant guéri par un régime paléo-cétogène

Par Lanutrition.fr Publié le 19/01/2017 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Des chercheurs hongrois ont apparemment guéri un enfant du diabète de type-1 grâce à un régime "paléo-cétogène" d’origine animale.

Le diabète de type-1 est une maladie auto-immune considérée comme incurable. Pourtant, un enfant hongrois de 9 ans est sorti - au moins provisoirement - de la maladie en suivant un régime expérimental, il est vrai draconien. Après 2 ans de ce régime, il n'a toujours pas besoin d'insuline.

Régime paléo-cétogène

Les chercheurs hongrois qui ont mis ce régime au point le qualifient de paléo-cétogène car comme le régime cétogène, il limite fortement les glucides de toutes sortes, afin de réaliser une cétose.

Le régime cétogène, largement utilisé pour traiter l'épilepsie (enfants et adultes), et de manière plus expérimentale contre le cancer et Alzheimer, autorise des corps gras comme les oléagineux, les huiles végétales et les laitages. C'est un régime alimentaire contraignant, qui peut avoir des effets indésirables, comme les calculs rénaux.

Lire : le régime cétogène, par Magali Walkowicz

De son côté, le régime paléo strict correspond à un modèle d'alimentation pré-agricole. Il exclut les huiles et les produits laitiers (précisément soupçonnés de favoriser le diabète de type-1), mais autorise les glucides, comme les fruits, légumes, tubercules mais ni les céréales, ni les légumes secs. Les oléagineux peuvent être consommés.

Lire : le régime paléo

Le régime paléo-cétogène est donc très restrictif puisqu’il se résume à de la viande, des abats, des œufs, des graisses animales et le cas échéant un peu de légumes.

Voir : le régime paléo-cétogène hongrois en photos

Le cas rapporté par le Dr Csaba Toth est celui d’un enfant de neuf ans souffrant de diabète de diagnostic récent, en mauvais état général, avec de fréquentes infections respiratoires, de l’eczéma, de la polyurie, de la fatigue, et une perte de poids. 

Le diabète de type-1 apparaît généralement dans l’enfance, sous l'influence de facteurs génétiques et environnementaux et se traduit par une destruction progressive des cellules bêta du pancréas qui fabriquent l’insuline, ce qui conduit à un sucre sanguin durablement élevé. Le traitement actuel consiste à faire suivre aux patients un régime riche en glucides et à leur donner de l’insuline exogène.

La glycémie du petit hongrois dont il est question étant très élevée, les médecins hospitaliers l’ont donc mis sous insuline avec le conseil de faire 6 repas par jour contenant 210 g de glucides. Il a suivi ce traitement pendant 6 semaines, mais comme sa glycémie fluctuait et que son état général ne s’améliorait pas, les parents ont recherché des alternatives.

Plus du tout d'insuline

Avec leur accord, l’enfant a été progressivement placé sous régime paléo-cétogène soit uniquement viande et graisses animales, abats et œufs, ni fruits et légumes. Ce régime, mis définitivement place le 18 février 2014, apportait deux fois plus de graisses que de protéines. L’administration d’insuline a été maintenue au début, mais comme les taux de glucose sont peu à peu revenus à la normale, l’insuline a été arrêtée. Les épisodes d’hypoglycémie qui était fréquents lorsque l’enfant recevait l’insuline ont totalement disparu.

Au moment où ce cas été publié dans l’International Journal of Case Reports and Images, l’enfant suivait le régime paléo-cétogène depuis 19 mois sans interruption (voir photos en décembre 2013 et en juillet 2015). Selon les parents, il le fait avec une relative facilité. Son état général s’est considérablement amélioré. En janvier 2017, les chercheurs hongrois ont rapporté qu'après 24 mois de suivi, depuis le début du régime, l'état de santé de cet enfant était toujours bon et qu'il n'avait toujours pas besoin d'insuline. "Il ne s'agit pas du phénomène de lune de miel", disent-ils, en référence à la période transitoire que vivent certains enfants, au cours de laquelle quelques cellules du pancréas encore saines sécrètent de l'insuline. 

C’est la deuxième fois dans la littérature médicale qu’un régime de ce type corrige, et guérit peut-être un diabète de type 1. Les chercheurs qui rapportent ce cas estiment que ce régime a interrompu le processus de destruction des cellules bêta du pancréas chez cet enfant, et que ses besoins en insuline (qui sont abaissés lors d’un régime cétogène) sont couverts par la sécrétion résiduelle du pancréas.

L'avis de LaNutrition.fr : Il faut bien sûr attendre des confirmations, non seulement de ce cas-ci sur la durée, mais aussi d'autres cas, avant de pouvoir affirmer que des enfants atteints de cette forme de diabète pourront bénéficier sans risque d’un régime de type cétogène. Selon le Dr Toth, le pancréas doit avoir conservé une capacité à synthétiser de l'insuline, ce qui n'est le cas que dans les diabètes d'apparition récente. Quoiqu'il en soit, ce régime paléo-cétogène apparaît très contraignant, plus encore que le régime cétogène déjà suivi par de très nombreux enfants, et il ne devrait être mis en place qu'après avis médical, et avec l'aide et le suivi d'un diététicien-nutritionniste.

Pour tout savoir sur ce régime et ses applications, lire l'interview du Dr Csaba Toth, qui rapporte ce cas (réservé abonnés).

Créé le 22/03/16, mis à jour le 20/01/17

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top