Ecouter son corps pour rester mince et en bonne santé

Par Pierre Lombard Publié le 27/04/2016 Mis à jour le 07/08/2017
Actualité

Les Français mangeant selon leur faim, en écoutant leur corps, seraient protégés de l’obésité. 

Le “Intuitive Eating” consiste à s'alimenter en pleine conscience en écoutant son corps : être attentif aux signaux de faim et de satiété, manger avec ses 5 sens, associer le fait de manger à des sensations positives.

Bien qu'il y ait un nombre grandissant d'études s'intéressant à l'Intuitive Eating, c'est l'une des premières études à s'intéresser au lien avec la corpulence.

L’équipe a suivi (et suit toujours) plus de 500 000 Français et Françaises recrutées sur internet (cohorte Nutri-net santé). Depuis 2009, tous ces participants renseignent des informations sur leurs consommations alimentaires et leur santé en remplissant des questionnaires en ligne. Les chercheurs ont étudié les 50 000 personnes qui avaient remplit régulièrement leurs questionnaires.

10 fois moins de chance d'être obèse

 Comparés à celles n’écoutant pas leur signaux de satiété, les femmes suivant le “Intuitive eating” avaient 10 fois moins de risque d’être obèses, les hommes eux avaient 7 fois moins de risque. Les chercheurs ont également observé une corrélation positive entre adhérence à l’Intuive eating et minceur.

Ecouter son corps pour une meilleure santé et une meilleure image de soi

Ces résultats confirment les résultats obtenus sur l’Intuitive Eating. Une méta-analyse sur l’intuitive eating rapporte que dans les études d'observation, l’intuitive eating est associé à moins de problèmes de comportement alimentaire, une image de soi positive et un meilleur fonctionnement émotionnel [2] ainsi qu’à une meilleure santé [3].
Les études cliniques, elles, ont  également conclut que l’implémentation de l’intuitive eating améliore la santé psychologique et physique (pression sanguine et cholestérols plus bas) [4], même chez les obèses [5]. Des études chez les diabétiques montrent que ceux mangeant selon leur faim ont une glycémie plus stable que ceux mangeant à heure fixe ou ceux mangeant pour combler un manque émotionnel. 

Grignoter, être sédentaire, manger "pour passer le temps", ou encore manger à heure fixe dérégulerait peut-être petit à petit ce lien entre appétit et repas. Ce qui expliquerait pourquoi les nourrissons et les enfants s’arrêtent de manger lorsqu’ils n’ont plus faim tandis que certains adolescents et adultes semblent déconnectés de leurs signaux de satiété.

Un constat s’impose : les animaux, bien que n’ayant aucune connaissance en nutrition, mangent tous les aliments nécessaires à leur fonctionnement physiologique et ne sont pas obèses. Contrairement à nos sociétés où pourtant les gens sont à priori plus informés sur la nutrition que des rats. Au cours de l’évolution, le corps s’est adapté pour envoyer les signaux appropriés à chaque situation. L’homme a la particularité de se détacher de sa condition “animale” et de ne plus écouter son corps, pour le meilleur et pour le pire.
En termes de santé, agir à l’encontre des messages du corps est souvent néfaste sur le long terme (manger sans avoir faim, ne pas dormir lorsqu’on l’est épuisé, ne pas se reposer lorsqu’on est malade etc). 

Il s'agit cependant d'une étude d'observation qui ne permet pas de tirer une conclusion de cause à effet. Il est possible en effet que parce qu'elles sont déjà en surpoids ou obèses, les personnes s'obligent à des comportements alimentaires rigides. Par ailleurs, l'ampleur des bénéfices rapportés (10 fois moins de risques) pose question.

3 livres à lire pour apprendre à manger sans stress ni grignotages : Maigrir avec la nutrition comportementaleMaigrir par la cohérence cardiaque (lire un extrait ICI >>) et Libérez-vous des fringales


RÉFÉRENCES :
[1]GM Camilleri et coll.” Intuitive Eating is Inversely Associated with Body Weight Status in the General Population-Based NutriNet-Santé Study”. Obesity, édition en ligne du 17 mars 2016
[2]Bruce LJ, Ricciardelli LA.”A systematic review of the psychosocial correlates of intuitive eating among adult women.” Appetite. 2016 Jan 1;96:454-72. doi: 10.1016/j.appet.2015.10.012. Epub 2015 Oct 22. Review. PMID: 26474781
[3]Van Dyke N, Drinkwater EJ.“Relationships between intuitive eating and health indicators: literature review.” Public Health Nutr. 2014 Aug;17(8):1757-66. doi: 10.1017/S1368980013002139. Epub 2013 Aug 21.
[4]Bacon L, Stern JS, Van Loan MD, Keim NL. “Size acceptance and intuitive eating improve health for obese, female chronic dieters.”J Am Diet Assoc. 2005 Jun;105(6):929-36.
[5]Cadena-Schlam L, López-Guimerà G.”Intuitive eating: an emerging approach to eating behavior.
Nutr Hosp.” 2014 Oct 3;31(3):995-1002. doi: 10.3305/nh.2015.31.3.7980..PMID: 25726186

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top