Le régime à l'adolescence conditionnerait le risque de polype à l'âge adulte

Par Juliette Pouyat Publié le 05/05/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Les ados qui ont un régime alimentaire riche en fruits et légumes, poissons et volailles, céréales non raffinées réduisent de 55% leur risque d’adénome rectal à l’âge adulte

L’éducation alimentaire dès l’enfance et l’adolescence a un véritable rôle à jouer dans la prévention de plusieurs maladies. Car la façon dont on se nourrit plus jeune a des répercussions sur la santé à l’âge adulte. C’est ce que suggère cette étude parue dans International Journal of Cancer qui suggère que de bonnes habitudes alimentaires au collège (fruits et légumes, volailles et poisson, céréales non raffinées) diminuent le risque d’adénome rectal et avancé à l’âge adulte.

L’adénome colorectal est un type de polype – une tumeur bénigne du colon ou du rectum – susceptible d’évoluer et de se transformer en tumeur cancéreuse. Les adénomes représentent environ 70 % des polypes et sont à l’origine de plus de 80 % des cancers colorectaux. Les études montrent qu’une consommation élevée de fruits et légumes diminue le risque d’avoir un cancer colorectal. Il en irait de même des compléments de vitamines.

Lire : Cancer colorectal, les multivitamines diminueraient le risque de polypes

Dans le cas du cancer colorectal, le processus de cancérogénèse peut prendre plusieurs années. Les auteurs ont donc émis l’hypothèse que les habitudes alimentaires pendant l’adolescence pouvaient être associées au risque d’adénome colorectal, précurseur du cancer. Ils ont analysé les données concernant les habitudes alimentaires de 17221 femmes appartenant à la Nurses’ Health Study II (Etude des Infirmières).

En 1998, ces femmes âgées alors de 34 à 51 ans, ont rempli un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires lorsqu’elles étaient au collège. Ce questionnaire spécifique aux habitudes alimentaires pendant le collège contient 124 questions. Les auteurs ont identifié deux types d’habitudes alimentaires majeures :

- Un régime A riche en fruits et légumes, poisson, volaille et céréales de bonne qualité

- Un régime B riche en desserts, produits sucrés, viande rouge, céréales raffinées et fritures

Un score de régime alimentaire est calculé pour chaque type de régime et chaque participant. Plus le score est élevé, plus l’adhésion à un régime est grande.

Les participantes ont par la suite passé au moins une endoscopie basse entre 1998 et fin 2007.

Les adénomes colorectaux ont été différenciés en fonction de leur localisation, côlon ou rectum, et, en fonction de leurs tailles et certaines caractéristiques, en adénome avancé ou non avancé.

Entre 1998 et 2007, 1299 adénomes colorectaux ont été diagnostiqués : 1116 au niveau du colon, 215 au niveau du rectum (682 non-avancés et 329 avancés). Les résultats montrent qu’avoir un score alimentaire élevé avec le régime A est associé à un risque 55% plus faible d’avoir un adénome rectal. Aucune association n’a été trouvée pour l’adénome au niveau du côlon.

Lire : le brocoli préviendrait le cancer colorectal

Un score élevé avec le régime alimentaire B est quant à lui associé à un risque plus élevé d’avoir un adénome rectal et avancé.

Pour les auteurs, ces résultats suggèrent que les habitudes alimentaires dans l’adolescence pourraient influencer la cancérogénèse, notamment en ce qui concerne le cancer colorectal.

Source

Nimptsch K, Malik VS, Fung TT, Pischon T, Hu FB, Willett WC, Fuchs CS, Ogino S, Chan AT, Giovannucci E, Wu K. Dietary patterns during high school and risk of colorectal adenoma in a cohort of middle-aged women. Int J Cancer. 2014 May 15;134(10):2458-67

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top