Un sommeil haché accentue le risque cardiovasculaire

Par Sarah Amiri Publié le 19/06/2020 Mis à jour le 19/06/2020
Actualité

Un sommeil perturbé augmente l'inflammation, en cause dans l'athérosclérose selon une étude américaine récente.

Pourquoi c’est important

Un sommeil de qualité fait partie intégrante d'une bonne santé. A l'inverse, quand il est perturbé de manière chronique, le bien-être et la santé en pâtissent.

À lire : 7 conséquences du manque de sommeil

Une nouvelle étude publiée dans PLOS ONE vient de trouver une nouvelle conséquence néfaste d'un mauvais sommeil : il pourrait s’ajouter aux autres facteurs de risques de maladies cardiovasculaires (alimentation, sédentarité, obésité, pression artérielle et consommation de tabac) pour favoriser l'athérosclérose.

« À notre connaissance, ces données sont les premières à associer la fragmentation du sommeil, l'inflammation et l'athérosclérose chez l'homme », a déclaré l'auteur principal de l'étude, Raphael Vallat, chercheur au Walker's Center for Human Sleep Science de l'université de Berkeley.

L’étude

Pour leurs travaux, les chercheurs ont utilisé les données médicales de 1600 adultes d’âge moyen à élevé via la base de données Multi-Ethnic study of Atherosclerosis.

Les chercheurs ont pris en compte les analyses sanguines des participants, leurs scores de calcium (permettant d'évaluer l'accumulation de la plaque d'athérome qui cause l'athérosclérose), ainsi que plusieurs mesures évaluant la qualité du sommeil, notamment une évaluation du sommeil sur une semaine via une montre-bracelet et une nuit dans un laboratoire pour mesurer les signaux électriques des ondes cérébrales pendant le sommeil.

Les chercheurs ont ainsi préféré utiliser des indicateurs de sommeil cliniques, car les évaluations subjectives du sommeil ne sont pas fiables.
Ils ont aussi introduit dans leur analyse statistique des paramètres tels que l’âge, l’origine ethnique, le sexe, l’indice de masse corporelle (IMC), la pression artérielle et la consommation de tabac.

Résultats : un lien entre des perturbations du sommeil et des concentrations plus élevées d'inflammation, plus particulièrement, de globules blancs, qui sont des acteurs clé de l'athérosclérose a clairement été établi.
« Ce lien entre le sommeil fragmenté et l'inflammation chronique ne se limite peut-être pas aux maladies cardiaques, mais pourrait inclure la santé mentale et les troubles neurologiques, comme la dépression majeure et la maladie d'Alzheimer », a déclaré l'un des auteurs. « Ce sont de nouvelles voies que nous devons maintenant explorer. »

 

À lire aussi : Dépister l'apnée du sommeil pourrait aider à prévenir la démence

En pratique

Lorsque l'on expérimente des troubles du sommeil, il est important de ne pas négliger le problème et d'agir assez rapidement en modifiant certaines habitudes néfastes qui perturbent nos nuits :

  • Le soir l'alimentation doit être plus légère avec en priorité des glucides complexes (légumineuses, céréales semi-complètes...)
  • Éviter les écrans (ou filtrer la lumière bleue), les activités stimulantes, et les excitants (alcool ou café) avant de dormir
  • Pratiquer une activité physique durant la journée
  • Pratiquer la méditation et la cohérence cardiaque

Si ces conseils n'arrangent pas le problème, de nombreuses autres techniques peuvent aider (phytothérapie, compléments aliments alimentaires, thérapies cognitives et comportementales).

>> Retrouvez le sommeil naturellement (Abonné)

Pour en savoir plus, lire Un extrait de 14 jours pour bien dormir

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top