La charcuterie donne des boutons

Par Lanutrition.fr Publié le 04/04/2012 Mis à jour le 10/03/2017
C'est probablement faux

On entend souvent qu'à trop manger de charcuteries on attrape des boutons. Est-ce parce que, naïvement, on pense que la graisse contenue dans la charcuterie va rendre la peau encore plus grasse et donc plus sujette aux boutons ? Peut-être. Une chose est sûre cependant : jusqu'à présent, aucune étude n'a montré un lien entre charcuterie et acné. Rien non plus qui ne puisse incriminer le chocolat, autre aliment montré du doigt dans la chasse aux comédons. Mais d'où viennent ces boutons disgracieux, sans gravité apparente, qui peuvent rapidement nous gâcher la vie ?

L'acné ne touche pas que les ados

L’acné apparaît généralement à l'adolescence (80 % des jeunes en souffrent à des degrés variables), mais touche aussi un adulte sur quatre. Elle est liée à une inflammation des follicules pileux, structures situées à la racine des poils où se trouvent les glandes responsables de la production de sébum. Le sébum est une matière grasse à la base fort utile car elle empêche le dessèchement de la peau. Comment ce « partenaire beauté » peut-il se transformer en un adversaire si redoutable ? On explique généralement qu'à la puberté, la production d’hormones sexuelles masculines appelées androgènes entraîne un excès de sécrétion de sébum. Ce dernier s’écoule à la surface de la peau qui devient alors plus grasse. Comme si cela ne suffisait pas, il faut aussi que les follicules pileux se bouchent et soient colonisés par des bactéries. Résultat de l’attaque de ces trois facteurs : une inflammation (peau rouge et douloureuse) et de maudits points noirs ou de disgracieux boutons blancs.

Mais si un excès d'androgènes associé à l'adolescence est le seul responsable, comment expliquer que tant d'adultes soient également touchés ? Ou encore que certains adolescents soient plus criblés d’acné que d’autres ?

Les glucides raffinés en cause

Des scientifiques américains de l'université du Colorado ont cherché à savoir si les adolescents de certaines tribus reculées, ayant un régime alimentaire totalement différent du notre, souffraient aussi d'acné. Eh bien non ! Les adolescents de Papouasie-Nouvelle-Guinée ou d'Amérique du Sud ne connaissent quasiment pas ces problèmes de peau ! Loren Cordain, l'auteur de l'étude, a également remarqué que les Inuits d'Alaska ont de l'acné seulement depuis qu'ils mangent « à l'occidentale ». Pas grand-chose à voir donc avec la génétique ou le climat. Le point commun entre ces différentes tribus à la peau sans bouton : une alimentation traditionnelle exempte de produits transformés !

La charcuterie n’étant pas à proprement parler un produit non transformé, elle aurait pu rester dans le collimateur des scientifiques. Mais c’est sans compter sur un autre facteur : ce qui caractérise les plus les habitudes alimentaires européennes ou américaines est un excès de produits céréaliers raffinés (comme le pain, les pâtes, les biscuits ou le riz...), et non pas un excès de charcuteries ! C’est pourquoi Loren Cordain a suivi cette piste pour remonter la filière des aliments responsables de l’acné.

Les glucides raffinés sont en effet présents dans des aliments rapidement digérés qui entraînent une augmentation importante et soudaine d'insuline dans le sang. Le problème, c'est que cette hormone indispensable à l'assimilation des glucides augmente aussi la libération d'androgènes qui, nous l’avons vu, provoquent une production de sébum responsable de l'acné. Ainsi, plus on consomme des glucides rapidement digestibles, plus l'insuline est sécrétée et augmente indirectement l'acné.

Cette hypothèse a été confirmée en 2007 par un essai clinique australien. Des chercheurs de Melbourne ont soumis 43 jeunes hommes âgés de 15 à 25 ans soit à un régime normal soit à une alimentation riche en glucides raffinés. Après douze semaines, les chercheurs ont constaté que le nombre de lésions d’acné avait diminué deux fois plus dans le groupe qui suivait le régime le plus « traditionnel »...

Les laitages donnent-ils des boutons ?

Mais les céréales raffinées ne seraient pas seules en cause. Selon Loren Cordain, il est très probable que l'alimentation moderne apporte d'autres substances favorisant l'obstruction des pores de la peau et les processus inflammatoires. Des chercheurs américains ont établi en janvier 2008 un lien entre la consommation de laitages et l’acné. Selon eux, le lait écrémé contient des composés hormonaux ou des facteurs qui influencent les hormones de l’organisme, en quantité suffisante pour avoir des effets biologiques chez les consommateurs.

En attendant d’autres preuves déterminantes, rien n'empêche de vous tourner vers des céréales complètes, dont les qualités nutritionnelles (fibres, vitamines, minéraux) sont largement supérieures aux céréales raffinées. Et de diminuer votre consommation de laitages. Autre conseil : même si elles ne sont probablement pas responsables de votre acné, mettez tout de même la pédale douce sur les charcuteries ! Elles pourraient contribuer à augmenter le risque de cancers digestifs.

A découvrir également

Back to top