Comment protéger sa peau de la pollution de l'air

Par Sarah Amiri - Diététicienne et journaliste scientifique Publié le 27/04/2021 Mis à jour le 28/04/2021
Actualité

Rides précoces, tâches, sécheresses et irritations... la pollution atmosphérique agresse la peau. Mais un complexe de plantes riche en antioxydants semble avoir un effet protecteur, selon une étude récente.

Pourquoi c'est important

La pollution atmosphérique est une réelle problématique de santé publique qui s'explique par le fait qu'aujoud'hui, 92% de la population mondiale vit en ville. Elle cause 67 000 décès en France chaque année. Elle est également liée à un vieillissement précoce du cerveau.

Étant en contact direct avec l'air, la peau est elle aussi affectée par cette pollution. L'augmentation du stress oxydant et de l'inflammation, la perturbation de la barrière et du microbiote cutanés sont en cause. Résultats : il y a une accélération du vieillissement de la peau, une augmentation des tâches brunes, de la sensibilité et de la sécheresse. Ces signes peuvent mener à terme à des maladies plus importantes (dermatite atopique, cancer de la peau...).

L'étude

Une étude publiée dans Food and Nutrition Research, a testé un complément alimentaire oral enrichi en polyphénols contenant 4 extraits de plantes standardisés : feuilles d'olivier (Olea europaea leaf), verveine citronelle (Lippia citriodora), romarin (Rosmarinus officinalis) et sophora (Sophora japonica).

Cet essai clinique contrôlé et randomisé a été mené sur 100 femmes effectuant un travail à l'extérieur dans une zone polluée de la ville de Milan en Italie.

Les chercheurs ont relevé certains effets positifs significatifs dès 2 semaines de consommation du produit notamment la diminution de la profondeur des rides, l'augmentation de l'élasticité et de la fermeté de la peau, l'amélioration de l'hydratation, et la réduction de la pigmentation des tâches.

En pratique

Si on n'a pas forcément le choix de changer de lieu d'habitation, on peut éviter d'aggraver les choses en réduisant la quantité de cosmétiques que l'on étale sur sa peau, et en choisissant mieux ces produits. En effet, nombre d'entre eux contiennent des substances néfastes pour la peau et la santé en général (parabènes, formaldéhyde, dioxyde de titane...) qui peuvent perturber le système endocrinien.

On peut fabriquer ses cosmétiques soi-même, ou bien en choisir des naturels. Clémence Pouclet, l'une des auteures de la Petite bible de santé environnementale, conseille "afin de ne pas perdre de temps à décrypter les étiquettes, de repérer l’un ou plusieurs les labels qui garantissent tous que le produit contient au minimum 95 % d’ingrédients d’origine naturelle (Cosmos Organic, Cosmos Natural, Nature et Progrès, NaTrue...)".

À lire : Ma cosmétique minimaliste et Petite bible de santé environnementale

Références
  1. Nobile V, Schiano I, Peral A, Giardina S, Spartà E, Caturla N. Antioxidant and reduced skin-ageing effects of a polyphenol-enriched dietary supplement in response to air pollution: a randomized, double-blind, placebo-controlled study. Food Nutr Res. 2021;65:10.29219/fnr.v65.5619. Published 2021 Mar 29. doi:10.29219/fnr.v65.5619

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top