Un extrait de "Je cuisine à l'huile de coco"

Par Elvire Nérin Publié le 18/02/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Christine Calvet propose dans ce livre 60 recettes originales et savoureuses qui permettent d’apprendre à utiliser l'huile de coco en cuisine. Dans cet extrait, découvrez 3 recettes simples pour se faire du bien et se régaler à la fois !

L'huile de coco : idéale pour la cuisson à température élevée

La plupart des huiles supportent mal la chaleur. Les huiles les plus résistantes sont les huiles tropicales comme l’huile de noix de coco vierge, qui peut être utilisée pour démarrer une cuisson. Les fritures ne sont pas conseillées mais si vous y avez recours, l’huile de coco est le choix numéro 1. Si l'huile de coco supporte aussi bien la chaleur c'est qu'elle contient beaucoup d'acides gras saturés qui la rendent très stable. L'huile de coco est riche en triglycérides à chaînes moyennes, des acides gras très utiles dans le régime cétogène, une alimentation riche en graisses et pauvre en glucides qui a fait ses preuves pour traiter l'épilepsie, et serait utile aussi contre les cancers et les maladies neurodégénératives comme Alzheimer.

Une huile minceur et anti-cancer

L'huile de coco possède de nombreux bénéfices santé. Vous pouvez les découvrir dans Le guide de l'huile de coco. En voici deux parmi les plus étonnants.

Elle pourrait aider à rester mince

L'huile de coco serait plus utile pour garder la ligne que les huiles de soja et de maïs. Selon une étude menée par l’université de Californie (Riverside), des souris qui consomment beaucoup d’huile de soja  prennent plus de poids et développent plus de diabète que des souris soumises à un régime riche en huile de coco. notamment. Les graisses de l'huile de coco sont directement utilisables par l'organisme et métabolisées avant d'être stockées, un mécanisme qui explique en partie ces résultats.

Elle aiderait à réduire le risque de cancer

Consommer de l’huile de noix de coco en remplacement de certaines huiles ou graisses permet de renforcer le système immunitaire et diminuer la probabilité de développer un cancer. Les acides gras à chaîne moyenne de l’huile de coco améliorent la production de globules blancs dans la moelle osseuse. La recherche a montré que l’huile de noix de coco est capable d’inhiber l’action d’agents carcinogènes qui sont impliqués dans le cancer du côlon, des glandes mammaires et de la peau. Et les graisses de l'huile de coco sont métabolisées différemment des autres graisses, favorisant la fabrication des cétones, des molécules qui fragilisent les cellules cancéreuses.

Il ne vous reste plus qu’à l’adopter dans votre cuisine ! Pour cela, suivez les conseils de Christine Calvet : téléchargez l’extrait "Je cuisine à l'huile de coco ".

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top