Internet, emails : comment limiter la "pollution numérique"

Par Marie-Céline Ray Publié le 21/03/2019 Mis à jour le 22/03/2019
Article

Incontournable au bureau, l’usage d’Internet a un impact non négligeable sur l’environnement. Voici quelques gestes écoresponsables qui réduisent cette « pollution numérique ».

Pourquoi c’est important

Si Internet et l’utilisation des messageries électroniques limitent la consommation et le transport de papier, ces outils ont quand même un impact sur l’environnement. L’industrie du numérique émet des gaz à effet de serre à cause de la fabrication et du fonctionnement des ordinateurs, smartphones et autres objets connectés, mais aussi en raison du stockage des informations dans les data centers.

Ainsi, d’après l’Ademe (l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), la fabrication d’un ordinateur de 2 kg mobilise pas moins de 800 kg de matières premières et génère 124 kg de CO2, sur les 169 kg émis sur l’ensemble de son cycle de vie. Autre exemple : d’après un article du Journal du CNRS, « Ordinateurs, data centers, réseaux… engloutissent près de 10 % de la consommation mondiale d’électricité. Et ce chiffre ne cesse d’augmenter. »

Dans ce contexte, quelques habitudes adoptées au quotidien peuvent limiter la consommation d’énergie associée aux emails et à la navigation sur Internet.

Une messagerie écoresponsable

Plus un email est chargé en pièces jointes et plus il est envoyé à de nombreux destinataires, plus il coûtera cher à l’environnement. Aussi, quand vous envoyez vos messages, vérifiez les adresses des destinataires ; nettoyez régulièrement vos listes de diffusion et limitez la taille des pièces jointes. Un fichier peut souvent être compressé, avec une basse définition, et parfois un lien hypertexte peut remplacer un document attaché ! Réduisez la taille des images. Quand vous répondez à un mail, supprimez la pièce jointe si elle reste attachée, et ne répondez pas à tous les destinataires si ce n’est pas nécessaire.

Pour éviter le stockage de mails inutiles, faites régulièrement du ménage dans votre messagerie surtout si elle est stockée en ligne.

Une recherche écoresponsable sur Internet

D’après l’Ademe, « une recherche d’une minute sur Internet consomme 100 watts sur un ordinateur fixe (soit 1,66 Wh), 20 watts sur un ordinateur portable (soit 0,33 Wh), quelques watts sur une tablette, et encore moins sur un téléphone. » Aussi pour réduire l’impact de votre navigation sur Internet, quelques conseils utiles :

  • entrez directement l’adresse du site que vous voulez consulter, si vous le connaissez, sans passer par un moteur de recherche,
  • enregistrez dans vos favoris les sites que vous consultez régulièrement,
  • quand vous faites une recherche, choisissez des mots clés précis et astucieux qui vous permettront d’accéder rapidement à votre requête,
  • lors de votre navigation, fermez les onglets que vous n’utilisez plus,
  • pour revenir à une page que vous avez consultée récemment, utilisez l’historique de votre navigateur ou la flèche retour,
  • si la page que vous consultez contient une animation, bloquez la vidéo car elle va consommer de l’énergie inutilement,
  • si vous visionnez une vidéo, préférez le téléchargement au streaming,
  • choisissez un navigateur qui consomme moins d’énergie : d’après l’Ademe, Chrome serait le navigateur le plus gourmand, devant Internet explorer et Firefox.

Un stockage de données écoresponsable

Enfin, sachez que le stockage dématérialisé est coûteux en énergie. Préférez un stockage local sur un disque dur, une clé USB, plutôt que sur un "cloud". Faites régulièrement du ménage dans vos fichiers stockés, et notamment le dossier des téléchargements.

Des livres pour aller plus loin : Famille en transition écologique et Famille (presque) Zéro Déchet

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top