Le vaccin des oreillons ne protège pas à vie

Par Marie-Céline Ray - Journaliste scientifique Publié le 26/03/2018 Mis à jour le 29/03/2018
Article

Les cas d’oreillons récents aux Etats-Unis seraient dus à la baisse de la protection vaccinale au fil du temps, d’après Harvard.

Après des décennies de déclin, les Etats-Unis tout comme d’autres pays développés ont constaté une réapparition de cas d’oreillons au cours de la dernière décennie. Différents foyers d’oreillons se sont déclarés chez de jeunes adultes vaccinés, notamment sur des campus universitaires américains. Une situation similaire a été observée en France en 2013, touchant notamment des rugbymen du Top 14.

Pour en savoir plus, lisez notre article : Vague d’oreillons aux Etats-Unis malgré le vaccin ROR

La réapparition des oreillons chez les adultes pose un vrai problème car cette maladie plutôt bénigne chez l'enfant peut conduire à une inflammation des testicules et causer l'infertilité chez l'homme adulte. D’autres complications existent, comme un risque de méningite et de surdité.

Ce que montre l’étude

Pour savoir si le retour des oreillons était dû à une baisse de la protection vaccinale ou à un changement de la souche virale, les scientifiques de l’école de santé publique Chan à Harvard ont rassemblé des données provenant de six études épidémiologiques conduites en Europe et aux Etats-Unis. Les chercheurs ont trouvé que la protection acquise avec le vaccin dure en moyenne 27 ans après la dernière dose. Ils ont estimé qu’aux Etats-Unis 25% des vaccinés perdaient leur protection en 7,9 ans, 50% en 19 ans et 75% en 38 ans.

Ils ont aussi trouvé que la diminution de l’immunité anti-oreillons avait joué un rôle central dans le retour de cette maladie chez des jeunes adultes ou adolescents. En revanche, les chercheurs n’ont pas trouvé de preuve indiquant que les souches virales qui circulent actuellement échappent au vaccin. En effet, si tel était le cas, il y aurait plus de cas d'oreillons chez les enfants.

En pratique

En France, la vaccination contre les oreillons a été introduite en 1986 dans le calendrier vaccinal avec le ROR qui protège aussi contre la rubéole et la rougeole. Ce vaccin est devenu obligatoire pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.

Les chercheurs suggèrent qu’en plus des injections faites pendant l’enfance il faudrait une troisième dose à 18 ans chez les adultes. De même, les futurs parents sont invités à recevoir une dose de vaccin contre la coqueluche pour protéger leur bébé : c’est la stratégie du cocooning.

Source

Joseph A. Lewnard and Yonatan H. Grad : Vaccine waning and mumps re-emergence in the United States. Science Translational Medicine  21 Mar 2018: Vol. 10, Issue 433, eaao5945.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top