Un traitement prometteur contre le psoriasis

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 05/10/2007 Mis à jour le 21/11/2017
Actualité

L’ustekinumab, un nouveau traitement contre le psoriasis vient de faire l’objet d’un essai clinique. Les résultats, très prometteurs, viennent d’être présentés à Buenos Aires, lors du World Congress of Dermatology.

Ustekinumab. Ça ne vous évoque rien de familier ? Normal. C’est le nom d’un médicament contre le psoriasis qui n’est pas encore commercialisé. Celui-ci vient de faire l’objet d’un essai clinique dont les résultats très prometteurs ont été présentés hier à Buenos Aires (Argentine) lors du Congrès mondial de dermatologie qui se termine aujourd’hui.

Le principe actif de ce traitement : des anticorps qui fixent et neutralisent les interleukines 12 et 23, deux messagers synthétisés en trop grande quantité chez les personnes souffrant de psoriasis. Sécrétées par des cellules du système immunitaire, ces interleukines interviennent normalement dans les processus d’inflammation à l’origine des plaques rouges caractéristiques du « pso ».

Craig Leonardi et ses collaborateurs de l’université de Saint-Louis (Etats-Unis) ont recruté pour leur essai 1200 personnes souffrant de psoriasis modéré à sévère. Les scientifiques ont donné aux volontaires soit 45 soit 90 milligrammes d’« ustekinumab » une fois toutes les 4 semaines, soit encore un placebo.

Résultat : 67% des personnes qui ont reçu la faible dose et 76% de celles qui ont reçu la dose supérieure ont vu l’intensité de leur psoriasis diminuer de 75% contre seulement 4% du groupe placebo. Par ailleurs, près de la moitié des personnes traitées à l’ustekinumab, notamment celles qui avaient reçu la dose la plus élevée, ont vu leurs symptômes quasiment disparaître après 12 semaines de traitement et ce, sans effet secondaire.

Il semblerait qu’en administrant une seule dose supplémentaire à 16 semaines, le bénéfice de ce traitement perdure jusqu’à 28 semaines. Il n’est cependant pas impossible qu’avec le temps, l’effet de ce médicament s’atténue. « Ceci arrive avec d’autres molécules et le bon sens me dit que ça pourrait être également le cas avec l’ustekinumab » tempère Craig Lonardi.

Affaire à suivre donc…

Craig Leonardi, World Congress of Dermatology, 1-5 october 2007, Buenos Aires (Argentine).

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top