Un composé de l’huile d’olive tue les cellules cancéreuses

Par Juliette Pouyat Publié le 13/04/2015 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

L’oléocanthal, un antioxydant présent dans l’huile d’olive vierge extra a la capacité de provoquer la mort des cellules cancéreuses sans impacter les cellules saines

Une nouvelle étude parue dans la revue Molecular&Cellular Oncology (1) rapporte qu’un composé phénolique antioxidant présent dans l’huile d’olive a la capacité de tuer sélectivement les cellules cancéreuses, tout en laissant intactes les cellules saines. Ce composé connu sous le nom d’oléocanthal permettrait d’expliquer les propriétés anti-cancer de l’huile d’olive.

Lire : l'huile d'olive contre la cancer du sein et l'huile d'olive une arme anti-cancer à ne pas négliger

L’huile d’olive est un élément central du régime méditerranéen et contient en abondance des polyphénols aux vertus antioxydantes et donc capables de contrer les effets négatifs des espèces réactives de l’oxygène, impliquées notamment dans l’apparition de certains cancers. L’oléocanthal –un de ces antioxydants - possède une large palette d’effets biologiques : anti-oxydant, anti-inflammatoire (2), neuro-protecteur, inhibiteur de la prolifération cellulaire….

Des études précédentes ont suggéré que l’oléocanthal trouvé dans l’huile d’olive vierge extra provoquait la mort des cellules cancéreuses et qu’un regime riche en huile d’olive vierge extra était associé à une diminution du risque de plusieurs cancers. Pourtant les études menées en laboratoire sur l’olécanthal n’ont pas été en mesure de fournir une explication sur le mode d’action de ce composé et sa capacité à tuer les cellules cancéreuses et épargner les cellules saines.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont souhaité évaluer le potentiel anti-cancer et le mécanisme d’action de l’oléocanthal. Ils ont réalisé des tests in vitro sur des cellules cancéreuses et non cancéreuses du pancréas, du sein et de la prostate.

Nos résultats montrent que l’oléocanthal tue les 3 types de cellules cancéreuses différents (pancréas, sein et prostate) sans impacter les trois sortes de cellules saines” dit le Pr Paul Breslin, un des auteurs de l’étude. “Le mécanisme par lequel l’oléocanthal tue les cellules cancéreuses est nouveau et très intéressant”. Les chercheurs ont en effet montré que l’oléocanthal rompt les lysosomes des cellules cancéreuses mais pas ceux des cellules saines grâce au processus de perméabilisation de la membrane lysosomale, induit par l’oléocanthal. L’oléocanthal agit en inhibant l’action d’une enzyme, ce qui destabilise la membrane lysosomale et permet la rupture de la membrane.

Lire : La composition de l'huile d'olive

Les lysosomes sont des organites cellulaires associés à la digestion intracellulaire d’éléments absorbés par la cellule. “Le lysosome est une sorte de “benne” et centre de recyclage des déchets dans les cellules” explique le Pr Breslin. “Parce que les cellules cancéreuses sont beaucoup plus actives métaboliquement, et grandissent plus vite que les cellules saines, leurs lysosomes sont par nécessité beaucoup plus grands et apparemment plus fragiles”.

L’oléocanthal s’attaque aux lysosomes des cellules cancéreuses ce qui induit la mort cellulaire, en un temps record, 30 minutes pour les plus rapides. Et c’est justement parce que les membranes lysosomales des cellules cancéreuses sont plus fragiles que celles des cellules saines que l’olécanthal peut s’y “attaquer”.

Pour les auteurs, agir sur la perméabilisation de la membrane lysosomale - rendue possible grâce à la plus grande vulnérabilité des lysosomes des cellules cancéreuses- représente une nouvelle approche pour induire la mort des cellules cancéreuses.

Lire : huile d'olive : ne la faites pas trop chauffer

Sources

(1) O LeGendre, P A S Breslin & D A Foster. Oleocanthal rapidly and selectively induces cancer cell death via lysosomal membrane permeabilization (LMP). Molecular & Cellular Oncology. 2015

(2) Parkinson L, Keast R. Oleocanthal, a phenolic derived from virgin olive oil: a review of the beneficial effects on inflammatory disease. Int J Mol Sci. 2014 Jul 11;15(7):12323-34. doi: 10.3390/ijms150712323.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top