Quand la téléréalité sauve des vies… et fait s’étrangler des diététiciens

Par Lanutrition.fr Publié le 01/12/2015 Mis à jour le 14/06/2017
Point de vue

Pour les besoins de la BBC, un généraliste arrache une famille au diabète et aux maladies cardiovasculaires par de simples changements de mode de vie. Vous aussi pourriez en bénéficier.

La chaîne 1 de la BBC a diffusé le 19 novembre 2015 un épisode de son émission de téléréalité baptisée « Un médecin à la maison » (Doctor in the house). Principe de l’émission : un médecin passe du temps chez vous et surtout avec vous (chose qu’il n’a pas l’occasion de faire en consultation). Quand je dis du temps, je veux dire beaucoup de temps. Il vous suit au travail, chez vous, vous regarde manger et même dormir. Pour cet épisode, 13 heures de présence au total.

Un médecin épatant

Et maintenant, présentons les protagonistes recrutés par la BBC pour cet épisode. Comme je connais le fin mot de l’histoire, je ne vais pas mégoter mon enthousiasme : je n’ai pas de mot pour dire mon admiration de ce jeune généraliste de 38 ans, le Dr Rangan Chatterjee, qui exerce à Oldham. Pour résumer : il a tout compris. Lisez la suite, vous allez comprendre vous aussi.

Le Dr Chatterjee est dépêché au chevet (littéralement) de la famille Vyas-Mistry, père, mère et fille. Pour faire court, on ne s’intéressera qu’au cas de M. Sandeep Mistry, 50 ans, diabétique depuis 2002, hypertendu et chroniquement fatigué. Il pèse 90 kilos, arbore un tour de taille de 1 mètre et prend chaque jour bien sûr des médicaments : des statines pour le cholestérol, un antihypertenseur, deux antidiabétiques pour la glycémie. Alimentation ? Aïe ! 6 cafés sucrés par jour, des chips, des Mars, des Snickers, toute la lie de l'agrobusiness se donne rendez-vous dans l'estomac de cet homme. Certes, la cuisine est indo-pakistanaise mais très très glucidique : beaucoup de riz, des pains indiens naan et chapati. Et Sandeep ne fait pas d'exercice.

Le diagnostic du Dr Chatterjee : « Sandeep était en surpoids, léthargique, et filait tout droit vers l’infarctus ou l’AVC. Il se levait la nuit pour manger sucré. Malgré les médicaments, sa glycémie était de 9 mmol/L alors qu’elle ne doit normalement pas dépasser 6 mmol/L. Son taux de vitamine D était très bas, associé à une immunité médiocre. Avec des taux élevés d’homocystéine, qui augmentent le risque de maladie vasculaire. Un scanner a révélé de grandes quantités de graisse viscérale autour de ses principaux organes. Des signes de paresthésie dans les mains montraient que le diabète était avancé»

L'ordonnance qui sauve des vies

L’ordonnance du Dr Chatterjee : pas de médicaments supplémentaires. Mais plus du tout de glucides raffinés, d’alcool et de sucre. Toute la famille suit dans un premier temps un régime riche en légumes verts, avec un fruit par jour. Un peu plus de protéines. Au lieu des céréales sucrées du matin, des œufs et un avocat pour rester rassasié plus longtemps. C’est quasiment la première phase d'un régime low-carb, type Nouveau Atkins, et c'est ce qu'il fallait proposer dans cette situation d'urgence. Sandeep reçoit une prescription de marche rapide, et il doit aussi tâcher de jeûner pendant quelque temps de 8 heures du matin à 8 heures du soir, ce qui revient à sauter le repas de midi.

Résultats : Sandeep perd près de 10 kilos en 3  semaines, et 14 cm de tour de taille. Sa glycémie tombe à 7 mmol/L, l'antichambre de la normalité. Les paresthésies disparaissent. Il prend moins de médicaments. Le Dr Chateerjee et la télé-réalité sont en passe de lui sauver la vie.

Ce qu’en dit Sandeep : « Les 10 premiers jours ont été difficiles et j’ai lutté contre des sautes d'humeur dues à l'absence de sucre. Au bout de cinq jours, j’étais prêt à abandonner mais le poids a commencé de baisser, alors ça m’a motivé pour continuer. J’ai confiance dans le Dr Chatterjee, il est devenu comme un membre de notre famille. Maintenant, je prends mes collations avec des fruits et des noix au lieu des barres chocolatées, je fais du vélo et de la marche rapide. J’ai l’espoir de pouvoir éliminer tous les médicaments. »

Les diététiciens anglais pas contents

C'est le moment où les gardiens du Temple entrent en scène. Le lendemain de la diffusion de cet épisode, l’Association des diététiciens britanniques a publié un communiqué dans lequel elle se dit « alarmée » par les conseils prodigués par le Dr Chatterjee, en particulier la réduction drastique des glucides, et le jeûne intermittent. Ces conseils sont « potentiellement dangereux », écrit-elle, évoquant (sans les référencer) des effets indésirables, des déficits nutritionnels possibles et des troubles de la régulation de la glycémie. « Beaucoup de ces recommandations [du Dr Chatterjee] manquent de preuves scientifiques », poursuivent les diététiciens, qui seraient pourtant bien en peine de citer des preuves scientifiques à l’appui de la prise en charge classique des diabétiques (réduction des graisses, diminution des sucres "simples", accent mis sur les glucides "complexes " - sans tenir compte de leur charge glycémique). Mais la mauvaise humeur des diététiciens semble principalement motivée par le fait que la chaîne leur ait préféré un médecin !

Lire : Comment j'ai vaincu le diabète sans médicaments, de Normand Mousseau

Conclusions de cette histoire  

1. Le diabète, les maladies cardiovasculaires sont bien, dans la grande majorité des cas, des maladies du mode de vie que l’on peut inverser ou contrôler en changeant justement de mode de vie (même si certains médicaments sont utiles).

2. Les dogmes nutritionnels peuvent tuer aussi sûrement que les aliments ultra-transformés de l’industrie alimentaire dénoncés par Anthony Fardet dans "Mangeons Vrai" : on continue, dans de nombreux pays, à prêter peu d'attention aux études montrant qu’une réduction des glucides à IG élevé, de pair avec une restriction calorique de quelques semaines peut inverser un diabète.

3. Il y a près de nous des médecins formidables, mais ils n’ont malheureusement pas toujours le temps d’observer, d’écouter, de conseiller (merci à la BBC).

4. Et il y a aussi des diététiciens formidables, d’autant plus s’ils ne sombrent pas, comme les diététiciens britanniques, dans un corporatisme et un dogmatisme déplacés.

Lire : Halte aux aliments ultra-transformés ! Mangeons Vrai, du Dr Anthony Fardet

Et pour finir sur une note optimiste, je vous laisse avec les 7 commandements de bon sens du Dr Rangan Chatterjee, auxquels j’adhère complètement, vous l’avez compris (beaucoup sont dans La Meilleure Façon de Manger).

Les 7 commandements du Dr Chatterjee

  • Evitez les aliments industriels, mangez des noix, des olives et des avocats – des bonnes graisses qui vous rassasient.
  • Eliminez les glucides raffinés. Trop de céréales sucrées, de sandwichs et de pâtes, peuvent conduire au développement de la graisse viscérale, associée au diabète et aux maladies cardiaques.
  • Efforcez-vous de ne rien avaler entre 20 heures et 6 heures du matin. La recherche suggère que c’est bon pour le système immunitaire et la perte de poids.
  • Vérifiez votre pression sanguine une fois par an. C’est un bon indicateur de la santé globale.
  • Contrôlez votre taux de sucre sanguin avec votre médecin pour savoir si vous avez un risque de diabète de type 2.
  • Méditez pour combattre le stress, ne serait-ce que 10 minutes par jour.
  • Ne soyez pas stressé par le cholestérol. Dire qu’un taux bas est un signe de bonne santé et qu’un taux élevé doit vous faire prendre des statines, voilà qui est bien trop simpliste et ne vous donne aucune indication sur votre santé à long terme.

Pour recevoir chaque semaine cette chronique, inscrivez-vous à la newsletter gratuite de LaNutrition.fr

A découvrir également

Back to top