8 smartphones épinglés car ils émettent trop d'ondes

Par Marie-Céline Ray Publié le 30/11/2018 Mis à jour le 03/12/2018
Actualité

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) a trouvé que le  débit d'absorption spécifique (DAS) de huit téléphones portables vendus en France ne respectait pas les normes en vigueur.

L’ANFR est une autorité qui a pour mission – entre autres – de contrôler l’exposition du public aux ondes électromagnétiques. Elle effectue régulièrement des mesures sur des téléphones qu’elle prélève sur des points de vente en France, afin de vérifier qu’ils respectent les normes européennes.

Pour avoir une idée de la quantité d’ondes absorbées par le corps humain lorsqu’il est en contact avec un smartphone, l’ANFR mesure le DAS (débit d’absorption spécifique). En Europe, les téléphones portables doivent présenter un DAS « tête » ou « tronc » inférieur à 2 W/kg. Le DAS « tête » correspond à une utilisation du téléphone portable proche de la tête lors d’une conversation et le DAS « tronc » aux cas où le téléphone est rangé dans la poche par exemple.

Ce que montre l’étude

Le 28 novembre dernier, l’ANFR a révélé sur son site Internet les résultats des tests effectués sur 51 téléphones portables vendus en France : 8 d’entre eux dépassaient la limite autorisée pour le DAS soit 2 W/kg. Deux téléphones – Orange HAPI et NEFFOS X1 TP902 – ont été retirés du marché par leur fabricant qui a aussi dû rappeler les exemplaires vendus. Les six autres téléphones portables ont fait l’objet d’une mise à jour logicielle pour respecter la norme en vigueur.

L’ANFR a mis en ligne des mesures réalisées au cours des dernières années sur de nombreux téléphones portables sur son site. Il faut noter cependant que jusqu’en avril 2016 la mesure du DAS "tronc" réalisée par les fabricants pouvait se faire jusqu’à 25 mm, ce qui ne correspond pas vraiment à une utilisation dans la vie réelle…

Parmi la cinquantaine de téléphone testés lors du premier semestre 2018 par l'ANFR, il y en avait donc 16 % qui dépasaient les normes. Pour rappel, en juin 2016, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait publié un rapport sur l’exposition aux radiofréquences des enfants qui avait révélé que la grande majorité des téléphones testés dépassaient le DAS de 2 W/kg : « Parmi les 95 téléphones mobiles prélevés par l’ANFR, 89 % d’entre eux mesurés au contact du corps présentaient un DAS supérieur à 2 W/kg et 25 % un DAS supérieur  à  4 W/kg. »

En pratique

Pour limiter votre exposition aux ondes lorsque vous téléphonez avec votre smartphone, utilisez le haut-parleur et tenez votre appareil à distance. Préférez les sms aux appels vocaux : la durée d’exposition sera plus courte et vous garderez votre téléphone à distance. Evitez de garder votre téléphone dans votre poche ou dans un sac près du corps. La nuit, ne dormez pas avec votre portable sur la table de chevet. Pensez à utiliser le mode « avion » qui place le téléphone en dehors des connexions réseaux.

Apprenez à vous déconnecter avec nos conseils : Comment rompre avec son smartphone ?

Protégez particulièrement les enfants et adolescents qui seront probablement exposés sur une plus longue période de leur vie que vous : apprenez-leur les bons gestes ! Sachez aussi que le téléphone émet plus d’ondes lorsqu’il se trouve dans une zone où il y a peu de réseau. Enfin, quand vous achetez un nouveau portable, choisissez-le avec un faible DAS.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top