Besoins nutritionnels du chaton

Par Lanutrition.fr Publié le 10/08/2009 Mis à jour le 06/02/2017
Pour qu’ils puissent se développer dans les meilleures conditions, les jeunes chats doivent avoir une alimentation particulière. LaNutrition.fr vous explique ce qui les différencie d’un chat adulte.

Le sevrage du chaton doit se faire progressivement et être terminé au bout de 7 semaines. Un aliment spécifique « chatons » peut être distribué dès que les chatons ont atteints l’âge de 3 semaines. A cet âge, la consommation sera minime, mais augmentera progressivement, ce qui soulagera la mère. Au début, pour rendre l’aliment plus appétissant, il est possible de le mélanger avec du lait maternisé. Spontanément, la chatte commence à délaisser ses chatons quand ils atteignent l’âge de 5 semaines. Si l’aliment « chaton » a été distribué précocement, les chatons le consommeront d’autant plus facilement et la transition sera facile. La quantité de liquide mélangé aux croquettes diminuera progressivement jusqu’à devenir nulle vers 6 semaines.

Les capacités digestives des chatons évoluent au cours des premières semaines. Les chatons digèrent de moins en moins bien le principal sucre du lait : le lactose, mais ils sont capables d’assimiler progressivement l’amidon des céréales. Comme cette capacité ne s’installe que progressivement, pour éviter les diarrhées de sevrage, il est recommandé de donner un aliment contenant moins de 30% d’amidon (par rapport à la matière sèche). Ces diarrhées sont dangereuses, elles entraînent une chute de croissance, une déshydratation aux conséquences parfois fatales pour de jeunes animaux.

Pendant les 3 à 4 premiers mois de sa vie, la croissance du chaton est très rapide. On considère que l'essentiel de la croissance est terminé vers l'âge de 6 mois environ pour les deux sexes. Une alimentation adaptée et de qualité est une des garanties d'une croissance harmonieuse et d'une bonne santé. Mais les besoins seront à moduler en fonction du chaton, de son mode de vie (à la maison ou dehors) et d'une éventuelle castration (diminution du besoin énergétique après la castration).

 

  • Energie : un chaton doit couvrir à la fois son besoin d'entretien et son besoin de croissance. Ses besoins énergétiques sont donc plus importants que celui d'un chat adulte.

  • Protéines : le chat a besoin de protéines d'origine animale, seules capables de lui apporter des éléments qu'il ne peut fabriquer lui-même. Les protéines contenues dans son alimentation doivent être hautement digestibles et de haute valeur biologique afin de couvrir les besoins (quantitatifs et qualitatifs) du chaton en croissance. Les besoins en taurine sont de 0,5 g/kg/jour.

  • Lipides : l'alimentation du chaton doit contenir des graisses qui représentent 10 % de l'énergie apportée au chaton. Une source de DHA peut être utile dans la constitution du cerveau et aider à la socialisation du chaton.

  • Glucides : les glucides ne sont pas indispensables au chaton, car son organisme les synthétise à partir de protéines. Son alimentation doit tout de même en contenir un peu car ils assurent l'apport en fibres nécessaires au bon fonctionnement du tube digestif.

  • Minéraux : pour éviter les carences en calcium et phosphore (indispensables à la minéralisation du squelette), l’alimentation devra fournir un rapport calcium / phosphore de 2 à 2,5.

  • Vitamines : un apport en vitamines est indispensable car l’organisme du chaton ne sait pas synthétiser celles dont il a besoin (vitamines A et D). L’aliment pourra être enrichi en vitamine E pour l’aider à développer ses défenses naturelles.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top