Pierre Boutron : « La congélation d’un être humain n’est pas pour demain »

Par Lanutrition.fr Publié le 09/02/2010 Mis à jour le 10/03/2017
Polytechnicien, biologiste, chercheur au CNRS et spécialiste de cryobiologie, Pierre Boutron, auteur du livre « Arrêtons de vieillir », milite en faveur de la recherche de l'immortalité.Ce spécialiste reconnait que la congélation d’un être humain n’est pas pour demain.

 

LaNutrition.fr : pensez-vous que l’on saura un jour cryoconserver des êtres humains ?

Pierre Boutron : Cela devrait être possible puisque la nature sait congeler des êtres vivants. Certaines grenouilles peuvent survivre après avoir été refroidies jusqu'à -8°C. La salamandre de Sibérie survit après avoir été refroidie jusqu'à -35°C. Les chenilles du Groenland peuvent supporter d'être gelées pendant plus de 10 mois en dessous de -50°C. Mais aucune expérience de cryobiologie n’a pour l’instant été capable de congeler un être vivant qui n’a pas naturellement cette capacité. On ne peut donc pas dire quand la cryobiologie permettra de congeler sans dégâts des êtres vivants adultes.


Est-ce que ce mystère mobilise le monde de la recherche ?

Malheureusement il y a un gros déficit de moyens en cryobiologie. Le seul laboratoire d’envergure à travailler sur cette thématique est celui de Grégory Fahy, 21st Century Medicine en Californie où l’on sait cryopréserver sans dégâts des reins de lapins à -130°C (lire notre article). Ce laboratoire est la propriété d’investisseurs privés et d’une association, la Life Extension Foundation (LEF), fondée en 1980 dans le but « d’aider ses membres à vivre plus longtemps et en meilleure santé. » C’est pour une bonne part grâce au financement de la Life Extension Foundation que ce laboratoire peut faire des recherches aussi pointues en cryobiologie. Malheureusement c’est le seul au monde.


Il n’y a jamais eu de congélation d’être humain entier ?

Dans des expériences scientifiques non. En revanche des dizaines de volontaires se sont fait congeler après leur mort par la société Alcor (lire notre reportage). Ceux que l’on appelle les Cryonics espèrent pouvoir être décongelés dans de nombreuses années, quand la médecine aura fait suffisamment de progrès pour soigner des maladies qui sont maintenant incurables ou même pour rajeunir les êtres humains.


Pensez-vous que ce pari fou puisse marcher ?

Il y a très très peu de chance. Avec ces expériences on peut dire que les cryonics ont mis la charrue avant les bœufs. Pour pouvoir les faire revenir à la vie d’abord il faudrait que la cryopréservation n’ait pas endommagé leur organisme, ce qui n’est pas encore au point. Ensuite il ne faut pas oublier que ces gens ont été congelés après leur mort car les congeler vivants aurait été assimilé à un meurtre. Ceci veut dire qu’il faudrait qu’on soit capables de les ressusciter ! Aujourd’hui je dirai que ceux qui ont été cryopréservés chez les cryonics n’ont même pas une chance sur un million de revenir un jour à la vie…

 

Lire également nos articles :

Bienvenue chez les Cryonics !

Préservation d’organes : un rein repart après avoir été congelé

Embryons, greffes, transplantations : les promesses de la cryobiologie

Quand les grenouilles font de la cryobiologie

Les cryoprotecteurs, un ingrédient essentiel de la cryobiologie

Où se faire congeler ?

Et l’interview de Pierre Boutron : « La congélation d’un être humain n’est pas pour demain »

A découvrir également

Back to top